jeudi 31 décembre 2015

Croire en ses rêves et persévérer

Voilà ce que je vous souhaite pour 2016. 
Croire en ses rêves et perséverer. 
Vaincre les obstacles à coups de petits et de grands pas. 
Se réjouir de tout ce qui vous arrivera de Beau, de Bon, de Vrai.




Joyeuse, heureuse, lumineuse année 2016




SOAR: An Animated Short from Alyce Tzue on Vimeo.

mercredi 30 décembre 2015

Le presque-tuto de la Reine des Neiges

C'est drôle, en triant mes photos, je m'aperçois que ma Reine des Neiges dépiaute des chocolats sur toutes les photos....


Cette année, au pied du sapin, la Reine des Neiges a frappé. Elle a laissé sa robe pour la Paupiette.
La Paupiette étant très très attentive aux détails, la couturière de la Reine des Neiges a dû ruser pour arriver à faire une robe presque presque comme celle de Walt Disney...
Alors je suis allée faire un tour sur la blogosphère et j'ai trouvé ce tuto. Comme il n'est pas mal fait du tout, je vous le mets en lien pour les petites astuces de couture. Mais comme d'habitude, je n'ai pas pu m'empêcher de modifier deux/trois trucs...
Revue de détail du petit bonheur paupiétal...une robe en 6 ans pour une paupiette de 4 ans.

Les anges dans nos campagnes

Puisque nous sommes encore dans l'octave de Noël ! Voici tout ce que l'on peut faire avec un piano, beaucoup d'imagination et de talent.

jeudi 24 décembre 2015

Belle Joie de Noël

Au milieu des doutes, des difficultés de la vie,  je vous souhaite de pouvoir accueillir la Joie de Noël, cette joie de la confiance, de la persévérance. Cette joie intérieure qui ne dépend pas des conditions extérieures. Celle qui transforme notre manière de vivre, de voir, de croire. 
Celle qui nous fait renaître.

Je vous souhaite cette joie profonde, inaltérable, essentielle, immense.
Je vous souhaite d'en trouver la source.
Je vous souhaite cette même joie en famille.

Soyez toujours joyeux, 


Joyeux Noël à tous !




A Hallelujah Christmas - Cloverton Music Video... par juxkxinh

mercredi 23 décembre 2015

Simplicité et recentrage


Discuter avec une collègue.
L'écouter raconter cette émission américaine dans laquelle des gens malheureux, désordonnés, débordés se font coacher pour revenir à l'essentiel. Pour faire le vide. Pour arrêter de perdre du temps avec le matériel. Ils n'ont droit de garder que très peu d'objets (honnêtement je ne me souviens plus du nombre exact). L'entendre me dire que le bilan, miraculeux, de cette émission, c'est que sortie du matériel, restreinte à très peu d'objets dont elle ne veut absolument pas se séparer, cette famille a retrouvé des relations saines entre ses membres, la joie de chanter ensemble, de partager des moments simples, sans écrans, sans tout le fourbis qui fait que l'on s'énerve et que l'on perd ce précieux temps.
Dans le récit de ma collègue, le papa de l'histoire avait retrouvé sa guitare et c'est avec un immense plaisir que tous se retrouvaient autour.

Il se trouve que la maman de ce blog a aussi retrouvé sa guitare. Cela fait tellement longtemps qu'elle est cachée dans un coin du salon à prendre la poussière, que la guitare a fait peur à la Paupiette, c'est dire...
La maman de ce blog s'est dit que c'était drôlement bien de discuter avec sa collègue. Sans le savoir, elle a ajouté une étape à mon désencombrement, celle de se recentrer sur l'essentiel : partager plus de moments de qualité avec les siens. De l'essentiel qui mène à l'Essentiel...Mais c'est une autre histoire...

mardi 22 décembre 2015

Check yourself




Une petite vidéo rapide trouvée sur ce site.
Au lieu de courir après nos enfants, de faire tout à leur place, on les responsabilise gentiment avec un petit "check yourself" (ça passe mieux que "vérifie toi-même" non ?) et ils cherchent (et trouvent) eux-mêmes ce qu'il manque dans les choses qu'ils doivent faire. On peut donner des indices si besoin.
L'intérêt de l'idée, à mon sens, c'est qu'on sort du "fait-ci, fait-ça" et on se décharge de ce coaching permanent en laissant les enfants  maîtres de leurs routines. Bon, en plus c'est de la gestion mentale (mais chut, faut pas le dire...ça pourrait les aider à réussir en classe...).
Les deux intervenantes ont un bon accent canadien, mais on comprend l'idée !

lundi 21 décembre 2015

Petite déco pour Noël...



Chaque année, avec les enfants, nous fabriquons une petite déco pour notre salle à manger.
Cette année, je suis partie de cette idée-. C'est tout simple, même la Paupiette a pu participer. J'ai dessiné les bandelettes sur le côté blanc d'un papier doré,
Elles font toutes 2 cm de large.
Pour chaque décoration il faut :
2 de 21 cm de long
2 de 18 cm de long
2 de 15 cm de long
et 1 de 12 cm de long
Chacun a ensuite découpé les bandelettes en suivant bien les traits, puis nous avons fait des paquets de bandelettes, deux grandes, deux moyennes-grandes, deux moyennes-petites et une petite (tu vois, on fait des maths aussi !). En les mettant dans le bon ordre ça donne: une grande, une moyenne grande, une moyenne petite, une petite puis on repart vers la moyenne petite, la moyenne grande et enfin la grande. On cale tout ça bien droit, un coup d'agrafe d'un côté, un coup d'agrafe de l'autre, un petit coup de trouilloteuse pour fixer le tout avec un beau fil, et voilà le travail !











vendredi 18 décembre 2015

Le vendredi c'est filmographie : La princesse Kaguya

Afficher l'image d'origine

Envie de jolis dessins, de petits bonheurs du quotidien, ce film est pour vous !

L'histoire c'est celle d'un coupeur de bambou qui trouve au coeur d'un des bambous une toute petite princesse. Il la recueille et la ramène chez lui précieusement. Une fois dans les mains de sa femme, cette minuscule princesse à croquer se transforme en un petit bébé que le coupeur de bambou et son épouse vont élever, persuadés qu'il s'agit d'une personne au destin particulier, une princesse qui pousse aussi vite qu'une pousse de bambou. Ils vont tout faire pour lui offrir une vie de princesse. Le scénario est issu d'un conte traditionnel japonais.

