lundi 26 décembre 2016

Alike



Prendre conscience des petits choix de chaque jour, réapprendre à s'émerveiller...Heureusement que les enfants sont là ! Sachons préserver cette spontanéité et la mettre en valeur. Prendre garde au formatage en se préservant une part de fantaisie.  Savoir apporter cette petite touche de folie qui change tout. C'est vital !

dimanche 25 décembre 2016

Joyeux Noël



Je vous souhaite de belles fêtes de Noël,
Qu'elles vous soient douces même si les temps ne sont pas forcément favorables pour vous.
Qu'elles parviennent à faire briller vos yeux et envelopper vos coeurs d'une tendresse infinie...

mercredi 21 décembre 2016

Le cadeau mal emballé


Il y a très longtemps, très loin, un vieux monsieur seul depuis des années se morfondait dans son coin.
Sans amis ni famille, il semblait oublié du monde et des hommes. Il faut dire qu’il n’était pas très aimable ni très gentil, cela faisait tellement longtemps qu’il était seul dans sa tanière sans voir personne qu’il en avait presque oublié comment parler. Il passait ces journées à grogner, râler, ruminer et s’ennuyer… le seul moment où on ne l’entendait pas (enfin si quelqu’un avait pu être prêt de lui) c’est quand il était dans son atelier, on ne peut pas dire qu’il y était heureux, mais au moins il était silencieux et très concentré.
Il passait des heures dans son atelier, à fabriquer, transformer, créer, imaginer toute sorte d’objets plus ou moins utiles ou reconnaissables. Certains roulaient, d’autres faisaient des sons, d’autres encore de la lumière, une vraie caverne d’Ali baba.
Il est vrai que dès qu’il sortait de cette « transe » créative, il se remettait à grogner en regardant ce qu’il avait fabriqué : 

  • « Qu’est-ce que c’est que ce truc, ça ne ressemble à rien. » 
  • « Et ça! Ça fait bien trop de bruit. » 
  • « Et puis de toute façon, a qui ça peut bien servir? » 
  • « C’est-tu donc une misère de savoir créer toutes ces choses qui n’ont absolument aucune utilité, franchement le distributeur de talents est vraiment à côté de ses pompes!!!! » 
  • …. 
Mais c’était plus fort que lui, chaque jour une force invisible le poussait dans son atelier jusqu’au soir, et il taillait, coupait, ponçait, soudait, que sais-je encore…..
Un jour de grand froid et de neige, il trouva devant la porte de son atelier un petit être blessé, il avait l’air bien jeune et très seul.
Il était emmitouflé tant bien que mal dans un bout de tissu plutôt douteux et pas si chaud que ça, comme un cadeau maladroitement emballé.
Vous imaginez bien que notre bonhomme n’en fît pas grand cas, et tout en grognant devant cet envahisseur transitil entra dans son atelier en poussant un peu du pied la petite chose fragile.
Le pauvre petit souffrant du froid et de la douleur, gémissait devant la porte de l’atelier. 

  • « c’est-tu donc possible cette chose qui fait tant de bruit, ça m’agace, et en plus ça va attirer les bestioles, mais j’peux-tu avoir la paix à la fin!!!! » 
À bout d’arguments, le vieux ronchon fini par faire rentrer le petit dans l’atelier et le mis prêt du feu, il le soigna et lui donna à boire… 
  • « En plus va falloir que je lui donne de ma bouffe, mais qu’est-ce que j’ai fait au Bon Dieu!!!! » 
Comprenant que le petit être épuisé et reconnaissant ne pourrait pas repartir dans cet état avant longtemps, le vieux fini par lui installer un espace «presque» confortable dans un coin de l’atelier, en lui faisant les gros yeux pour être bien sûr qu’il comprenne qu’il ne devait pas en bouger.
Plusieurs jours passaient et le petit reprenait du mieux, le vieux ne lui prêtait toujours pas plus attention que ça : lui donnant à manger et à boire, il se contentait de le regarder du coin de l’œil pendant qu’il travaillait.
Malgré tout, sans s’en apercevoir, il devenait tranquillement plus calme, plus attentionné, voir même presque souriant parfois. Il réussit même à laisser le petit se promener dans l’atelier sans lui crier dessus et en le laissant parfois toucher du bout des doigts à ces objets biscornus, étrangement le petit semblait y trouvé un intérêt particulier.
Finalement il commençait à s’habituer à sa présence, voir même à y prendre goût et fini par lui donner un nom : Toyo
Un jour quelqu’un vint frapper à sa porte…  

  • « Non d’un pti bonhomme, qui peux donc bien oser venir me déranger si tôt!! » 
 Il était qu’en même 14h00, mais comme il n’avait vu personne dans les parages depuis des années, il fallait bien qu’il trouve quelque chose à redire à cette visite  impromptue.
L’homme qui se tenait devient lui, s’était perdu et cherchait un refuge pour la nuit, le vieux n’aimait pas du tout ça, et il s’apprêtait à envoyer promener l’inconnu qui était là quand ils entendirent des bruits très étranges venir de l’atelier, une sorte de gloussement ou de cris, ce n’était pas très clair… 
Avant que le vieux ai pu l’en empêcher, l’homme ouvrait la porte de l’atelier pour découvrir un spectacle inouï... Toyo était au milieu d’objets bruyants, colorés, lumineux qui roulaient, volaient, rebondissaient… au grand plaisir du petit qui riait aux éclats.
C’était donc ça le bruit bizarre….
L’homme émerveillé ne laissa pas le temps au vieux de comprendre ce qui lui arrivaitil lui fit signer un contrat d’exclusivité pour fabriquer des milliers d’objets aidé par son équipe de petits ouvriers enjoués dans son entrepôt « La fabrique du Père Noël ».
Comme pris dans un tourbillon, le vieux ne pu que s’exécuter et décida d’appeler ses objets  des Jouets, en l’honneur de Toyo qui par sa naïveté et son grand cœur en avait tout de suite compris la magie.
Aujourd’hui, le vieux est heureux, il est aimé et respecté de tous, il fabrique des jouets de plus en plus beaux que Toyo teste pour lui.
Sa vie est devenue un havre de joie, de couleurs et de rires et tout ça parce qu’un jour, il a accepté… un cadeau mal emballé….

On ne reconnait pas toujours les cadeaux de la vie, elle semble parfois injuste ou difficile, pourtant si on accueille les expériences qu’elle nous offre comme aventure pour grandir, il y a de forte chance que le bonheur soit à l’heure ;).


Source : www.ofildesoi.ca
 

mercredi 14 décembre 2016

Ados en puissance...



Dans la famille Au petit bonheur, nous abordons les rives complexes de l'adolescence. Ce coup de Trafalgar, qui arrive sans crier gare, vient de nous tomber dessus. De ce fait, en rire un peu, ça fait du bien ! Tout ce chantier, c'est pour la bonne cause !

vendredi 9 décembre 2016

Etre présent



Cette vidéo est une publicité. Les écrans y sont omniprésents et pour cause.
Elle nous propose de laisser nos écrans une journée par an pour être présents les uns aux autres. Une journée. Une pauvre journée...Une seule pauvre journée.

