lundi 30 juin 2014

Providence


Vous vous souvenez sans doute de cet article. J'espérais secrètement pouvoir atterrir à cet endroit à l'atmosphère si particulière.

C'était sans compter sur la Providence qui veille, qui voit même au delà de mes souhaits, de mes envies.

vendredi 27 juin 2014

Les 5 C


Chez nous, nous essayons de donner un sens aux règles que nous demandons à nos enfants de suivre et de comprendre. Mais souvent parfois...on sort les 5 C.  " C'est Con mais C'est Comme Ca !".
Parce que même les adultes doivent régulièrement accepter les 5 C (pourquoi dois-je faire la queue à deux guichets en même temps pour obtenir le même papier, hein ? Parce que c'est comme ça.).
Autant te dire qu'avec l'Albatros on s'en sert ! Parce que finalement même cette "non-explication" est une explication malgré tout et permet d'accepter, même si c'est parfois absurde. Cela n'enlève en rien l'esprit critique.
Bref...je kiffe les 5 C. Surtout en ce moment...

Je vous reparlerai des "vrais" 5 C en éducation un peu plus tard...Les 5 C décrits aujourd'hui sont  plus particulièrement utiles aux ados et pré-ados. Comme si je commençais à être un peu concernée...

mercredi 25 juin 2014

Elle ne perd pas le Nord

Aujourd'hui,  le nez dans le guidon, la tête farcie par les cris des enfants (fin d'année, au secours), les yeux cernés par les soirées passées en "fête de fin d'année", j'aimerais vous faire part d'une naissance. Pas de petits alevins chez oeil de tigre, pas d'oeufs chez les gendarmes élevés par le P'tit Prince (ils sont tous morts séchés par le soleil et.. l'absence de soins...), pas d'oeuf de mon frigo qui aurait éclos entre deux salades ni de naissance chez les drosophiles qui s'asticotent au dessus des bananes bien mûres dans mon saladier.

Non, aujourd'hui nous allons prendre un peu de distance, un peu de recul. Essayer de garder le cap au milieu des multiples facettes de la mission de la mère de famille (ma proposition fonctionne aussi pour les pères, et même pour tout le monde en y réfléchissant bien.Wait and see...).

mardi 24 juin 2014

Babar



Comme disait Babar..."Le bonheur ça se trouve pas en lingot, mais en petite monnaie"

vendredi 20 juin 2014

la zone de bienveillance




Aux grands maux, les grands remèdes.

Comme certains étaient très branchés « râleries et emmerdements maximum des autres (pudiquement appelés « mouches à miel») »  dès 7h du matin, j’ai mis en place une zone de bienveillance dans la cuisine pour avoir la paix, au moins le temps des repas. La règle : tu as le droit de râler, de n’être pas content, de ne pas supporter les autres pendant tes repas, mais tu vas ailleurs dans ce cas (et peu importe où mais pas dans la cuisine) le temps de pouvoir être bien avec les autres.
Et un petit panneau affiché au-dessus de leur nez ! (image à retrouver ICI)

jeudi 19 juin 2014

Acte I, scène 27 : Festivités


L'Albatros, sa mère. C'est la veille de la fête des pères. L'Albatros en profite pour discuter le bout de gras.

- Maman, c'est dingue, il y a 15 jours c'était la fête des mères, demain c'est la fête des pères et la fête des gosses c'est quand ?

- Ben...euh, C'est Noël par exemple

-Mouhai...Mouhai, c'est quand même la fête de tout le monde Noël...

- C'est vrai (la mère l'avoue,elle n'avait pas très envie de rentrer dans la discussion et espérait se débarrasser du sujet avec Noël, parce que bon, c'est pas tout ça mais y a des trucs à faire...)

-Alors pourquoi Papa dit toujours "Faites des gosses", elle est quand cette fête ?

mercredi 18 juin 2014

Une humeur de fer


Certains objets du quotidien sont des traîtres. Tandis que vous vous en servez innocemment, ils deviennent perfides et délateurs. Ils épanchent votre vie intérieure sur l'objet de vos soins.
Ainsi se présente mon fer, un fer à vapeur. Tout ce qu'il y a de plus inoffensif excepté les brûlures. Non doté de la parole, il pourrait se contenter de repasser avec ici et là un peu de vapeur, un peu de calcaire. Or, force est de constater qu'il bavarde tant et plus au fil des jours. S'il ne devisait que pour conter ses joies et déboires de n'être pas une centrale vapeur, nous en serions quittes.

mardi 17 juin 2014

lundi 16 juin 2014

C'est peut-être un détail pour vous, suite...


Comme promis, je reviens sur le "détail".