Je ne dévoile pas la suite ni la fin (que j'ai moins appréciée), mais ce film est une petite pépite du cinéma d'animation japonais. Les dessins réalisés à l'aquarelle sont de toute beauté, d'une finesse extraordinaire. Le réalisateur s'attache à nous montrer tous ces petits riens du quotidien qui rendent la vie si belle : un enfant qui boit goulûment le sein de sa mère, un enfant qui fait ses premiers pas, qui rit, la beauté de la nature, du jour qui se lève, l'amitié, l'enchantement d'une forêt, du printemps et c'est un véritable émerveillement. Une démonstration de force du bonheur apporté par la simplicité.
Peut-être que, comme moi, la fin vous laissera un peu sur votre faim, mais elle fait d'autant plus ressortir la beauté de la simplicité et des émotions humaines.
Chez nous, la fin a été l'occasion d'une discussion sur ce que chacun avait compris du film, et sur l'avis de chacun mais à l'unanimité tous ont goûté la finesse des dessins et la chanson thème du film.


jeudi 17 décembre 2015

L'histoire du petit zèbre





Un petit zèbre se promène tout seul, très loin, là-bas, dans la savane africaine. Ce petit zèbre est malheureux parce qu'il n'est pas comme les autres zèbres. Il porte les raies noires à la place des raies blanches, et les raies blanches à la place des raies noires. Un zèbre comme il faut doit avoir les raies blanches et les raies noires comme ça et pas autrement.
Les zèbres comme il faut se moquent de Petit Zèbre :
- Il n'est pas comme nous !
- Il est ridicule !
- Il porte ses raies à l'envers !
- Pourquoi es-tu triste, Petit Zèbre ? demande la girafe.
- Les autres se moquent de moi parce que je porte les raies à l'envers !

-Mais je te trouve très élégant comme ça ! dit la girafe.
-Moi aussi, dit la gazelle.

La nuit descend sur la savane africaine. Petit Zèbre s'endort en se répétant tout bas :
"Je suis très élégant comme ça !"
Petit Zèbre se met à rêver.
Petit Zèbre rêve...rêve...
Mais, au matin, les zèbres comme il faut se moquent à nouveau de lui :
- Regardez-le !
-Il est vraiment ridicule !
- Non, je ne suis pas ridicule ! dit Petit Zèbre. Moi, je suis très élégant comme ça ! Vous, vous êtes tous pareils, et ce n'est pas drôle ! Mais ne faites pas cette tête-là, Venez plutôt courir avec moi dans la savane africaine.
Très loin là-bas, dans la savane africaine, un petit zèbre noir et blanc se promène avec un petit zèbre blanc et noir.

Auteur : Anne Fronsacq


mardi 15 décembre 2015

Mother





Mother from StephanieC on Vimeo.


Et si finalement on pouvait lutter contre l'épuisement en faisant confiance...

Merci Thomas !

lundi 14 décembre 2015

Des étiquettes pour les cadeaux de Noël

etiquettes

A retrouver sur le blog Hoptoys (en plus de plein d'autres choses...), D'ailleurs, je vais le mettre dans ma blogroll ce blog !

vendredi 11 décembre 2015

jeudi 10 décembre 2015

mercredi 9 décembre 2015

Moi je trifle à donf



En ce moment l'envie, la compétence et le temps me manquent pour faire des vrais desserts, qui prennent des heures en cuisine. Et puis, le temps passant, je crois que ce n'est pas franchement mon truc. Donc ça ne me manque pas de ne pas en faire des vrais, des sophistiqués, des épate belle-mère.

vendredi 4 décembre 2015

La maison d'hôtes



«Être humain, c’est être une maison d’hôtes.
Tous les matins arrive un nouvel invité.

Une joie, une dépression, une méchanceté,
une prise de conscience momentanée vient
comme un visiteur inattendu.

Accueillez-les tous et prenez-en soin!
Même s’ils sont une foule de chagrins,
qui balaient violemment votre maison
et la vident de tous ses meubles,
traitez chaque invité honorablement.
Peut-être vient-il faire de la place en vous
pour de nouveaux délices.

La pensée sombre, la honte, la malice,
rencontrez-les à la porte en riant,
et invitez-les à entrer.

Soyez reconnaissants pour tous ceux qui viennent,
parce que chacun a été envoyé
comme un guide de l’au-delà.»
Rumi

Source  : Deux heures pour

Chez nous, en ce moment, il y a beaucoup d'invités, des sentiments mélangés, compliqués, c'est un peu cette même maison d'hôte. De nouveaux délices se sont installés à la faveur de ces hôtes inattendus et souvent indésirables.
Vous me pardonnerez, je l'espère,  ma présence en pointillés en ce moment. C'est pour mieux revenir un peu plus tard !

Bel Avent à tous et à toutes !

jeudi 3 décembre 2015

Le nécessaire



Finalement on "commande" quoi à Noël...
Et si on choisissait un autre type de cadeau...
Faire des heureux tout simplement.

mardi 1 décembre 2015

5-10-15

Cette petite maman-là a choisi de faire des câlins à son bébé cochon

Si comme moi, vous avez un peu de mal a trouver du temps pour vous rendre disponible VRAIMENT, voici une petite méthode trouvée sur maman zen qui pourrait bien vous aider. Elle se résume en 3 nombres : 5,10, et 15. Et c'est tout. Ou presque.

Il s'agit de passer 5 minutes le matin, 10 minutes l'après-midi et 15 minutes le soir avec votre enfant. Ces quelques minutes vous garantissent d'avoir suffisamment rempli le réservoir d'amour de l'enfant pour passer le reste du temps sereinement.

Oui, mais que faire pendant ces minutes ?
Parce que s'il faut sortir des tas de trucs, ça va nous  décourager vite cette affaire.

Alors on cherche des toutes petites choses faciles à faire, à la porter de n'importe qui, du genre :
Faire des guilis,
Raconter des blagues
Faire un plat ensemble
Faire un gros calin
Regarder une petite émission qui nous fait plaisir à tous les deux
Raconter n'importe quoi
Faire une bataille ( les garçons adorent ça)
Faire un coloriage ensemble
Chanter une chanson
Faire des petits massages
...
Et vous, c'est quoi votre petite idée fastoche pour passer du temps avec votre enfant ?

mercredi 25 novembre 2015

Ce que j'apprécie en toi


On continue sur les appréciations avec toujours la même maman qui a de bonnes idées et qui les partage.
Cette même maman, un jour de pluie et d'ennui, a demandé à chacun de ses enfants ce qu'il appréciait chez ses frères et soeurs.
Elle l'a mis en page, illustré simplement, encadré et ce petit présent se retrouvera bientôt au pied du sapin...

Je crois bien qu'elle va m'inspirer cette maman...

mardi 24 novembre 2015

Ce que j'apprécie



C'est l'histoire d'une maman.
Une maman qui aimerait que ses enfants cessent de se traiter de tous les noms.
Une maman qui avait décidé de ne pas lâcher l'affaire.
Une maman qui, témoin de ces petites guerres du quotidien, intervient en disant :

"Dis lui ce que tu apprécie en elle/lui."

Au début ça commence par "j'apprécierai qu'elle me rende mon jeu" ou bien "j'apprécierai qu'elle ferme sa bouche" et puis, comme elle ne cède pas si facilement et qu'elle reste là sans rien dire, très rapidement une bonne appréciation sort.
Ce bien qu'elle a souhaité ardemment, tenant bon, coupe court à l'échange délétère.
Et chacun repart sur un meilleur chemin.