Et si notre bonne résolution dès Noël (et peut-être même avant), c'était de nous rendre plus disponibles les uns aux autres. Eteindre ou mettre au garage smartphones, PC, tablettes, écrans pour prendre du temps ensemble. Sans autre distraction. Se donner des limites pour donner plus de place à l'essentiel.

Notre calendrier de l'Avent a été fait dans ce sens et déjà, au bout de quelques jours, nous sentons combien chacun est heureux de ces partages, de ces moments de qualité, de ces petites surprises qui cassent la routine et nos dépendances diverses.

On continue ?

mercredi 7 décembre 2016

Faire sa feignasse...

Alors ?  ça avance ?



Bientôt Noël...A la fois période de grande réjouissance mais aussi période de stress pour les mamans notamment...Il faut penser à tout, tout le temps et on frise la surchauffe !

Alors pourquoi n'utiliserait-on pas des bonnes vieilles techniques de délégation à la maison ?
On a l'habitude de les utiliser au boulot, mais à la maison ?

Et pourtant ces techniques nous facilitent la vie ! C'est partie pour une petite revue de détail pour bien déléguer !

  1. Savoir demander (c'est le travail de ma vie...) : Peux-tu ... ?
  2. Donner des délais :  Les chambres doivent être rangées avant le dîner par exemple ou bien le couvert doit être mis avant 19h. ( et si il est mis à 16h pour être débarrassé, on accepte !)
  3. Veiller à ce que les instructions soient bien comprises, on fait reformuler pour être sûre et on utilise des mots compréhensibles et simples.
  4. Montrer l'exemple : on organise des formations "vidage de lave-vaisselle" "passage d'aspirateur" ou "cuisson des pâtes". Nos enfants n'ont pas la science infuse, il va bien falloir leur montrer, plusieurs fois et prendre le temps de s'assurer qu'ils ont bien appris ! (en laissant aussi une petite marge d'imperfection ;-)
  5. Faire un retour ou feed-back sur ce qui a été fait. Primo :  on REMERCIE ! et on commente ce qui a été bien fait et on donne des indications si nécessaire pour que ce soit encore mieux la prochaine fois.
  6. Un peu de souplesse !  Si on délègue, on accepte que la réalisation soit quelque peu différente de notre manière de faire. Choisissez-vos combats ! Qu'est-ce qui est le plus important ? Le résultat ? La méthode ?. Si méthode et résultats suscitent votre désaccord, exprimez-le et montrez la manière de procéder.
  7. Enfin, avant de s'énerver sur une tâche peu ou mal faite, vérifiez que vous avez suivi les précédents points. Puis posez des questions de curiosité. Il y a peut-être une très bonne raison pour laquelle cela n'a pas été bien fait.
Dernier point : C'est celui qui fait qui a raison. Tant pis pour ceux qui ne se sont pas manifestés et n'ont rien fait ou ceux qui s'y sont pris d'une drôle de manière. L'essentiel c'est que ce soit fait ! Fait est mieux que parfait.







jeudi 24 novembre 2016

calendrier de l'Avent

Aujourd'hui nous allons préparer un calendrier de l'Avent un peu particulier.
Notre effort de cette année va être de se concentrer sur les liens familiaux et de prendre plus de temps de qualité ensemble. Du temps pour mieux s'aimer et se le dire.

Du coup, en plus des traditionnels santons que les enfants découvrent au fur et à mesure de l'Avent, ils trouveront des activités familiales faciles à mettre en oeuvre. Certaines reviennent plusieurs fois car elles sont très appréciées.

Et voilà le nôtre (je vais découper chacun des carrés et les glisser dans chaque petit sac de mon calendrier en tissu).


Mais cela aurait pu tout aussi bien être :

- Faire une soirée Pyjama
- Faire un repas aux chandelles
- Manger sur la table basse
- Pluies de bisous
- Faire une promenade nocturne au clair de lune
- Réaliser une couronne de Noël
- Préparer la décoration de la table de Noël
- Écouter et chanter des chants de Noël
- Fabriquer des cadeaux de Noël pour les gens qu'on aime
- Soirée déguisée
-  Aller contempler les illuminations de Noël

- un calendrier à l'envers, une corbeille que l'on remplit chaque jour de petits présents à offrir à ceux qu'on aime et que l'on offrira à Noël

....
Et vous, vous qu'allez-vous mettre dans votre calendrier ?






mardi 22 novembre 2016

Le mercredi c'est bibli : La puissance de la joie


de Frédérice Lenoir.

D'habitude, je n'aime pas trop Frédéric Lenoir. Dans ces livres un peu "spi", il y a toujours un je ne sais quoi qui me déplaît, un syncrétisme de bon aloi un peu facile. Mais tel ne fut pas le cas de la puissance de la joie.

En effet, dans cet ouvrage, outre le thème qui me tient particulièrement à coeur, je trouve qu'il remonte aux sources de la philo sur ce sujet de manière remarquablement simple et facile à suivre. A moi Nietsche, Spinoza et autres Bergson ! Je vais pouvoir ma maligne alors que j'en ai pas lu une ligne ou presque.
Trêve de plaisanterie, j'ai été heureuse de découvrir ce que les philosophes pensaient de la joie, comment elle s'obtient, quels sont les pré-requis pour pouvoir y parvenir, et surtout comment parvenir enfin à la joie profonde et durable qui se maintient même dans les pires épreuves. Finalement, plus que les moyens d'y arriver, c'est ce dernier chapitre qui m'a particulièrement touchée. Oui, sous le plus noir nuage, il peut y avoir de la joie. Une joie qui demande un peu d'efforts avant de l'obtenir mais qui est un cadeau pour chaque jour, même le plus mauvais, je peux en témoigner.
Si vous aussi, vous voulez savoir comment l'obtenir et la garder...vous voyez ce qu'il vous reste à faire !

Au delà de ça, cela ma été aussi agréable de lire enfin un livre plein de bonnes ondes, qui ne nie pas les difficultés de la vie pour autant mais qui montre comment on peut tirer de la joie de toute chose, très simplement finalement.

Un grand rayon de joie au milieu de l'hiver !

mercredi 16 novembre 2016

Magie du rangement et joie du jeu


Il y a quelques temps, j'avais lu et même chroniqué ici La magie du rangement de Marie Kondo, un livre qui permet de désencombrer sa maison de manière assez radicale ne gardant que les choses essentielles et celles qui nous donnent de la joie.
La radicalité de sa proposition ne me convenait pas tout à fait, c'est trop vite, trop fort et surtout on jette tout sans rien recycler et ça, ça me gène.
Parmi ses propositions, j'avais lu celle de ranger verticalement les choses et non horizontalement (en gros, ne pas faire des tas sinon tout fout le camp ma brave dame).

Et puis je n'ai rien fait.

J'ai continué mon chemin.

Et ces vacances-ci, devant les étagères pleines de jeux de mes enfants, de jeux qu'ils rangent n'importe comment, je me suis dit que j'allais essayé le rangement vertical.

