mercredi 30 juillet 2014

Tuto couffin de poupée






A la demande de Stéphanie, voici le tuto du couffin  vu ICI. Comme je n'ai pas pris de photos au moment de le fabriquer, vous aurez des illustrations de l'objet terminé et des explications qui, je l'espère vous permettrons de comprendre... (si ce n'est pas le cas, dites-le moi, je préciserai si besoin).

mardi 29 juillet 2014

Duo

Je vous laisse découvrir ce petit film d'animation des studios Disney...

lundi 28 juillet 2014

L'essentiel et la technologie

La technologie ne remplace pas tout et surtout pas l'essentiel.(encore une pub, mais parfois les publicitaires ont de bonnes idées!)

vendredi 25 juillet 2014

Poil au ?



Et une autre version plus glabre (et plus récente aussi) pas mal non plus...

vendredi 18 juillet 2014

Qui veut voyager loin....


ménage sa monture.

Ce vieux proverbe  a encore une fois démontré sa véracité

J’ai des enfants et l’été, j’ai la grande chance de pouvoir partir en vacances. Durant ces vacances j’emmène mes enfants. Jusque là tout le monde suit je pense.
L’ennui, c’est que le Grand Blond et moi optons facilement pour des vacances avec un peu de marche. Oh...Pas des grandes expéditions, ni de haute-montagne  mais quand même, quand nous pouvons faire les choses à pied, c’est souvent l’option qui est retenue. Donc on se balade pas mal. Et donc, on use les chaussures, et parfois les pieds de tout le monde (parfois même on peut être casse-pieds).
Et parfois, souvent même, les enfants deviennent casse-pieds parce que justement leurs petits pieds n’en peuvent plus.
Mais ça, c’était avant.
Depuis que nous avons pris cette habitude de nous balader en famille, et compte-tenu de ces problèmes techniques facilement observables nous avons opté chaque été pour des nu-pieds tout-terrains et en plus pas chers (je ne vais pas faire de promo, mais je crois que vous savez tous d’où ils peuvent venir) et croyez-moi, du jour où les petits petons ont trouvé ces nu-pieds si confortables, nous avons pu les emmener visiter des contrées toujours plus lointaines sans risque d’avoir aucune plainte (liée au pied, faut pas exagérer quand même). La famille ainsi chaussée ne craint plus les ampoules, a les doigts de pieds qui prennent l’air et le rebond assuré par la semelle de la chaussure permet à chacun de moins se fatiguer (des vrais kangourous !)
Désormais, mes enfants vivent tout l’été avec ce type de chaussure, pas toujours très esthétiques (les gars du design, va falloir faire un petit effort quand même) mais super pratiques et anti plaintes.
Le jour et la nuit avec les nu-pieds classiques d’avant type tropézienne ou assimilé.

Bref…C’est mon truc anti-plaintes pour aller se balader en plaine ou terrain peu accidenté avec des enfants : voyager confortablement chaussé !

mercredi 16 juillet 2014

lundi 14 juillet 2014

Question de point de vue

Des mères de familles ont été invitées à parler de leur rôle de maman. 
Quelques jours plus tard, c'est au tour des enfants de venir parler de celles-ci.
Echange de point de vue.




Les mamans, vues par leurs enfants. by positivr

samedi 12 juillet 2014

Comment occuper les enfants sur les routes des vacances ?

Hum hum... non, ce n'est pas notre voiture... mais encore une des expériences farfelues du Grand Blond.
Prenez un garage de voitures anciennes. Lors d'un moment d'égarement du garagiste glissez vous dans l'une des voitures-épaves garée devant et faites comme-si...frissons garantis!
Comment occuper les enfants sur les routes des vacances ? 

Vaste question…posée par So Busy Girls.