Jusqu'à la prochaine fois ;-)


Cette maman, ce n'est pas moi mais j'avoue que cette idée me fait de l'oeil compte-tenu des échanges bien musclés et parfois très négatifs que je peux entendre.

dimanche 15 novembre 2015

Paris



Aujourd'hui, je n'ai pas le coeur de partager grand chose sur ce blog.
Cette illustration de Monique de Kermadec peut peut-être nous aider à parler de toute cette horreur avec nos enfants.

et sinon...

Prenez soin de vous, de vos proches, dites leur que vous les aimez, encore, et encore, priez pour toutes ces familles endeuillées et pour la France.




vendredi 13 novembre 2015

mercredi 11 novembre 2015

Count on me



Une belle chanson de Bruno Mars sur l'amitié...
A savourer en pensant à tous les amis sur lesquels nous savons pouvoir compter.

mardi 10 novembre 2015

Trouvaille musicale

En cherchant des CD pour mes petits élèves, je suis tombée l'autre jour sur ceci :



Un choix bien pensé de musiques pour les petits. Des musiques qui nous rappellent de bons souvenirs aussi !

On y trouve la Badinerie de Bach, le Ballet des petits poussins dans leur coque de Moussorgski, le choeur de gamins de Bizet, Pierre et le Loup de Prokofief, Papagena de Mozart, la danse hongroise de Brahms, la grande valse brillante de Chopin, le vol du bourdon de Rimski-Korsakov, le Carnaval de animaux de Saint Saëns, Un extrait de Ma mère l'oye de Ravel, Children's corner de Debussy, la marche des Trolls de Grieg, le duo des chats de Rossini, La danse de la Fée Dragée de Tchaïkovski, un extrait de la symphonie pastorale de Beethoven, un concerto de Mozart et une berceuse de Fauré.

De quoi éveiller les petites oreilles avec plaisir !
Les petites oreilles à disposition chez moi apprécient beaucoup !
Comme j'aime les entendre fredonner l'un de ces airs lorsqu'ils jouent seuls !
Pour ne rien gâcher, le livre présente des illustrations évocatrices et une courte description de ce que "raconte" cette musique qui aide les enfants à rentrer dans chaque morceau, en toute simplicite !
Un vrai coup de coeur !

lundi 9 novembre 2015

Pause



Ce matin, on part sur une île déserte. Je vous souhaite calme, sérénité et douceur pour aujourd'hui.

jeudi 5 novembre 2015

Quels exemples pour nos zèbres ? # 1





Nos petits zèbres, comme tous les enfants, ont besoin de s'identifier à des héros. De retrouver dans leurs lectures des personnages dont la vie leur parle.
Fort heureusement pour eux, de nombreux romans pour enfants s'articulent autour d'un héros à la vie exceptionnelle, au don particulier. Bref, le héros est finalement relativement fréquemment un petit zèbre lui aussi et ça parle à nos enfants (alors même qu'il est très rarement question de précocité en tant que telle). L'avantage c'est que ces héros peuvent les aider via leur histoire. Ils trouvent des solutions à des problèmes que rencontrent nos enfants dans la vie, la vraie !

Mon billet sera en deux parties et je vais commencer aujourd'hui par des héros doublement peu ordinaires : les saints. (On sent que la Toussaint n'est pas loin).

mercredi 4 novembre 2015

Le mercredi c'est bibli : N'oublie pas d'être heureuse

De Christine Orban.


Tout commence par ces petites phrases innocentes mais pas complètement puis on se laisse emporter par Maria Lila, ses questionnements adolescents sur les choix des adultes, sur comment elle envisage sa vie à la lumière de ce qui l'entoure, de ce ciel bleu sans fin, de cette terre rouge et de la mer...

"Car rien n'est en soi bon ou mauvais, la pensée le rend tel". Shakespeare Hamlet (Acte II scène 2)

Comment vivre sa vie ? Quel exemple suivre, et faut-il le suivre ?
Vivre dans quel milieu ? Où se situer ?

Un livre à la fois mélancolique et tendre qui met en avant ce qui apparaît aux yeux lors de la sortie de la chrysalide adolescente.

Suivre sa famille ? En sortir ? Quel choix de vie ? Un milieu est-il plus favorable qu'un autre ?
Vaut-il mieux  "un petit chez soi qu'un grand chez les autres" ?
Faut-il envier d'autres situations que la nôtre et surtout comment savoir si l'on a été heureux et si on va continuer à l'être ?

mardi 3 novembre 2015

Lumières


Parce que j'aime toujours autant l'automne, ses couleurs, ses éclairages, ses derniers rayons avant la grisaille de l'hiver, je vous gratifie à nouveau cette année de ma récolte annuelle... (elle me servira peut-être à faire quelques aquarelles, si j'arrive à prendre un peu de temps pour en réaliser !).

lundi 2 novembre 2015

La salamandre

Aujourd'hui, je profite de ce blog pour :

1. remercier quelqu'un
2. faire de la pub

Tout le monde suit mon plan ?

On commence par remercier.
Un grand grand merci au parrain du P'tit Prince qui lit régulièrement ce blog ! Il a trouvé un cadeau qui fait mouche pour l'anniversaire de son filleul. Un cadeau qui l'a occupé toutes les vacances, qui l'a rendu autonome dans ses activités, qui lui a donné envie d'apprendre des tas de choses sur la nature, les animaux. Le P'tit Prince dit merci et moi aussi car cela a bien aidé à canaliser l'énergie de mon fils pendant ces 15 jours de vacances.

Et deuxièmement, on va continuer à remercier parce que ce cadeau c'est un abonnement à :

La Salamandre Junior, la revue des explorateurs nature

Photo tirée du site de l'éditeur

Un pur bonheur ! Une présentation claire, aérée, des informations précises, qui ne noient pas l'enfant et qui ne le prennent pas non plus pour un débile profond. Bref, de la qualité (et d'nos jours c'est ben rare !)
Des tas d'idées d'activités, des fiches très bien faites sur les animaux. Je dois avouer que, même moi, j'ai eu plaisir à le lire ! 
Grâce à lui nous le P'tit Prince est devenu incollable sur les chauve-souris, a fabriqué tout seul des chauve-souris en papier, en pâte d'amande, a regardé d'un peu plus prêt toute la nature qui nous entourait, etc, etc...
Alors, j'ignore quel est le tirage de cette revue qui paraît tous les deux mois, mais franchement, c'est avec grand plaisir que j'ai envie de leur faire un peu de publicité ici.
Je vous mets un petit copié-collé de la présentation du site :

"Au programme, tous les deux mois :
• un grand dossier documentaire avec des illustrations et des photos spectaculaires
• des conseils et astuces gentiment soufflés par Myrtille, petite semeuse d’idées vertes, pour devenir acteur de son environnement
• des jeux, des recettes et des expériences étonnantes à faire avec ses copains
• des fiches à collectionner
• et aussi : des p’tites infos de saison, une BD d’aventuriers, une sélection de livres, le courrier des lecteurs…
Feuilletez le dernier numéro de La Salamandre Junior !"
Cela peut-être une bonne idée de cadeau de Noël ! (oui, ça y est j'ai branché mes antennes sur le sujet...).
Pour en savoir plus, retrouvez toute la présentation sur le site de la Salamandre !