Tout les jeux y sont passés, les voilà maintenant rangés tels des livres dans les étagères de chacun.

Premier constat : je n'ai rien jeté et ça prend beaucoup moins de place. Chouette.

Deuxième constat : les enfants passent leurs journées à jouer à tous leurs jeux de société. Rien qu'aujourd'hui, à l'heure où j'écris cet article, mes enfants ont déjà joué à quatre jeux, alors même qu'ils avaient classe ce matin et qu'ils enchaînent les activités du mercredi. Une partie de Pique plume, un jeu de mîmes, une partie de petits chevaux, un jeu de mots à dessiner...Ils jouent, et jouent tant et plus et rangent même les jeux après (tout arrive !) parce que c'est beaucoup plus facile à ranger !
Bref, l'essayer, c'est l'adopter !

vendredi 11 novembre 2016

La journée des surprises...


Et si on s'organisait une journée de surprise ?

Les noms de chacun dans un chapeau. Chacun pioche un papier et doit faire une petite surprise à celui qu'il a pioché. A mon avis, c'est à faire la veille, pour que chacun ait le temps de réfléchir à sa surprise. Une belle idée de 2 heures pour qui publie à nouveau ses pépites. Une idée qui peut faire évoluer le fameux jeu des anges gardiens ! (très apprécié chez nous !)

mercredi 9 novembre 2016

Des exigences réalistes

Lorsqu'il s'agit de demander à nos enfants de participer à la vie de la maison, d'être autonomes sur certains points pratiques, encore faut-il que nos exigences soient RÉALISTES.
En effet, si les exigences sont trop hautes, ils ont le sentiment d'aller d'échec en échec et nous sortons tous déçus, irrités et tristes de l'opération.
Des exigences trop basses ne conviennent pas non plus, notre but est bien de les élever,  de les sortir régulièrement de leur zone de confort pour apprendre de nouvelles choses.

Mais comment avoir des exigences réalistes ?
Pas si facile finalement.
Mais nous avons heureusement quelques repères qui peuvent nous aider et quelques points forts sur lesquels nous appuyer.

jeudi 3 novembre 2016

L'échelle de gravité

Aujourd'hui je vous parle d'une échelle bien pratique pour aider les enfants qui s'énervent vite à redescendre peu à peu et à se calmer. Une échelle pour apprendre à mieux faire face aux contrariétés.

C'est donc l'échelle de gravité.
De la même manière qu'à l'hôpital l'infirmière demande aux enfants "sur une échelle de 1 a 10 à combien notes-tu ta douleur ?", on demande à nos enfants "sur une échelle de 1 à 10 où se situe la gravité de ton problème", les premières fois, la note est souvent très haute et puis, peu à peu elle redescend grâce aux autres notes que l'on a pu donner aux autres problèmes rencontrés.

Cela aide les enfants à relativiser, à hiérarchiser les problèmes qu'ils rencontrent et à sélectionner leurs énervements.
En ayant toujours la même échelle, on peut comparer les évènements les uns avec les autres.

Pour fabriquer l'échelle, toujours un matériel très impressionnant :
- un crayon
- un papier

Ceux qui veulent une belle échelle peuvent la créer sur ordinateur mais ce n'est absolument pas nécessaire pour pouvoir s'en servir.

On trace un segment. 0 d'un côté, 10 de l'autre et on découpe le segment en 10 parts égales et c'est tout.
Pour ceux qui veulent garder une trace des problèmes rencontrés, vous pouvez faire l'échelle au milieu d'une grande feuille et annoter ensuite les différents problèmes rencontrés pour que l'enfant puisse situer son ressenti par rapport à la gravité réelle du problème. Garder des traces aide à se situer et à faire un feed-back après la crise.

Une fois que l'astuce est bien installée, sa simple évocation peut permettre de faire retomber le soufflet.


lundi 31 octobre 2016

mercredi 26 octobre 2016

Le regard des autres


Ou pourquoi il est nécessaire de prendre ses distances avec le regard des autres sur nos choix.

C'est donc l'histoire de Nasreddine.

Nasreddine, dans les contes arabes, il lui arrive sans cesse des trucs absurdes. C'est encore le cas dans le conte ci-dessous :

Le fils de Nasreddine avait treize ans. Il ne se croyait pas beau. Il était même tellement complexé qu’il refusait de sortir de la maison.
« Les gens vont se moquer de moi », disait-il sans arrêt. » Son père lui répétait toujours qu’il ne fallait pas écouter ce que disent les gens parce qu’ils critiquent souvent à tort et à travers, mais le fils ne voulait rien entendre.
Nasreddine dit alors à son fils : « Demain, tu viendras avec moi au marché. »
Fort tôt le matin, ils quittèrent la maison.  Nasreddine Hodja s’installa sur le dos de l’âne et son fils marcha â côté de lui.  A l’entrée de la place du marché, des hommes étaient assis à bavarder. A la vue de Nasreddine et de son fils, ils lâchèrent la bride à leurs langues : « Regardez cet homme, il n’a aucune pitié ! il est bien reposé sur le dos de son âne et il laisse son pauvre fils marcher à pied. Pourtant, il a déjà bien profité de la vie, il pourrait laisser la place aux plus jeunes. » Nasreddine dit à son fils : « As-tu bien entendu?  Demain, tu viendras avec moi au marché. »
Le deuxième jour, Nasreddine et son fils firent le contraire de ce qu’ils avaient fait la veille : le fils monta sur le dos de l’âne et Nasreddine marcha a côté de lui. A l’entrée de la place, les mêmes hommes étaient là. Ils s’écrièrent à la vue de Nasreddine et de son fils « Regardez cet enfant, il n’a aucune éducation, aucune politesse. Il est tranquille sur le dos de l’âne, alors que son père, le pauvre vieux, est obligé de marcher à pied ! »
Nasreddine dit à­ son fils : « As-tu bien entendu ? Demain, tu viendras avec moi au marché ! »
Le troisième jour, Nasreddine Hodja et son fils sortirent de la maison à pied en tirant l’âne derrière eux, et c’est ainsi qu’ils arrivèrent sur la place. Les hommes se moquèrent d’eux : « Regardez ces deux imbéciles, ils ont un âne et ils n’en profitent même pas. Ils marchent à pied sans savoir que l’âne est fait pour porter les hommes. »
Nasreddine dit à son fils : « As-­tu bien entendu? Demain, tu viendras avec moi au marché ! »
Le quatrième jour, lorsque Nasreddine et son fils quittèrent la. maison, ils étaient tous les deux juchés sur le dos de l’âne. A l’entrée de la place, les hommes laissèrent éclater leur indignation. « Regardez ces deux-là, ils n’ont aucune pitié pour cette pauvre bête ! ».
Nasreddine dit à son fils : « As-tu bien entendu? Demain, tu viendras avec moi au marché ! »

Le cinquième jour, Nasreddine et son fils arri­vèrent au marché portant l’âne sur leurs épaules.  Les hommes éclatèrent: de rire : « Regardez ces deux fous ; il faut les enfermer. Ce sont eux qui portent l’âne au lieu de monter sur son dos. » Et Nasreddine Hodja dit à son fils : « As-tu bien entendu ? Quoi que tu fasses dans ta vie, les gens trouveront toujours à redire et à critiquer.  Il ne faut pas écouter ce que disent les gens. »


lundi 24 octobre 2016

Apprendre à faire sa valise tout seul

C'est un art que l'on pratique très tôt chez nous.
Dès que l'on est capable de mettre un nom sur les choses, on est capable de faire sa valise presque tout seul.