Je vous livre, en vrac, ma boîte à outils

  • ·         Avoir avec soi de quoi répondre aux faims et aux soifs intempestives. Comme le sucre a tendance à bien exciter mes affreux jojos, j’opte plutôt pour des crackers salés, des petites tomates cerises,  des fruits secs, des petites bouteilles d’eau qu’ils se passent les uns les autres et je m’en sers de carotte (pas bien… mais ça marche !) : dans une demi-heure (ou quand on verra un 7 en premier, ou quand la grande aiguille sera sur le 2…), vous aurez quelque chose à grignoter. Ça permet de patienter et pendant ce temps, les kilomètres passent aussi.


  • ·         Pour répondre à la question « quand est-ce qu’on arrive ? », je me sers du pare-soleil. La largeur représente tout le trajet et je mets mon doigt entre les deux bords pour qu’ils visualisent où en est. Jusqu’à la prochaine question…


  • ·         Je leur demande de  préparer eux-mêmes un petit sac de voiture chacun avec les jeux auxquels ils veulent jouer. Généralement, on y trouve quelques jeux de cartes, un carnet, un crayon, parfois un magazine pour enfant pour les plus grands, petites poupées, figurines, ardoises magiques et livres cartonnés pour les petits.


  • ·         J’ai un bon stock de CD d’histoires (Marlène Jobert entre autres), de chansons, de compilations familiales, de musique classique (pour adoucir les mœurs) que je ne passe pas en continu pour laisser des plages de « silence ». Ok, on se tape l’intégrale d’Henri Dès, mais si c’est pour pouvoir conduire tranquille et ne pas voir le temps passer, je vote pour !


  • ·         Nous avons, quelque part coincé dans une portière de la voiture, une boîte avec plein d’idées de jeux à faire en voiture :

Compter le nombre de voitures d’une couleur,
Inventer des histoires avec les nuages,
Inventer la vie des gens dans la voiture de devant,
Le jeu des voitures (on gagne des points suivant les « coucous » des gens),
Jeux de portraits,
« Tipoter » où il faut trouver le verbe choisi par quelqu’un en posant des questions (en plus on fait de la grammaire !)
Les couleurs : chacun choisit une couleur de voiture et d’une ville à l’autre on compte les points.
La phrase surréaliste : tout commence par un mot puis un deuxième ainsi de suite pour former une phrase et c’est rigolo car à la fin la phrase ne veut rien dire.
Les marques de voiture : chacun choisit une marque de voiture. Au bout du trajet, celui qui a le plus croisé la marque de sa voiture qui a gagné.
La musique :  écouter une grande compilation de chanson française… qui va des petites comptines pour les petits (ah les crocodiles…) à des chansons françaises du moment afin que tout le monde puisse participer.
On choisit un mot très commun (soleil, mer…) ou une sorte de mot (prénom, couleur…)
Le but est de trouver une chanson ou un poème contenant ce mot (ou une couleur, ou un prénom…), chacun son tour.
Lorsque la chanson est trouvée, on reprend tous en chœur la chanson (super ambiance !).
Ce jeu permet d’avoir des phases de calme (quand on réfléchit pour trouver les chansons ou poèmes) et de musique.
Le jeu de l'alphabet : on désigne une lettre et à partir de cette lettre, chaque personne de la voiture doit présenter un nom d’objet, d’animaux etc… (cela dépend du thème choisi au départ) ainsi jusqu’à épuisement de l’alphabet.
A quoi tu penses ? Ce jeu est simple, l'enfant ou l'adulte pense à un animal, une personne, un lieu, un objet, etc. L’un d’entre nous va essayer de trouver à quoi pense l’autre en posant des questions. Par exemple, s’il recherche un animal, il me demande “vit-il dans la mer ? a-t-il des poils ?”. Quand il a trouvé, c’est au tour de l'autre. Le but est de n’avoir besoin que de très peu de questions. Fous rires assurés…
Le mot en "ette" : trouver des mots en -ette, -eur, -ique… cela prends un certain temps, chacun joue à son tour, les mots sont parfois inventés et cela s’avère être très drôle !
Autre jeu de l'alphabet : on doit choisir une lettre de l’alphabet et les passagers doivent dire le plus grand nombre de mots commençant par cette lettre en regardant le paysage. Celui qui a dit le plus grand nombre gagne !
La grande histoire : une histoire qu’on invente au fur et à mesure du trajet. Les enfants choisissent les personnages principaux et tout le monde participe pour étoffer l’histoire. Elle peut durer un moment, on peut l’arrêter pour faire une autre activité puis la reprendre. Et pour avoir l’envie de l’écouter, on promet la fin pour l’arrivée.
Le calcul mental : faire faire à ses enfants du calcul mental (..+..-..x..=?) et le premier à avoir donné la bonne réponse et le plus rapidement possible gagne un point et le premier à arriver à 10 points est le vainqueur final. Les enfants adorent ça !
Dessiner c'est gagné : les faire dessiner sur une ardoise magique un dessin et de faire deviner aux autres ce que c’est.
Un petit jeu qui permet de passer un trajet dans la bonne humeur et en chanson : le premier joueur choisit un thème. A la suite, chacun trouve une chanson sur ce thème et la chante. Le premier qui n’en trouve plus est éliminé, et ainsi de suite…
Le gagnant choisit un autre thème et on recommence !