PS : pour les moins de 8 ans, il existe une "Petite Salamandre" qui, si elle est du même genre que la Salamandre Junior, ne doit pas être mal non plus !



jeudi 29 octobre 2015

Zèbre cherche cadre désespérément...


Je reviens enfin avec quelques billets sur les zèbres. On commence par le cadre.

L'ennui avec le zèbre, c'est que le cadre et lui sont en contentieux permanent (souvent).  Ils en ont profondément besoin  et n'ont de cesse d'en sortir dès qu'ils le peuvent, de trouver la faille, toutes ces attitudes que nous avons quand nous ne sommes pas sûrs de nous à 100%. On rentre facilement dans la négociation et à ce petit jeu-là ils sont champions ! Un petit coup de chantage affectif en prime et ils nous ont jusqu'au trognon ! Parfois même on a l'impression d'avoir tout bien mis en place et de petit accroc en petit accroc on se réveille un matin et on se dit "houlà, je fais ça moi ? J'accepte ça ?" . J'appelle ça le "glissement lentement mais sûrement" et quand on se réveille, ça fait mal !
Tout cela devient vite épuisant pour tout le monde. Et on frôle le burn-out régulièrement.

Alors, on fait comment maintenant ?*

mercredi 28 octobre 2015

Le mercredi c'est bibli : Mr Gwyn

D'Alessandro Barrico

A quoi sert un portrait ? Vaste question...

Et si un portrait n'était pas le miroir flatteur de notre narcissisme comme les peintres le proposent mais une manière de révéler chacun à soi-même.

On parlait jusque-là d'un portrait peint, dessiné, visuel.

Mais que dire d'un portrait écrit par un auteur qui ne veut plus écrire, qui cherche sa place dans le monde ?
Un personnage étrange qui va jusqu'au bout de sa folie douce, qui poursuit obstinément ses rêves étranges et incompréhensibles, sa soif d'absolu, son décalage.
Un portrait littéraire qui "reconduit quelqu'un chez lui".
Un livre qui nous transporte dans l'imaginaire surréaliste de l'auteur, de son héros. Un livre qui paraît tout simple et qui est finalement bien plus qu'il n'y parait.  L'auteur nous emmène dans son délire et on le suit avec plaisir !


mardi 27 octobre 2015

C'est le petit zinzin...

Vous avez des enfants. Et les enfants, comme chacun sait, ça pose souvent des questions...gênantes parfois, du genre...Dis Maman, comment on fait les bébés ?

Alors, soit on leur répond comme Henri Dès :




Soit on peut aussi s'inspirer de ces vidéos très bien faites. C'est simple, complet et c'est un super point de départ pour une discussion !
Il y a 7 vidéos de maximum 3 minutes chacune, pas de quoi y passer des heures, mais tout à fait de quoi clarifier les choses !
Je vous laisse, j'en ai un qui commence à me raconter des drôles de trucs de la récré, va falloir que je m'y colle !



Edit : pour répondre à Fanny et  Julien, j'ai testé les petits films avec le P'tit Prince et il en redemande ! Nous avons passé près d'une heure et demi à discuter ensuite. Et il vient de me demander de revoir les films ! C'est vraiment un bon point de départ pour une discussion décomplexée. Vous allez même avoir droit à une scénette Acte II, scène...grâce à ces vidéos ! Conclusion : des vidéos tout à fait pertinentes pour un garçon âgé de 9 ans. J'ai senti que ça le soulageait de remettre toutes ses connaissances diverses (cours de récré, classe et autres) dans le bon ordre et de leur donner un sens.

lundi 26 octobre 2015

Le vendredi c'est permis !



Oui mais qu'est ce qui est permis ?
De faire la cuisine comme un grand.
En fait, ce n'est pas tout à fait ça, mais presque. Chez nous, depuis la rentrée, ce sont les enfants qui préparent les plats du vendredi soir. A tour de rôle, ils préparent chacun l'un des plats : entrée, plat, dessert. La Paupiette n'est pas encore entrée en lice, elle prépare déjà la quiche du mardi soir et ça lui suffit pour l'instant.
Je vois déjà So qui roule de grands yeux, QUOI, des lardons dans MA cuisine ?  Et puis quoi encore ? Ils vont me mettre le souk (elle n'a pas tord).

vendredi 23 octobre 2015

Une petite pépite pour les vacances !



AKAMA STUDIO REEL 2011 from Nki on Vimeo.


Un petit dessin animé, court, qui permet d'aborder pleins de sujets avec les enfants. Laissez les questions arriver et ....C'est parti pour un petit échange sympathique ! (même si c'est une pub !)

mercredi 21 octobre 2015

La magie du rangement

J'aurais pu ranger ce billet dans la catégorie "le mercredi c'est bibli" car c'est un livre qui est le point de départ de cette réflexion. Mais finalement non.

Il y a quelques temps, j'ai lu "La magie du rangement" de Marie Kondo.

Afficher l'image d'origine

Puisque cette dame a déjà vendu 2, 3 millions d'exemplaires et que sa fortune est donc faite, je vous propose de vous en redonner la substantifique moelle, ce que j'en ai retenu et qui me semble intéressant.

mardi 13 octobre 2015

Vie de mère



Je viens de découvrir cette série de vidéo. Le prétexte de départ de ces vidéos : cette mère fait un travail avec une psy online pour confier son quotidien éreintant de maman...
C'est hilarant, elle est au taquet et on a tellement l'impression de se voir...


vendredi 9 octobre 2015

Le vendredi c'est filmographie : Les quatre filles du docteur March


Encore un bon film vu en famille (même si n° 3 et 4 n'ont vu que la moitié).
Ce grand classique de la littérature est une petite pépite pour les zèbres notamment.
On y retrouve un très beau spécimen en la personne de Joséphine qui, malgré ses maladresses permanentes, son côté inadapté à la vie sociale, a des dons particuliers.
J'ai trouvé ce film intéressant car l'aspect vie de famille qui est le centre du film nous montre aussi des attitudes de la maman face à ce volcan de fille (et aux autres filles qui ont chacune leur spécificité et leur caractère).
Une bonne manière aussi de montrer à nos enfants que, malgré des gros défauts un peu pénibles pour tout le monde, ils ont chacun des dons à faire fructifier.

mercredi 7 octobre 2015

Le mercredi c'est bibli : Un jour par la forêt

De Marie Sizun

Une fille de onze ans qui peine à trouver sa place à l'école et dans sa propre vie. Une fille incomprise par l'institution scolaire comme beaucoup d'autres.

Une fille qui choisit de faire l'école buissonnière au lieu d'affronter le regard désapprobateur de ses professeurs, sauf son prof d'histoire et sa prof de dessin.

Durant cette fuite, le hasard d'une rencontre va lui permettre de se révéler à elle-même. Cette rencontre va aider cette enfant solitaire à s'épanouir au monde...