Pour cela, c'est facile, comme toujours sur ce blog il faut ÉNORMÉMENT de matériel :

- une feuille
- un crayon

Et puis c'est tout. Ou presque :

Fait est mieux que parfait, je vous ai même laissé les ratures !

Dessinez les différents vêtements  nécessaires au départ, assurez-vous de la compréhension de vos dessins.
Notez le nombre devant chacun d'eux. Pour les petits c'est un jeu, ils adorent !

Et laissez faire l'artiste du haut de ses 4/5 ans !
Quelle fierté d'avoir fait tout seul sa valise ! ( avant j'attribuais une valise à chacun, désormais ils prennent l'opération en main de A à Z et vont chercher eux-même la valise adéquate)

Pour les plus grands, je fais la même liste mais avec des mots ! Comme ça, les valises sont TRÈS rapidement faites, ils sont très motivés et il ne me reste plus que la mienne à faire. Je fais une très rapide inspection des sacs pour m'assurer qu'il ne manque rien et qu'ils ont pris des choses "portables" mais globalement il y a très peu de choses à changer.

Qui veut gagner du temps et de la confiance en soi à peu de frais, qui ?




mercredi 19 octobre 2016

Prendre soin de soi

source : FB

Prendre soin de soi ce n'est pas SI on a le temps. C'est une priorité de notre vie de parents, notre responsabilité.
Comment réagir de manière adaptée si  nous sommes stressés, fatigués, anxieux ? Comment prendre soin de ceux qui nous sont confiés quand nous sommes à bout ? C'est tout simplement impossible.

Exit la culpabilité. 
Prendre soin de soi c'est LA priorité et ça passe par des choses toutes simples comme une tasse de thé.

vendredi 7 octobre 2016

Encore un qui pratique les petits pas pour révolutionner le monde...


Pour ceux qui ne peuvent pas regarder la vidéo, on y trouve une petite listes de petits pas pour changer sa perception du monde et se donner de bien meilleures conditions de vie et d'apprentissage :

- envoyer un mail de remerciement, de félicitation, etc...chaque jour
- noter 3 choses positives chaque jour
- faire de l'exercice
- faire de la méditation
- faire un journal des expériences positives que l'on a eu
- à vous de rajouter des petits pas !

Autant de manière de changer petit à petit et de retrouver de l'énergie !
Promis ça marche !


mercredi 5 octobre 2016

Notre meilleure ennemie


Parfois dans la vie nous faisons de notre mieux et ce mieux n'est pas beaucoup. Parfois les autres font de leur mieux et leur mieux n'est pas beaucoup. Parfois nous avons juste besoin d'un peu de compréhension, d'empathie, même si nous avons fait des choix qui peuvent sembler "mauvais" ou incompréhensibles à d'autres.

Ces derniers temps, je rencontre beaucoup de mamans qui font de leur mieux, comme elles peuvent, comme leurs capacités du moment le leur permet. Et je rencontre aussi quelques mamans qui, promptement, les jugent. Elles n'auraient pas fait assez. Pas assez bonnes mères...Tout le monde sait qu'il aurait fallu faire ceci, cela. " moi quand ça m'est arrivé j'ai tout de suite fait ça, ça me semble évident, quelle idée de ne pas le faire", "franchement c'est facile de rejeter la faute sur les autres, elle n'a rien fait..."

Souvent on ignore pourquoi l'autre a fait ce choix-là, pas forcément le plus judicieux. Mais on ignore aussi quasiment tout de ses conditions de vie, des priorités qu'elle avait à ce moment-là, de ses préoccupations, de ses soucis.

En ce moment, ce film-là tourne sur Facebook et il vient rencontrer ma réflexion sur nos maladresses, nos ignorances qui peuvent parfois blesser, ces jugements hâtifs alors qu'aucune situation n'est semblable.

Et si nous étions enfin bienveillants, et si nous commencions par respecter les choix de l'autre, même si  peut-être  nous n'aurions pas fait les mêmes...

Une femme est parfois la meilleure ennemie d'une autre femme.

vendredi 30 septembre 2016

Les grands sages

Des grands sages, sages...
Voilà un jeu qui pourra vous permettre d'aider vos enfants à trouver des solutions à leurs conflits. Je dis "vos" parce que les miens ne se disputent jamais, ça se saurait...

Donc, prenez des enfants, les vôtres si vous voulez être plus pertinents, et faites-les se disputer un peu. En fait pas besoin d'attendre très longtemps, ça devrait venir naturellement. Au sommet de leur dispute, intervenez en leur proposant  des grands sages pour les aider à régler leur différent. Ces grands sages seront...ceux qui ne sont pas impliqués. Au besoin, confectionnez une ou deux longues barbes postiches qu'ils revêtiront pour ces occasions. Les enfants qui se disputent, s'ils l'acceptent, peuvent donc prendre conseil auprès du ou des grands sages qui proposera des solutions en leur disant "voulez-vous que je vous aide à trouver une solution qui vous convienne à tous les deux ?".
Laissez agir.
Rigolez bien dans votre coin, les propositions peuvent être vraiment instructives !
Et laissez les choisir LA solution qui conviendra aux deux belligérants.

Y a-t-il des grands sages par ici ?

NB : C'est aussi un bon jeu pour les zèbres, ils adorent proposer des solutions et résoudre des problèmes complexes !

lundi 26 septembre 2016

Miracle morning


On parle beaucoup en ce moment de cette tendance venue des USA. Une tendance qui consiste à se lever plus tôt pour avoir le temps de faire tout ce qu'on a envie de faire dans une journée sans en avoir le temps. Le temps de méditer, de lire, de faire de la gym, du yoga, de prier... Un miracle lié à l'heure de lever.
Etant lève tôt, c'est quelque chose que je pratiquais sans le savoir. Quand je pars travailler, j'ai eu le temps de prendre un petit déjeuner tranquille, de ranger ma cuisine, de m'habiller, de vider une machine (voire deux), d'écrire une petite note pour le blog ou pour une activité en cours, d'envoyer des textos si besoin, de m'informer, et surtout de faire tout ça tranquillement, sans me presser. Juste parce que je me suis levée tôt. En revanche me demandez pas de faire la même chose le soir, j'en serais bien incapable !

Alors pourquoi ce petit article ?