  • ·         Si c’est un trajet que nous avons déjà fait, guetter des éléments du paysage : un château, une tour, une rivière, une drôle de sculpture, une montagne particulière qu’ils doivent reconnaître. Si nous ne connaissons pas la région, nous guettons les panneaux et découvrons de nouveaux paysages ensemble.


  • ·         Ne pas oublier de s’arrêter régulièrement pour faire courir les jeunes chiots enfants. Je privilégie les aires sans station service qui sont souvent plus calmes (même si les toilettes, franchement…).


  • ·         Profiter de ce moment pour faire des projets pour l’an prochain ou discuter ensemble. Pour une fois qu’on est tous coincés au même endroit, autant en profiter (choisir un sujet non conflictuel sinon la proximité risque d’être vite un inconvénient).


  • ·         Dernièrement, j’ai testé « faire un long trajet seule avec 4 enfants » et j’avoue que j’ai cédé en offrant un lecteur DVD (avec casque) qu’ils se passent à tour de rôle (remerciements infinis aux chèques cadeaux du travail du Grand Blond !). J’avais aussi pris la tablette. Bilan : j’avais juste derrière moi (et sans écran) ma Vomisseuse professionnelle armée de son Tupperware (avec couvercle) prêt à servir, à ses côtés La Paupiette ravie de chanter des chansons en boulottant ses chips, tandis que la rangée du fond s’échangeait lecteur DVD et tablette pour ma plus grande satisfaction.


Cette boîte à outils constituée au fil des expériences (cuisantes) me permet aujourd’hui de renverser l’aspect extrêmement contraignant des longues heures de route pour en faire un vrai temps familial plutôt agréable finalement (bon… pas 100% du temps, mais globalement, je n’ai pas à me plaindre !).


Je vous laisse, je dois aller donner sa cocculine à Milou en espérant que ça fonctionne (on peut rêver non ?)
Bonne route !

mercredi 9 juillet 2014

Réparations



Elle était belle, la maison d’Edgar, avec ses trois lucarnes, sa porte de chêne, sa galerie blanche qui courait tout autour. Edgar s’aperçut que la galerie était endommagée. Que faire ? La réparer, attendre, la remplacer ? Puis l’eau se mit à entrer par le toit, à s’infiltrer dans les lucarnes. Edgar, toujours, hésitait ; les réparations, ça coûte cher ! Et voilà que même la porte de chêne se défraîchit et se crevassa comme une vieille peau.

Finalement, à force d’hésiter, de se demander s’il réparait ou non, s’il y tenait ou non, Edgar finit par n’avoir plus sur les bras qu’un taudis. Au point de départ, ce qui a fait défaut chez Edgar, c’est qu’il n’avait pas pris la décision de garder sa maison et de la sauver, au besoin, par un entretien régulier.

Les relations humaines, c’est comme la maison d’Edgar... Que ce soit entre conjoints, entre amis, entre compagnons de travail, on s’aperçoit un jour que la relation a été abîmée par tel mot, puis par tel geste, puis encore par tel oubli. Et si on n’y prend garde, on se trouve avec une relation complètement détériorée, brisée, irréparable.