Un très beau roman sur le sens et le rôle de la culture, sur les obstacles qu'il faut franchir quand la vie n'a pas fait de cadeau au départ, sur l'étincelle que les enseignants ne savent pas toujours saisir chez l'élève qu'ils ont en face d'eux, sur le rôle d'éducateur.

Un magnifique portrait d'enfant à l'aube de l'adolescence, à l'aube de tous les possibles.

lundi 5 octobre 2015

Tadam !!!

Le concours est désormais terminé et le tirage au sort par ma blanche main innocente effectué.

Nous avons donc :

Gagnante N°1 :  Maman est occupée : "j'arrête de râler sur mes enfants et mon conjoint"


Gagnante N°2 : Anne-Laure : "Chouette c'est l'heure des devoirs"


Gagnante N°3 : Fred Steph Laminot : Ce sera "j'arrête d'être hyper connectée" puisque le livre "j'arrête de râler est déjà pourvu d'une gagnante. J'espère que ça ira quand même ! Mais si vous ne souhaitez pas que je vous l'envoie, dites-le moi aussi, je peux l'attribuer à quelqu'un d'autre si besoin !


Crédit photo :  moi-même un soir de temps pourri.

Merci à toutes pour votre participation et les gentils petits mots que vous m'avez glissés à cette occasion !
Il y aura certainement d'autres livres à gagner prochainement !

Pour les gagnantes, envoyez-moi vos noms et adresses via le formulaire de contact (colonne de droite) et je vous enverrai tout ça le plus vite possible.

Et soudain


Voir ses enfant s'étriper, se dire des atrocités, se faire des crasses, être jaloux les uns des autres, ne se faire aucun cadeau, sauter sur chaque occasion de faire enrager l'autre et soudain...

Voir la paupiette passer avec éponge et une assiette, voir le p'tit prince et L'Albatros s'enfermer à double tour dans une chambre. Voir la Paupiette les rejoindre à son tour.
Mettre le couvert et entendre des chuchotements.
Décorer le gâteau d'anniversaire de Milou.
Appeler tout le monde à table.
Apporter le gâteau sur la table et apercevoir des tas de petits cadeaux home made.
Voir l'Albatros, le p'tit prince et la paupiette se mettre en ligne pour chanter à Milou un " aujourd'hui c'est ton anniversaire" façon Minions. Et puis lui lancer des play maïs en guise de confetti.
Voir Milou ouvrir ses cadeaux fraternels :
Un porte crayon en play maïs, un joli dessin en play maïs aussi et encore un autre dessin...
Les voir tous rosir du plaisir d'offrir et de recevoir...

Se dire que tout n'est pas perdu...

mercredi 30 septembre 2015

Le mercredi c'est bibli : Deux zèbres sur la 30e rue


"Sans magie la vie n'est rien. Sans utopie, le cynisme gagne." p11

"Le matin du 3 novembre, Mathieu tomba sur un encart intitulé "l'histoire du jour" signé par un journaliste américain au nom imprononçable. Afin de combler la disparition des zèbres morts de faim suite à la dernière offensive israélienne, le responsable d'un zoo de la bande de Gaza appelé ironiquement, ou miraculeusement, le "zoo de la joie" avait peint deux ânes en noir et blanc [...]"

Un livre sur les hasards, le destin, les opportunités, la capacité de certains à illuminer l'existence des autres, le rire salvateur, sur les rencontres amoureuses, les évidences, les certitudes, les choix, les carrefours de la vie, les révélations à soi-même.

Une petite pépite !

lundi 28 septembre 2015

3 ans et un peu plus...Concours inside

Ce blog a passé la barre des 3 ans en mai dernier...
Je me suis offert pour l'occasion un petit sondage pour mieux vous connaître mais je ne vous ai rien offert pour vous récompenser de votre fidélité croissante. Une vraie ingrate !
Alors, je vais y remédier tout de suite !
Pour cela j''offre 3 livres à gagner  (on ne se refait pas)(merci à ma chère cousine qui travaille chez Eyrolles) :

- J'arrête de râler sur mes enfants et mon conjoint de Florence Leroy et Christine Lewicki
- J'arrête d'être hyperconnecté de Catherine Lejealle
- Chouette c'est l'heure des devoirs de Charles Caplette


Couverture J'arrête d'être hyperconnecté !Couverture J'arrête de râler sur mes enfants (et mon conjoint)


Pour cela, vous avez 4 chances possibles de gagner l'un de ces livres :


1. Vous écrivez un commentaire en dessous en me disant le livre qui vous plairait bien (seule et unique condition obligatoire de participation)
2. Chance supplémentaire et facultative : vous likez ou partagez ce billet sur Facebook
3. Chance supplémentaire et facultative : vous vous inscrivez à la newsletter (si ce n'est déjà fait!)(pensez à bien valider l'email de confirmation)(si c'est déjà fait, dites-le moi en commentaire de ce billet)
4. Dernière chance supplémentaire et facultative : vous aimez la page Facebook du blog.

On ne peut participer qu'une fois aux 4 chances !
Attention, lors du tirage au sort, je me référerai à votre choix en commentaire de ce billet. Si les trois personnes gagnantes souhaitent le même livre, je ferai un tirage au sort entre les 3 car il n'y a qu'un seul exemplaire de chaque livre à gagner !

Fin des participations le dimanche 4 octobre à minuit !

Tirage au sort le lundi 5 octobre
Le résultat du tirage au sort sera publié en Edit de ce billet. Les gagnants seront prévenus par ce billet puisque Blogger ne me donne pas accès à vos mails. Les gagnants ont 15 jours pour se manifester. Après ce délai, le lot est remis en jeu jusqu'à ce qu'il y ait un gagnant.

A vous de jouer maintenant !

Edit du 28 septembre à 21h00 : ne laissez pas votre adresse mail dans le commentaire, sinon les robots de spams les collectent et vous envoient mille et une choses... J'efface donc de ce pas les mails laissés en commentaire.
Par ailleurs, pour participer au concours il n'y a pas pas besoin d'être sur Facebook ! la seule condition est de mettre un commentaire ci-dessous en m'indiquant le livre qui vous ferait plaisir. Le reste est facultatif.

mercredi 23 septembre 2015

Saint Thomas d'Aquin et ses 5 remèdes à la tristesse


L'ennui chez les grands penseurs c'est qu'outre leurs envolées philosophiques, ils ont également des petits trucs bien à eux, très concrets, qui sont finalement universels...bref...Ils  sont finalement bons partout, ça énerve !