Parce que, encore une fois, il ne s'agit pas de faire du dogmatisme, seulement de bien se connaître et connaître ses besoins. Si l'auteur avait écrit "Miracle Evening" j'aurais été bien en peine de suivre son conseil ! Et pourtant je connais de nombreuses personnes qui font des miracles le soir ! juste parce qu'elles se couchent une heure plus tard que moi.
Pour moi, l'idée c'est peut-être, en début d'année, de réaliser son emploi du temps en commençant par les choses qui nous ressourcent et en finissant par les obligations, histoire d'être certain de se caler des moments pour nous. Que ce soit le matin, le soir, ou à midi, peu importe du moment qu'on y trouve le moyen de souffler.
Et vous, quel est votre moment miracle ?

Si vous tenez vraiment à avoir un Miracle Morning, le livre est ici :


vendredi 23 septembre 2016

Le pot des petites phrases


En cette rentrée, nous avons tous des tas de résolutions. Force est de constater qu'on en prend toujours trop et que finalement on aurait mieux fait de ne pas en prendre du tout ou alors des toutes petites qu'on aurait été sûrs de tenir.

Alors, je vous propose quelque chose de facile, toujours un matériel de dingue (nan, je rigole) (il vous faut juste du papier, un crayon et un pot, n'importe lequel du moment qu'il vous plaît !)(ça peut même être un pot de géranium si ça vous chante).

Notez sur une feuille les petits (j'insiste) efforts, points d'attentions ou petites phrases qui vous font avancer, que vous aimeriez avoir pour cette année.

Je vous donne des exemples au hasard :

Être plus présente quand mes enfants me parlent
Laisser mon portable au garage le temps de passer du temps avec mon conjoint/mes enfants
Faire un jeu avec mes enfants
Lire une histoire en famille
Célébrer
Prendre du temps pour moi
Trouver le positif même quand c'est dur
Être cohérente avec ce que je demande à mes enfants
Garder ma parole impeccable
Savourer chaque instant, en faire un moment de relaxation/méditation
Faire de mon mieux
Arrêter de ruminer
Arrêter de supposer ce que pensent les autres
J'essaie de ne pas me juger
Je ne suis pas parfaite et c'est très bien comme ça !
Wake up !
Et toutes les phrases inspirantes que vous pourrez trouver...
etc...

A vous de voir ce qui vous convient.

Vous découpez les bandelettes de chaque phrase et hop dans le pot ! Et chaque jour, vous piochez une petite phrase pour vous mettre en route. Attention à ne pas être trop exigeant envers soi-même sinon ce sera vite décourageant. Mieux vaut un petit pas bien fait qu'un grand saut qu'on ne fera jamais.

mardi 20 septembre 2016

An apple a day keeps the mummy away ?


Après une rude journée, l'auteur de ces lignes prit place dans un métro, juste à côté d'une maman et de son fils.
Cette maman très attentionnée avait prévu une pomme pour le goûter de son enfant. L'enfant s'en empara sans entrain et commença à la croquer. Tandis qu'il la croquait sans un mot, la mère, soucieuse d'être à l'écoute de son enfant et d'entrer pleinement en communication avec lui, lui faisait part de ses réflexions.

vendredi 16 septembre 2016

Apprendre à choisir




"Etre heureux, c'est apprendre à choisir. Non seulement les plaisirs appropriés, mais aussi sa voie, son métier, sa manière de vivre et d'aimer. Choisir ses loisirs, ses amis, les valeurs sur lesquelles fonder sa vie. Bien vivre, c'est apprendre à ne pas répondre à toutes les sollicitations, à hiérarchiser ses priorités. L'exercice de la raison permet une mise en cohérence de notre vie en fonction des valeurs ou des buts que nous poursuivons. Nous choisissons de satisfaire tel plaisir ou de renoncer à tel autre parce que nous donnons un sens à notre vie - et ce, aux deux acceptions du terme : nous lui donnons à la fois une direction et une signification."

Sénèque

Et merci à Clemorange d'avoir mis à l'honneur ce texte.

jeudi 15 septembre 2016

Astuce pour les étourdis


Puisqu'on peut encore dire que c'est la rentrée, voici un article "fournitures".
Parmi mes enfants, certains ont...un peu de mal à garder longtemps les bouchons des feutres. Entre la maladresse, la flemme, ceux qui planent à des années lumières, ceux qui s'en moquent totalement, difficile de garder des feutres en état bien longtemps.

lundi 12 septembre 2016

Je t'en souhaite juste assez


Aujourd'hui je vous livre ce texte retrouvé l'autre jour sur le site relation-aide, déjà lu au détour de Facebook mais tellement inspirant, notamment en ce début d'année scolaire...

"Un jour, j’étais à l’aéroport écoutant secrètement un père et sa fille.
Elle devait partir dans un autre pays rejoindre son mari et ses enfants pour fêter Noël auprès des siens.
Le père serra très fort sa fille et lui dit: « Je t’aime, je t’en souhaite juste assez ! »
Elle se leva la tête et dit à son père : «Papa, la vie avec toi est beaucoup plus qu’assez. Ton amour envers moi a toujours été plus que j’aurais souhaité. Je t’en souhaite juste assez aussi papa ! »
Ils s’embrassèrent puis elle partit.
Il marchait le long des vitrines tout près d’où j’étais, regardant sa fille disparaître au loin. Je pouvais voir dans son visage qu’il n’avait qu’une envie, c’était de pleurer.
Je ne voulais pas m’introduire dans sa vie privée mais il me regarda puis, il me dit: « N’avez-vous jamais eu à dire au revoir à quelqu’un en sachant que ce serait la dernière fois ?»
« Oui » lui ai-je dit. « Pardonnez ma question mais, pourquoi c’est un ultime au revoir ? » lui demandai-je.
C’est alors qu’il me regarda d’un air triste et dit: «  Je suis vieux et elle demeure trop loin. Le prochain voyage que je ferai sera mes funérailles. Je suis très malade mais je ne lui ai pas dit car je ne veux pas qu’elle s’en fasse pour moi. Je veux qu’elle vive sa vie comme si de rien n’était »
« Mais lorsque vous lui disiez au revoir, je vous ai entendu dire : « Je t’en souhaite juste assez », que cela signifie-t-il ? »
Il commença à sourire et dit : «  Ce souhait, nous le faisons depuis des générations dans ma famille. C’est une tradition que nous continuons à suivre et on le dit à tous ceux qu’on aime.»
Il prit une pause, regarda vers le ciel et cherchait à se remémorer les détails. Soudain, il se mit à sourire de nouveau et commença: « Quand nous disons à quelqu’un  : «Je t’en souhaite juste assez», nous lui souhaitons que sa vie soit remplie avec juste assez de bonnes choses pour pouvoir les apprécier.»
Il se mit à marcher de long en large en demeurant près de moi et se mit à dire:
« Je te souhaite juste assez d’expériences, bonnes ou mauvaises, pour garder une attitude brillante.
Je te souhaite juste assez de pluie pour apprécier le soleil.
Je te souhaite juste assez de bonheur pour garder ton esprit vivant.
Je te souhaite juste assez de douleur afin que les petites joies te paraissent plus grandes.
Je te souhaite juste assez d’argent pour satisfaire tes besoins et ainsi, tu apprécieras les surplus.»
« Je te souhaite juste assez de perte pour apprécier ce que tu as.
Je te souhaite juste assez de « Bonjour » pour ne pas avoir trop de derniers Au revoir.»
Puis il partit…
Je crois que trop souvent nous nous attendons à avoir une vie parfaite avec tout ce que cela comporte. Nous avons tous besoin de se faire rappeler que s’il n’y avait pas de moments pénibles dans la vie, nous ne pourrions apprécier les bons."