L’entretien quotidien d’une relation passe nécessairement par le pardon... presque quotidien. Mais à la base du pardon, il y a une décision d’aimer : « J’estime à ce point cette relation que je suis prêt à y mettre le coût, le temps qu’il faut pour bien l’entretenir. »

En régime humain, aimer, c’est nécessairement pardonner. C’est entretenir et réparer les relations qu’on abîme si facilement par des mots, des maladresses, des omissions. Mais n’oublions pas surtout qu’à la base du pardon, il n’y a pas d’abord le respect d’une loi ou un calcul humain, mais un amour de l’autre et un désir intense de garder et d’intensifier notre relation avec cet autre.

Texte de George Madore

mardi 8 juillet 2014

Feu mon Iphone


Voilà, mieux résumés que je ne le ferai, les avantages de n'avoir plus ou pas de smartphone...Une idée de résolution pour la rentrée ?

lundi 7 juillet 2014

Dancing power


En cette fin d'année, tout le monde est fatigué...Je ne sais plus comment faire pour ne pas crier sur les uns, sur les autres. Evidemment, l'effet miroir fonctionne à merveille et chacun me paye d'autant de cris que j'en ai offert. C'est bien fait pour moi, je n'avais qu'à pas commencer !

vendredi 4 juillet 2014

Devoirs de vacances...



Je vous souhaite à toutes et à tous de bonnes vacances qui permettent à chacun de se reposer, de prendre du temps pour soi, de prendre l'air, de se reconnecter avec soi-même, avec les siens, souffler...

Le blog va prendre son rythme de vacances avec un peu moins de billets, parce que moi aussi j'ai besoin de souffler un peu et de préparer tranquillement l'année prochaine.


Si vous voulez des rediffusions ou bien me soumettre des thèmes pour de prochains billets, les commentaires sont pour vous (ou le formulaire de contact si vous préférez), n'hésitez pas ! (en fait cette proposition est valable toute l'année, vous êtes toujours les bienvenus !)

Ciao a tutti !

mercredi 2 juillet 2014

Laissons-nous guider par nos enfants



Cette vidéo relate une expérience et des réflexions liées à l'école. Cependant, on peut tout à fait imaginer appliquer les mêmes connaissances à notre vie familiale. Nous aussi nous avons des choses à apprendre à nos enfants.

Pour apprendre, il faut :
- être attentif
- être engagé activement
- recevoir un retour d'information immédiat sur l'action effectuée
- répéter l'action pour qu'elle soit consolidée

Je vois plein d'applications possibles dans la vie familiale, dans les services rendus (mettre le couvert, ranger la machine, pendre le linge, organiser un temps familial, préparer un repas...), dans les apprentissages d'autonomie (s'habiller, faire son lit, mettre ses chaussures, ranger sa chambre, préparer une valise, faire des trajets seul...).

En ce moment, la Paupiette aime laver. Elle lave tout ce qui lui tombe sous la main : la baignoire, les poupées, le lavabo, les taches sur ses vêtements, la table (elle ramasse même les miettes avec l'autre main). Evidemment, il y a parfois des inondations, des approximations, des essais infructueux mais je sens bien que, dans ses apprentissages autour de "laver", je peux retrouver les quatre points soulevés dans la vidéo. Je pourrais en dire autant de Milou qui scrute mes faits et gestes pour saisir les techniques, je sens son cerveau qui décortique toutes mes actions avant qu'elle ne se lance elle-même dans l'action ( c'est particulièrement visible lorsqu'elle joue à la poupée et qu'elle répète inlassablement des gestes de soins avec une précision qui m'épate à chaque fois)

A votre tour, prenez une action faite régulièrement par vos enfants, Y retrouvez-vous les quatre points ? (c'est particulièrement probant avec des 2-6 ans)

mardi 1 juillet 2014

Gratitude...



C'est parti pour 3 kifs par jour...(en vacances, c'est plus facile, je vous mâche le boulot !)