Tout ça pour en venir à saint Thomas d'Aquin qui nous livre ses remèdes pour la tristesse :
Vous allez voir, c'est basique, mais ça fait du bien et la science démontre aujourd'hui combien c'est efficace !

samedi 19 septembre 2015

Et au milieu coule une rivière


En ce début d'année, ce blog est étonnamment silencieux. Rien . Pas la moindre petite présence. Le calme plat.
Sans rentrer dans les détails, nous vivons un début d'année compliqué, voire même très compliqué. Du genre tu tends le dos, tu serres les dents et tu attends que ça passe et tu espères que ça ne va pas durer dix ans.
Malgré cela, au milieu de cette boue, grâce a ce cloaque, on trouve pourtant des choses merveilleuses. Des petites fleurs qui outrepassent le mal pour voir s'épanouir le bien. Un bien incroyable, inestimable. Un bien qui te donne envie de rendre grâce alors que l'horizon s'obscurcit obstinément.
Un fleuve de beauté au milieu de la laideur. Un terreau fertile pour la grâce.
Alors, malgré cette période tumultueuse, ma bouche ne cesse de louer la chance d'avoir des amis, la chance d'avoir une famille, la chance de pouvoir profiter de tant de bienfaits.
Immense gratitude.

mardi 8 septembre 2015

Mais où est passé le temps ?

Peut-être que, là-haut, le temps passe moins vite ?
Le Petit Bonheur se demande qui a piqué toutes les heures dont il disposait naguère pour vous abreuver de sa prose régulièrement. Mais qui, qui a piqué ces heures ?
On me dit dans l'oreillette que la rentrée serait passée par là avec ces heures supp en pagaille devant des livres à couvrir, des fournitures à acheter parce que la prof de français n'est pas fichue de mettre "cahier classeur " sur la liste au mois de juin et que par contre elle y repense en septembre, des formulaires à remplir en quatre exemplaires à chaque fois, des inscriptions par-ci, par-là, de l'intendance à gérer, des machines qui s'accumulent, un fer à repasser qui attend toujours que quelqu'un daigne l'utiliser, des pots de rentrée, des anniversaires qui se profilent, des réunions de parents, des cours à préparer...Bref, le temps file à toute allure et les billets que j'avais prévu de vous écrire sont encore coincés dans ma tête ou griffonnés à la va-vite sur un minuscule bout de papier.
Alors, encore un peu de patience, je vais bientôt revenir pour de vrai.
J'espère que vous avez tous passé de bonnes vacances, j'ai hâte de retrouver mes lecteurs et lectrices préférés.
N'hésitez pas à me laisser des suggestions de billet en commentaire. Comme vous le savez sans doute déjà, vos commentaires sont toujours très inspirants pour moi, ils me permettent de vous concocter d'autres petits billets !
A très très vite !!!

lundi 7 septembre 2015

Un été


Un été pour se poser, pour rire ensembles, pour prendre le temps, pour savourer, pour regarder ses enfants jouer au loin, pour retrouver des amis, pour marier un frère, pour marcher et se vider la tête, pour respirer, pour faire la sieste, pour explorer de nouveaux paysages, pour s'enfoncer dans les sables mouvants, pour être coincé dans la cohue du Mont Saint Michel, pour être presque seul sur les sentiers des douaniers.
Encore un petit goût de vacances, les grains se sables presque encore coincés entre les doigts de pieds, le bruit des mouettes qu'on croit entendre au loin, l'air iodé qui fait semblant de se rappeler à notre bon souvenir. Le soleil plus aussi chaud mais qui continue de briller encore un peu.
Pause.
En plein milieu de la rentrée.
Pause.
Profiter encore un peu de cette douceur bienvenue après un début d'été tumultueux et une rentrée qui ne l'est pas moins.


jeudi 3 septembre 2015

Tenir la distance







Si cet été a achevé de m'apprendre quelque chose, c'est que les français sont nuls en calcul mental, ou du moins en appréciation des distances, même à la louche.

vendredi 21 août 2015

Tu apprendras la vie


Après quelque temps,

Tu apprendras la différence entre tendre la main et secourir une âme.

Et tu apprendras que aimer ne signifie pas s’appuyer, et que compagnie ne signifie pas toujours sécurité.

Tu commenceras à apprendre que les baisers ne sont pas des contrats, ni des cadeaux, ni des promesses…

Tu commenceras à accepter tes échecs la tête haute, comme un adulte, et non avec la tristesse d’un enfant.

Et tu apprendras à construire aujourd’hui tes chemins, parce que le terrain de demain est incertain, et ne garantit pas la réalisation des projets, et que le futur a l’habitude de ne pas tenir ses promesses.


lundi 17 août 2015

Certitudes...ou pas.


« Quand j'étais bébé
maman et grand-mère savaient pour moi.
Plus tard, c'est papa qui savait
pour maman et pour moi,
pas pour grand-mère
qui ne se laissait pas faire !
En grandissant un peu, j'ai découvert
que la maîtresse savait pour papa, maman
et donc pour moi.
Avec les ans, j'ai voulu savoir à mon tour
Ça ne marchait pas toujours,
il y avait de la concurrence.
Beaucoup prétendaient savoir.
Aujourd'hui je sais que beaucoup savent peu,
que certains savent pour eux.
J'apprends difficilement à savoir pour moi...
avec le moins de certitudes possibles. 
»


Auteur inconnu

vendredi 14 août 2015

Le P'tit coup de chance



Alors y arrivera ce petit coup de chance ? La Providence veille...

lundi 10 août 2015

Larmes


Un petit garçon demanda à sa mère :
- Pourquoi pleures-tu ?
- Parce que je suis une femme, lui répondit-elle.
- Je ne comprends pas, dit-il.
Sa mère le prit dans ses bras et lui dit :
- Et jamais tu ne comprendras.
Plus tard le petit garçon demanda à son père :
- Pourquoi maman pleure-t-elle ? Je ne comprends pas !
- Toutes les femmes pleurent sans raison, fut tout ce que son père pu lui dire.
Devenu adulte, il demanda à Dieu :
- Seigneur, pourquoi les femmes pleurent-elles aussi facilement ?
Et Dieu répondit :
- Quand j'ai fait la femme, elle devait être spéciale.
« J'ai fait ses épaules assez fortes pour porter le poids du monde ;
et assez douces pour être confortables. »
« Je lui ai donné la force de donner la vie,
et celle d'accepter le rejet qui vient souvent de ses enfants. »
« Je lui ai donné la force pour lui permettre de continuer quand tout le monde abandonne,
et celle de prendre soin de sa famille en dépit de la maladie et de la fatigue.
Je lui ai donne la sensibilité pour aimer ses enfants d'un amour inconditionnel,
même quand ces derniers l'ont blessée durement.
« Je lui ai donné la force de supporter son mari dans ses défauts
et de demeurer à ses côtés sans faiblir.
Et finalement je lui ai donné des larmes à verser quand elle en ressent le besoin. »
« Tu vois mon fils, la beauté d'une femme n'est pas dans les vêtements qu'elle porte,
ni dans son visage, ou dans la façon de se coiffer les cheveux.
La beauté d'une femme réside dans ses yeux.
car c'est la porte d'entrée de son cœur - le lieu où réside l'amour.
Et c'est souvent par ses larmes que tu vois passer son cœur. »
Auteur inconnu

vendredi 7 août 2015

Vacances...