Auteur inconnu
Source : Relationaide

mercredi 7 septembre 2016

Demandez et vous obtiendrez #2

On    continue avec l'organisation de la rentrée et ce même mantra pour la guider : "Demandez et vous obtiendrez".

Cette fois-ci, voici une idée pour gérer notre disponibilité (hum hum) vis à vis de notre famille. Cette fameuse disponibilité après laquelle tout le monde court (en tout cas moi, c'est certain !). Comment ne pas être au four et au moulin, écouter VRAIMENT les membres de notre famille, passer du temps ensemble sans faire dix milliards d'autres choses en même temps, et ce sans y perdre toute notre énergie précieuse ?
Comment demander aux enfants de respecter notre besoin de calme, de ressourcement et d'indisponibilité (oui, parfois j'ai besoin de me sentir indisponible pour les autres) ?

Quadrature du cercle...

lundi 5 septembre 2016

Rencontres




"Nous méritons toutes nos rencontres. 
Elles sont attachées à notre destinée et ont une signification qu'il nous appartient de découvrir."

Mauriac

jeudi 1 septembre 2016

Demandez et vous obtiendrez



Le titre n'est pas de moi... évidemment, mais peu importe il me convient (et j'estime beaucoup la Personne qui l'a dit). Il pourrait résumer ma ligne de conduite pour cette année.

L'un de mes très gros défauts est que j'ai du mal à demander quand j'ai besoin d'un service, du coup je demande mal et je n'obtiens rien. Opération chou blanc très très fréquente. Et puis c'est souvent tellement facile de faire soi-même. On est certain du résultat, pas de dégâts collatéraux (ou en tout cas pas visibles au premier coup d'oeil), personne à déranger, on  est totalement indépendant, et en prime notre fibre perfectionniste qui est titillée pour faire toujours mieux.

Oui mais à ce petit jeu on s'épuise. Et puis on râle et puis on rumine tant et plus parce que décidément personne ne nous aide (normal, on a rien demandé à personne).
Alors, avoir cette petite phrase dans la tête : "demande et tu obtiendras", c'est peut-être le début d'un antidote pour éviter le burn-out, éviter que notre perfectionnisme parfois mal-placé nous emmène au bout de nos capacités.

dimanche 28 août 2016

La Providence nous a gâtés


Etre partie en vacances en me demandant comment faire pour survivre pendant deux mois quasi seule à gérer ma petite famille. Avoir un peu stressé devant cette perspective et avoir eu quelques difficultés à lâcher prise. Le défi était trop impressionnant,  impossible à réaliser pour moi en l'état de mes aptitudes à ce moment-là. Avoir remis tout ça à Qui m'aime infiniment depuis le début mais sans être convaincue du résultat ( à Dieu rien d'impossible mais quand même, faut pas pousser, on a besoin de voir pour croire..).

mercredi 27 juillet 2016

Quand une blogueuse rencontre une autre blogueuse


Qu'est ce qu'elles se racontent comme histoires de blogueuses ?

Le hasard fait parfois bien les choses. Prendre un fil Facebook, prendre une blogueuse qui poste régulièrement (hum, pas comme moi...) et de temps à autres, jeter un coup d'oeil sur ce fil.
Se demander si nous n'aurions pas déjà vu quelque part les constructions que l'on voit dans le fond.
Reconnaître le type de pierres chaudes du pays et se dire que non seulement nous identifions mais qu'il est très vraisemblable que nous connaissions très bien cette pierre, cette lumière, cette végétation et puis voir une photo sur laquelle le doute n'est plus permis. Envoyer un petit commentaire pour dire que l'on se demande si nous ne sommes pas dans le même coin par hasard.
Recevoir une réponse.
S'apercevoir que le lieu est effectivement connu de nos services mais même ultra connu et pratiqué depuis des années.
Se donner rendez-vous. non loin de là et faire connaissance pour de vrai, dans la vraie vie, sans écran interposé. Echanger sur nos expériences de blogueuses mais pas seulement, s'apercevoir que nos recherches ne sont pas éloignées et que nous sommes l'une et l'autre à la croisée des chemins professionnellement parlant et que nos préoccupations de mamans sont bien semblables (c'est rassurant !)
Trouver que c'est bien sympa de se voir en vrai, de voir nos enfants jouer ensemble, de discuter tranquillement dans le nature. Se quitter en se disant que les rencontres sont vraiment magiques.

Se retrouver par hasard le lendemain (bah oui parce que finalement nous sommes toutes les deux restées dans le même coin et que nos traditions familiales nous entraînent souvent vers les mêmes lieux), et faire plus ample connaissance encore, voir nos enfants avoir le plaisir de se retrouver à nouveau. S'apercevoir que le monde est petit.
Se dire au revoir et à la prochaine fois.

Merci Claire pour ces moments partagés.
Gratitude !



Et si vous voulez retrouver l'univers de Claire, filez vite chez Gratitude et compagnie !

lundi 25 juillet 2016

Faire appel à un expert

Afficher l'image d'origine


ça a un coût.



C'est ce que mes enfants ont appris à leur dépend récemment.
Dans quel cas exactement ont-ils fait appel à un expert ?

Dans ce fameux cas du "Maman, j'trouve pas mon livre/sac de piscine/foulard/pantalon bleu/cahier d'histoire-géo/truc hyper important qu'on doit avoir absolument demain".
Souvent, tant que la mère n'a pas cherché, l'objet n'est pas officiellement déclaré perdu. Mais aussi, tant que maman n'a pas cherché, en fait personne n'a VRAIMENT cherché. Bah oui, maman fait ça si bien et en tellement moins de temps. Pourquoi se priver. Quand on a un expert chez soi, pourquoi se fatiguer, hein ?

Comme depuis quelques temps mes enfants ont la possibilité d'avoir un petit peu d'argent de poche via des services exceptionnels, j'ai donc décidé de faire payer mes services de détective hors pair. On veut un service qui fonctionne à tous les coups (ou presque), sans se donner trop de mal. OK. Alors on fait appel à un expert et on le rémunère pour l'éminent service qu'il nous a rendu.

Alors, vous vous demandez peut-être si, véritablement, j'ai fait rémunérer mes services ? Je m'en vais vous narrer une petite situation.

L'autre jour, l'Albatros partant en camp deux jours plus tard, je l'ai aidée, liste à l'appui et coaching permanent, à faire son sac. Tout était prêt le dimanche soir pour un départ le mercredi matin aux aurores et surtout pas du tout le temps de préparer quoi que ce soit entre les deux dates. Tout était prêt donc. Enfin c'est ce que je croyais.