Ou le billet écrit sur une tablette depuis un bord de mer.
Au petit bonheur a enfin délaissé ses cours, ses rangements, ses tris pour se REPOSER. Le mot n'est pas vain. Il y en avait grand grand besoin !
Aussi, les articles du blog vont se faire plus rares dans les jours à venir. Le temps de recharger les batteries, de trouver une meilleure organisation pour l'an prochain notamment.
Je vous souhaite à tous de bonnes vacances chez vous ou ailleurs, avec suffisamment de petits bonheurs partagés pour en avoir une belle collection à la rentrée !
Je vous embrasse et à très bientôt !

Dé-sen-com-brer




Source : Pinterest

Voilà bien résumées les questions à se poser avant de trier. Chez moi, l'été est LA saison du tri. Et cette année, cela devient crucial...Je ne sais même pas où poser les fournitures des enfants tellement c'est plein, plein, plein....
Bref...je vais conjuguer désencombrer à tous les temps.



lundi 3 août 2015

Bonne surprise



Dans la série "j'ai pas tout compris au film " je demande l'auteur de ce blog.
L'autre jour, je reçois par courrier une proposition de Klorane. L'idée : faire un genre de diagnostique de mes besoins "cheveux". A la fin du petit sondage, j'avais mon "diagnostique" et donc pour moi, l'affaire était close.
Sauf que l'autre jour, dans ma boîte mail de blog, v'la t'y pas que je reçois une confirmation de colis suivi. Quel colis ? Mystère...
Aucun souvenir d'avoir participé à quoi que ce soit. J'ai très rarement donné mon adresse personnelle via le blog. Mystère donc.
Et voilà que l'autre jour j'ai reçu le fameux colis.
Une surprise, un joli petit sac en lin pailleté avec...les fameux soins préconisés par le diagnostique Klorane. Pour moi, la promesse d'une crinière flamboyante et soyeuse.
Quel petit bonheur de recevoir un programme concocté exprès pour moi, une invitation à me chouchouter un plus, à prendre du temps pour moi. Rien que cette idée me réjouis déjà.


Alors, j'ai commencé à utiliser un shampoing puis le soin démêlant.
Comment vous dire...ma chevelure resplendit de mille feux. Nan, je rigole, mais quand même, au moins psychologiquement, j'ai été contente de prendre un peu soin de mes cheveux. On va voir si, dans les jours à venir, ils me le rendront !
Quoi qu'il en soit, j'ai beaucoup aimé l'odeur des deux soins, une odeur végétale légèrement citronnée pour celui à la pulpe de cédrat, hum... et mes cheveux étaient vraiment plus faciles à démêler que quand je ne mets rien.
J'ai aussi essayé le shampoing à l'avoine pour rejoindre l'écurie, ainsi que l'après shampoing qui va avec. Très faciles à utiliser et très agréable ! En bonus, c'est un shampoing que toute la famille peut utiliser (mais je ne vais pas le faire, je vais le garder jalousement dans mon placard histoire d'en profiter jusqu'au bout. Si je le laisse sur le bord de la baignoire, il terminera sa vie en bain moussant dès demain. Donc niet !)
Je ne m'autorise pas habituellement ce genre de soin, préférant pour mes finances un shampoing qui convienne grosso modo à tout le monde, aussi c'est un réel plaisir que de prendre pour une fois le temps et les bons produits pour redonner un peu d'énergie à mes cheveux fatigués de maman.
Au final, je ne sais pas si mes cheveux sont beaucoup mieux qu'avant, mais ce petit traitement sympathique n'a pas pu leur faire de mal !
Merci à Klorane pour cet envoi !

vendredi 31 juillet 2015

Vice versa

Les vacances et deux ou trois autres choses ne m'ont pas laissé l'occasion de vous conter notre virée au cinéma avec les 4 pioupious pour aller voir Vice versa.

Alors...Par quoi commencer...
J'avais entendu parler de ce film depuis longtemps, le thème me parlait particulièrement, j'avais vu quelques extraits et enfin, je me disais que certains d'entre nous pourraient bien en tirer quelque chose.
Bref...J'avais une attente assez forte (c'est un euphémisme).

Concrètement parlant, il faisait chaud, très chaud dehors et dans mon appart aussi. Le cinéma, lui, était climatisé. Raison de plus pour y aller.

Plus concret encore, la Paupiette faisait partie de l'équipée. Elle ne nous a pas déçus. Elle a même été carrément à la hauteur de ses capacités de bougillon. J'ai passé ma séance avec un petit ressort qu'il fallait faire taire régulièrement. De quoi aborder sereinement la séance.

Donc...

Petit rappel du sujet du film : nous suivons Riley, pré-ado américaine, fan de hockey sur glace, obligée de déménager à San Francisco avec ses parents. L'intérêt de cette histoire est que nous avons accès aux émotions de Riley via des personnifications de ses émotions et une représentation allégorique de son cerveau.
Jusque là, rien à dire, c'est plutôt intéressant d'apprendre comment cela fonctionne là-haut.
Et puis quoi de mieux qu'un déménagement pour générer la confusion des sentiments dans un cerveau d'enfant ?
Les petits personnages des émotions sont plutôt rigolos, la représentation du cerveau plutôt bien vue. (sauf pour les moins de 8/9 ans à qui ces représentations parlaient peu)
Il y a un certain nombre de dialogues bien vus, de situations bien croquées. J'ai particulièrement retenu la manière de représenter le passage de l'enfance à l'adolescence avec la disparition de la puissance d'imagination de l'enfant. Elle est représentée sous la forme de l'ami imaginaire qui disparait peu à peu, tombant dans le néant des souvenirs. J'ai pour ma part un souvenir très marquant de cette disparition. Petite, je jouais énormément aux Playmobils, inventant des histoires sans fin et, du jour au lendemain, cette source d'inspiration s'est tarie. Impossible de relancer la machine à histoires. Une page venait de se tourner sans crier gare.
Il y a aussi une excursion dans les cerveaux du père et de la mère qui vaut son pesant de cacahuètes !

De mon point de vue d'adulte, je n'ai pas totalement été emballée par ce film, peut-être les remous de la Paupiette m'ont-ils empêchée de me concentrer ? Je l'ai trouvé long par moment et pas forcément aussi intéressant que je l'avais imaginé.
Les enfants, eux, ont beaucoup apprécié en revanche. Notamment les deux grands. J'irais même jusqu'à dire que le film leur a fait du bien, ils ont appris des choses sur leur fonctionnement, sur leurs émotions, sur leurs colères, leurs tristesses, leurs joies. D'un certain point de vue, ils se comprennent mieux depuis. Notamment celui qui avait besoin de ceci. Il est devenu plus facile de parler des émotions de chacun ensemble. Un vrai bénéfice !

Bilan : un film moins bien que prévu pour moi mais très intéressant pour les enfants.
Du coup le verre à moutarde Vice versa fait un tabac à la maison !

NB :  pour les petits zèbres, c'est intéressant aussi !

vendredi 24 juillet 2015

Lettre à moi-même



Cher moi-même,
Je travaille chaque jour à être une personne meilleure. Et pour cela, je te demande, s’il te plait :

Aide-moi à saluer chaque nouvelle journée comme une nouvelle opportunité de bien faire les choses.

Aide-moi à réfléchir aux choses d’une façon à laquelle je n’avais pas pensé auparavant.
Aide-moi à être le genre de personne que je respecterais et admirerais si je la voyais agir.
Aide-moi à faire une différence positive dans ce monde, petite ou grande, en agissant positivement chaque fois que je le peux.
Aide-moi à être ouvert aux défis du changement.
Aide-moi à ne pas me détourner des choses juste parce qu’elles sont difficiles.
Aide-moi à faire face à mes peurs et à faire les choses que je voudrais faire, même quand elles me rendent nerveux.
Aide-moi à être généreux avec ce que j’ai à offrir aux autres.
Aide-moi à être reconnaissant pour chaque seconde de vie que je reçois, à prendre de bonnes décisions dans ma vie et à les transformer en actions.
Aide-moi à rendre plus belle la journée de quelqu’un qui m’aura rencontré aujourd’hui.
Aide-moi à accepter mes erreurs comme des expériences et un apprentissage.
Aide-moi à m’aimer moi-même, avec tous mes défauts et toutes mes qualités.
Aide-moi à ne pas me soucier de ce que les autres pensent.
Et aide-moi avoir confiance en ma capacité de réussir.
Je te remercie.

Moi

Traduit et adapté de blog.zerodean.com/2012/blog/dear-self-i-am-working-on-being-a-better-person/ et trouvé sur le site de la ligue des optimistes.

mercredi 22 juillet 2015

Recette d'été

Valable tout le long de l'année...


RECETTE

Prenez deux décilitres de PATIENCE 
Une tasse de BONTÉ 
Quatre cuillers de bonne VOLONTÉ 
Une pincée d'ESPOIR et 
Une dose de bonne FOI. 
Ajoutez deux poignées de TOLÉRANCE 
Un paquet de PRUDENCE 
Et quelques brins de SYMPATHIE 
Une poignée de cette petite plante rare 
Que l'on appelle HUMILITÉ 
Et une grande mesure de bonne HUMEUR. 
Assaisonnez de beaucoup de bon SENS 
Laissez mijoter... 

Et vous obtiendrez une 
~ BONNE JOURNÉE ~


lundi 20 juillet 2015

Partis en vrille ?

C'est pas tout ça de partir en vrille, de vouloir partir loin loin loin dans un pays calme et tranquille parce que l'on est très très énervé, en colère....On fait comment pour se rebrancher ensuite ? (parce qu'on est vraiment parti loin loin loin...)
Voilà quelques idées !




vendredi 17 juillet 2015

Méchant...

A TOUS LES PARENTS "MECHANTS" ! 


Un jour, quand mes enfants seront assez vieux, 
pour comprendre la logique qui motive un parent, 
je vais leur dire, comme mes parents méchants m'ont dit : 

Je t'ai aimé assez pour te demander où tu allais, 
avec qui, et quand tu serais de retour à la maison... 

Je t'ai aimé assez pour être patiente 
jusqu'à ce que tu découvres 
que ta nouvelle meilleure amie ou ton grand copain, 
n'était pas fréquentable... 

Je t'ai aimé assez pour me tenir plantée là 
dans le cadre* de porte pendant deux heures 
tandis que tu nettoyais ta chambre, 
une affaire de 15 minutes en principe ! 

Je t'ai aimé assez pour te laisser voir la colère, 
la déception et les larmes dans mes yeux. 
Les enfants doivent apprendre 
que leurs parents ne sont pas parfaits. 

Je t'ai aimé assez pour te laisser assumer 
la responsabilité de tes actions 
même lorsque les pénalités étaient si dures 
qu'elles ont presque brisé mon cœur. 

Mais surtout, je t'ai aimé assez pour dire NON 
même quand je savais que tu me détesterais pour ça. 
Telles étaient les batailles les plus difficiles de toutes. 

Je suis heureuse de les avoir gagnées, 
parce qu'à la fin, tu y as gagné aussi. 

Et un jour, quand tes enfants seront assez vieux 
pour comprendre la logique 
qui motive des parents «méchants», 
tu leur diras : 


Vos parents étaient ils méchants? 

Les miens l'étaient. 
J'ai eu les parents les plus méchants du monde entier ! 

Pendant que d'autres enfants mangeaient des sucreries pour les repas, 
j'ai dû manger des céréales, des œufs, et des légumes. 
Quand d'autres ont eu du Coca et des hamburgers pour le dîner, 
j'ai dû manger de la viande, du fromage, des crudités et des fruits... 
Sans oublier toutes ces crêpes et gâteaux que ma maman nous a faits... 

Et vous pouvez deviner que ma mère m'a fait des dîners 
qui étaient différents de celui des autres enfants. 

Mes parents ont insisté pour savoir où j'étais en tout temps. 
On aurait pu croire que j'étais enfermée dans une prison. 

Ils devaient savoir qui mes amis étaient et ce que je faisais avec eux. 
Ils insistaient si je disais que je serais partie pour une heure, 
pour que ce soit seulement une heure ou moins.. 

J'avais honte de l'admettre, mais mes parents ont enfreint 
la loi sur la protection des enfants concernant le travail en me faisant travailler. 
J'ai dû faire la vaisselle, mon lit (quelle horreur!), 
apprendre à faire la cuisine, passer l'aspirateur, 
faire mon lavage, vider les poubelles 
et toutes sortes d'autres travaux cruels. 

Je pense qu'ils se réveillaient la nuit pour imaginer de nouvelles tâches à me faire faire... 

Ils ont toujours insisté pour que je dise la vérité, 
juste la vérité et rien que la vérité. 
Au moment où je suis devenue adolescente, ils pouvaient lire dans mon esprit et avaient des yeux tout autour de la tête. 

Puis, la vie est devenue vraiment dure ! 
Mes parents ne laissaient pas mes amis juste klaxonner quand ils venaient me chercher. 
Ils devaient venir à la porte pour qu'ils puissent les rencontrer. 

Pendant que chacun pouvait fréquenter un ou une petit(e) ami(e) quand ils avaient 12 ou 13 ans, 
j'ai dû attendre d'en avoir 16. 

À cause de mes parents, j'ai manqué beaucoup de choses 
que d'autres enfants ont expérimentées. 

Je n'ai jamais été prise pour vol à l'étalage, vandalisme, alcoolisme, ni même arrêtée pour tout autre crime. 
C'était «tout de leur faute». 
Maintenant que j'ai quitté la maison, 
je suis instruite et une adulte honnête. 
Je fais de mon mieux pour être un parent méchant comme mes parents l'étaient. 

Je pense que c'est ce qui ne va pas avec le monde aujourd'hui. 
Il n'y a pas assez de parents méchants ! 

Merci donc à toutes les parents qui ont été assez méchants dans notre jeunesse pour nous apprendre à être de méchantes bonnes personnes. 


Source : Anonyme