Le mercredi matin, levé en fanfare et aux aurores comme prévu mais là, fatal error system, il manquait mal-en-con-treu-se-ment et alors même que la collaboration de l'Albatros avait été on  ne peut plus efficace le dimanche (en fait non, en y repensant, c'était plutôt la mauvaise volonté qui était au top ce jour-là), il manquait donc deux objets absolument indispensables. Pas de bol. Et puis les recherches imprévues au pied levé et aux aurores c'est un truc que j'affectionne particulièrement (on me dit dans l'oreillette que j'étais d'une humeur exécrable, ah bon ? Non...?). Bref, mission recherche hyper pressente pour l'Albatros qui, soi disant, retourne toute sa chambre, et ne trouve rien.

C'est alors que, de l'épreuve naissant la créativité, mon cerveau en stress a donc pondu le "faire appel à un expert mais ça se monnaye". Donc l'Albatros, tu n'as pas voulu faire sérieusement ton sac l'autre jour, ok. Tu ne veux pas chercher sérieusement ce matin et tu nous files tous un coup de stress mémorable, ok. Est ce que tu veux faire appel à un expert, qui s'il trouve les objets perdus en moins de 5 minutes, se trouvera rémunéré ?
Tu le veux ?
Ok.
Vu qu'il y a deux objets, ce sera 3 euros par objet perdu et retrouvé en moins de 5 minutes.
Contrat accepté.
J'ai cherché.
Et trouvé.
En moins de 5 minutes.
Paiement cash à l'arrivée.

Depuis, étrangement, les gens ne perdent plus aucune affaire chez moi.

mercredi 20 juillet 2016

Kintsugi

Afficher l'image d'origine

Merci à Camille M. qui m'a inspirée ce billet sans le savoir.

Le kintsugi c'est l'art japonais de réparer les objets avec de l'or, d'une manière très visible. De ce fait l'objet peut témoigner de son histoire, s'embellir de ses cassures, acquérir une force nouvelle et renouveler l'intérêt que l'on a pour lui. A lieu de cacher les fêlures, on les met en lumière pour montrer qu'elles peuvent rendre l'objet encore plus résistant.
Et si nous faisions de même avec nos propres cassures, faiblesses, failles, appelez ça comme vous voulez ?
Et si au lieu de les cacher, nous nous appuyions sur elles pour y puiser une force nouvelle ?
D'autres ont dit cela autrement : "ce qui ne te tue pas te rend plus fort".
A nous de faire du Kintsugi avec notre vie, de savoir trouver tous les bienfaits des cassures, des échecs, de les mettre en exergue, de les magnifier pour une plus grande force, profondeur, beauté...
Même le plus noir nuage a toujours sa frange d'or.
A nous de la chercher et d'en tirer parti.



source : ICI

lundi 18 juillet 2016

Un petit dentifrice et puis sans va.


Cela fait un moment que j'ai un partenariat avec les laboratoires Pierre Fabre.
En effet, avec ma famille aux peaux atopiques, c'était bien intéressant de recevoir régulièrement les différentes crèmes hydratantes pour les tester.
Les derniers tests n'ayant pas été concluants, je ne vous en ai pas parlé.
Le dernier devrait cependant vous intéresser.

Pour commencer, en ce moment, si vous achetez en pharmacie un dentifrice pour les 2/6 ans d'Elgydium vous aurez droit à la brosse à dent gratuite ! C'est toujours ça de pris !

Je poursuis avec le deuxième intérêt que je vois à ce partenariat, même si on me colle des dentifrices maintenant au lieu des crèmes hydratantes dont mes enfants auraient besoin, c'est que je viens de recevoir pléthore de petits dentifrices ainsi qu'une brosse à dent pliable pour pouvoir se balader avec sa brosse à dent dans la poche, ni vu ni connu (comment ça vous ne vous promenez pas avec votre brosse à dent dans la poche ? On m'aura mal renseignée !).

Mais où veux-je en venir ? Ah ah ah, vous vous le demandez ?

J'en viens à l'utilité de ces "petits" dentifrices et autres "petits" savons que nous récoltons dans les hôtels, et lors des promos diverses (on peut demander à son dentiste aussi, il peut en avoir !)(et les pharmacies ont toujours des stocks énormes d'échantillons de promos, pour peu que vous ayez sous le coude un enfant compatissant au sourire enjôleur).
L'intérêt, lorsque les enfants grandissent un peu, c'est de pouvoir partir en camp, en colo, en classe de découverte, en voyage d'étude... avec un petit dentifrice et non pas un énorme tube ! Beaucoup moins de gâchis en perspective si le savon ou le dentifrice est juste calibré comme il faut !
Donc, oui ! On garde les mini-dentifrices et les mini-savons parce que oui, ça a une utilité !
Je mets tout ça dans une boîte que les enfants connaissent et ils se servent dès qu'ils en ont besoin.
Quant à la brosse à dent pliable, elle évitera au P'tit Prince de se laver les dents avec une brosse à dent terreuse lors de son prochain camp scout ! Et ça, c'est déjà beaucoup !
Et chez vous, des trucs et astuces d'organisation pour les voyages à partager ?


Et puis merci Elgydium de me permettre de tester le goût banane et bubble gum, depuis le temps que j'en rêvais. (beurk)(mais les nains sont contents, c'est le principal !).

lundi 11 juillet 2016

Le samedi on joue : les billes magnétiques

Un jeu qui a l'air tout bête, une série de 216 billes aimantées (plus ou moins grosses suivant les marques). Et c'est tout.
Et c'est génial ! On retrouve ici le côté à la fois simplissime et magique des kaplas, ultra simple et un potentiel illimité de créations.
Outre l'aspect magnétique qui fascine toujours petits et grands, c'est incroyable tout ce que l'on peut faire avec : bijoux, constructions diverses...
L'Albatros m'avait glissé l'idée pour Noël dernier et les petites billes n'ont pas quitté sa poche depuis. Dès qu'elle a un petit moment, hop, elle fabrique quelque chose avec (ou part à la recherche d'une bille un peu trop libérée qui se serait glissée entre les lames du parquet).
C'est un anti-stress très efficace également (ce qui ne gâche rien).

On en trouve à différents prix sur internet, différentes tailles, à vous de voir...
Un jeu extra à partir de 7/8 ans (pas avant, ce sont de petites billes je vous le rappelle).

Il va sans dire que, chez les petits zèbres, c'est très apprécié !

vendredi 8 juillet 2016

Quel est mon minimum vital pour me sentir en vacances ?

On part vite en vacances sans trop savoir finalement ce que l'on veut pour nos vacances, de quoi nous avons besoin, profondément.
Prendre un tout petit peu de temps pour savoir ce que l'on attend de ces vacances, ne pas se mettre la barre trop haute pour se sentir bien. Définir chacun son "minimum vital" et conjuguer les minimums vitaux de chacun. Définir des objectifs réalistes, mettre un peu de souplesse...




Bonnes vacances !

mardi 5 juillet 2016

Un petit mot et puis c'est tout


En ce moment, fin d'année oblige, ça chauffe, tout le monde est fatigué et la grisaille n'arrange rien. Vivement les vacances.

mercredi 29 juin 2016

Cherche ton frère...



Une vidéo très inspirante sur le sens que l'on peut donner à sa vie, quelque soit le diplôme. (On sent d'ailleurs que les gens derrière l'orateur sont quelque peu déstabilisés par son discours...

lundi 20 juin 2016

D'amour et d'eau fraîche


Ou comment ma copine Bibiche m'a partagé une super idée. Fraîche idée.
Certains d'entre vous ont très certainement déjà testé car j'ai le souvenir d'en avoir vu beaucoup sur Facebook l'an passé. Mais je n'avais pas encore essayé.

C'est facile, c'est fait-maison, ce n'est pas très cher,  c'est à la fois agréable et curatif (disons qu'on profite des effets des ingrédients) et pas besoin de rajouter de sucre, ces cocktails sans alcool peuvent avoir beaucoup de goût.

Je vous transmets donc les bonnes idées de Bibiche pour réaliser vous-mêmes de l'eau aromatisée en fonction de vos envies et besoins. (cliquez ICI)

Pour l'instant j'ai essayé celle melon/pastèque et citron vert/citron parce que j'avais ça dans mon frigo. L'eau a très vite pas mal de goût et c'est très agréable à boire (d'autant plus qu'on sait que cela nous fait du bien !). Bref, à vous de voir si ça vous tente...


vendredi 17 juin 2016

Pause gourmande


Et temps de qualité partagé.

En ce moment, l'agenda se resserre, difficile de dégager du temps de qualité pour les enfants, je suis un courant d'air.
Aussi, dès que nous avons 15/20 minutes devant nous, nous en profitons pour fabriquer nos goûters de la semaine (oui, une fois par semaine, c'est mon challenge, c'est dire si la fuite du temps est inexorable).

Notre recette fétiche du moment ce sont les...

mercredi 15 juin 2016

Le mercredi c'est bibli : J'aide mon enfant précoce



Enfin un livre "pratique" sur la question. Un livre qui balaye à la fois les aspects théoriques et les réalités concrètes de la vie quotidienne avec un enfant précoce !
La notion de précocité y est bien décrite, simplement, efficacement. Les difficultés que l'on peut rencontrer ainsi que les raisons pour lesquelles elles existent sont également bien définies.
Mais l'aspect le plus intéressant de ce livre ce sont bien les nombreuses pistes pour véritablement aider son enfant au quotidien. Cela va du scratch pour faire tenir la trousse sur la table à l'école, au périmètre de déplacement à matérialiser au sol, en passant par des techniques simples pour l'aider dans ses devoirs et la mise en oeuvre des actions du quotidien.
C'est facile à lire, et les deux auteurs font des propositions faciles à mettre en oeuvre, pleines de bon sens et d'astuce.
En bref, si on est concerné par la précocité, ce livre fait partie, à mon sens, de ceux qui peuvent vraiment rendre service (parce que les théories psy ça va bien un temps, mais on fait comment au quotidien avec le drôle d'enfant sans mode d'emploi ?).


lundi 13 juin 2016

Charmants enfants




En ce moment, peut-être à cause du temps orageux, de la fin de l'année, de la fatigue accumulée et de tout un tas de choses que j'ignore, mes enfants sont...éreintants.
Ca se bat perpétuellement, ça crie, ça se tape dessus, ça hurle "MAMMAAAAN" toutes les 30 secondes pour convoquer le juge de paix, ça ne tient pas en place, ça se chipotte, ça fait tout ce que ça peut pour faire hurler l'autre en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, ça n'aide pas beaucoup, ça exige beaucoup, ça fait mille et une "expériences" douteuses avec une créativité redoutable, ça ne veut pas se coucher, ça se lève trop tôt et ça en profite pour sauter partout, ça devient franchement pénible.

mardi 7 juin 2016

Autonomie ou pas


Dans la rue, au parc, sur le chemin de l'école...Quelle autonomie donner à nos enfants ?
Je pars du principe que chacune connaît ses enfants et sait ce dont ils sont capables (ou pas). A chacune de saisir le moment opportun pour lâcher la bride et prendre quelques risques mesurés qu'elle pourra assumer (parce que outre les capacités réelles de nos enfants, quels risques sommes nous prêts à les laisser prendre ?).

mercredi 1 juin 2016

La petite voix

Et là, la petite voix, elle dit quoi ?
Celle que l'on écoute pas assez...
Vous savez, celle qui, dans une situation "normale" vous susurre à l'oreille qu'il y a un truc, on ne sait pas quoi, mais un truc qui cloche...
Ce petit détail dont vous n'avez pas conscience réellement mais que votre cerveau a analysé, et faute de pouvoir le dire à haute voix, il utilise la petite voix. Ce très léger malaise ou au contraire cette intuition que tout devrait très bien se passer (ça marche dans les deux sens).
Écouter la petite voix...
Lui céder la main pour pouvoir avancer ou au contraire s'échapper, faire un autre choix, meilleur.
Penser à apprendre à nos enfants à l'écouter, écouter cette voix qui leur dit que la situation n'est peut-être pas bonne pour eux, écouter cette voix qui leur dit "vas-y fonce""aie confiance".

Je garde en mémoire ce passage d'un livre (mais impossible de me souvenir du titre, peut-être quelqu'un reconnaîtra-t-il le livre dont il s'agit) qui parlait de cette fameuse intuition et de l'importance de lui laisser la capacité de s'exprimer et d'être entendue. Dans ce livre il était question d'une réunion de fusion entre une entreprise française (et ses deux dirigeants) et une entreprise japonaise. Sur le papier, tout les signaux étaient bons, tout était nickel, chacun s'apprête à signer. L'un des dirigeant français sort de la pièce, va se laver les mains puis, revenant vers la pièce, demande à son associé de le rejoindre. A voix basse, il lui dit qu'il y  a un truc qu'il ne sent pas, il ne sait pas quoi, mais un signal lui dit que ce n'est pas bon. Impossible aussi de savoir d'où vient ce signal, enfin, si, il a regardé la corbeille à papier de la salle de réunion, pleine de papiers jetés et puis c'est tout.
L'autre associé, faisant confiance à son intuition, accepte de ne pas signer avec l'entreprise japonaise.
Ils apprendront l'un et l'autre beaucoup plus tard que les bilans de l'entreprise japonaise étaient totalement falsifiés (élément qu'ils n'avaient donc pas en main lors de la prise de décision).

Penser à prendre une pause avant de décider, aller se laver les mains, aller respirer profondément dehors, faire quelques pas...autant de possibilités de donner à cette petite voix des occasions de s'exprimer et faire de meilleurs choix.
Éduquer nos enfants à écouter cette petite voix...

lundi 30 mai 2016

Tag de la femme géniale qui est en vous



Alphonsine, toujours pleine de ressources vient de nous concocter un petit tag à son image : elle ose dire et partager ses qualités ! Quel bel exercice, pas si facile à faire, alors qu'il est tellement facile de se trouver "nulle" par rapport à la voisine.


Donc le voili le voilà le...

Tag de la femme géniale qui est en vous