Plus mon expérience de mère avance, plus je suis frappée d'une chose : la compréhension d'un "besoin" de l'enfant équivaut presque (tout est dans le "presque") à avoir réglé son problème.

jeudi 12 juin 2014

Acte IV scène 5 : C'est peut-être un détail pour vous


La Paupiette, sa mère. Elles sont seules dans l'appartement, les autres sont à l'école. La Paupiette occupe son temps à écouter des comptines tandis que sa mère rédige un article pour son blog. Tout à coup la concentration de la mère est perturbée par des hurlements et des pleurs.

lundi 9 juin 2014

La confiture de bénédiction

Confiture de bénédiction [2]
Photo trouvée ICI

Dans le même genre que la confiture de mots doux...
Mais dans une version plus familiale voire biblique...
Des versets sont inscrits sur les languettes puis roulés
De quoi offrir quelques bénédictions...
Des idées de versets ?
C'est ici
"L'amour excuse tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout"
"Que Dieu te donne en abondance son pardon, sa paix et son amour"
....

Tout à fait déclinable dans des versions plus laïques !
Une bonne idée pour la fête des pères ! (bénis soient-ils !)


vendredi 6 juin 2014

Allonge-toi donc...


….Sur le Mont Corydalle, une paisible auberge attendait  le voyageur fatigué. Thésée s’y installa, partagea le délicieux repas de l’aimable aubergiste  Procuste et  but le vin parfumé en contant ses exploits. Au moment du coucher, étrangement, l’hôte lui proposa un lit bien trop petit pour lui. Thésée hésita un instant puis, confiant dans la faveur des dieux,  s’allongea en se recroquevillant sur la couche couverte de douce laine.  Mais,  dans la nuit baignée de lune, l’hôte s’approcha  silencieusement du dormeur, le  sourire  avait  quitté  son visage. Il cherchait  à lier Thésée aux montants du lit. Notre jeune héros, éveillé par le danger,  se mit à feindre  un  sommeil profond et la vigilance de l’aubergiste diminua. Procuste  se retourna pour  saisir une corde quand Thésée, plus rapide que l’éclair, le prit à la gorge.  Victorieux après une brève lutte, Thésée attacha Procuste sur le lit et le pressa de questions.
- Ce sont les dieux qui me poussent, avoua  Procuste, ils veulent que je raccourcisse ceux qui sont trop grands, alors je les découpe et que j’étire ceux qui sont trop petits alors je les écartèle. Pitié, pitié, je te donnerai ma fille aux belles tresses  et  aussi mon auberge,  supplia ce monstre
 Thésée sourit :
-ô mortel sans vertu, ton auberge ne saurait convenir au fils d’un roi. Quant à ta fille belle comme le jour,  je me passerai de ta permission…  

Voici une histoire  aberrante !   Aberrante et ridicule car Procuste cherche à faire correspondre chacun des malheureux voyageurs à la dimension d’un lit qu’il choisit trop petit ou trop grand. Cette  dimension  ne correspond à rien. Une autre version du mythe le confirme  qui  relate un unique  lit qui n’est à la mesure de personne. Eclairé par les tristes faits de notre histoire, le récit  de Procuste témoigne de la  sagesse des anciens.
Ce mythe suggère que  l’idée d’une norme pour l’humanité est sans fondement et   purement arbitraire. Il n’existe  pas de moule dans lequel chacun puisse se couler. Le lit de Procuste  dévoile  notre mystérieuse nature  humaine, nous rappelle la diversité des hommes et des cultures et éclaire l’idée fondamentale de liberté. Les hommes ne sauraient être modelés.
Toutes les utopies totalitaires qui reposent sur l’idée d’une humanité pré- définie, s’écroulent et montrent, sous l’éclairage de ce mythe, leur vrai visage : celui d’une absurdité incommensurable et aussi hélas, comme Procuste, celui d’une infinie cruauté,  visage de celui qui anéantit tout ce qui s’écarte d’une  norme absurde… 
Source : http://www.helene-soumet.fr/index.php/le-lit-de-procuste.html

En éducation, ça vous rappelle des choses ? Si oui, dites-le dans les commentaires !



mercredi 4 juin 2014

Pluton et les tarifs postaux


La dernière levée vient de partir...

Il y a des jours où nos enfants regorgent d'idées pour mettre à mal notre patience, pourtant infinie;-). Ils ne savent plus quoi inventer pour nous faire tourner en bourrique. Tout tombe par terre, ils ne cessent de crier. L'énervement est à son comble. Chez tous. Y compris chez nous. Alors, comme vous avez pu le remarquer, je suis à l'affût de ces petites phrases qui nous permettent de décompresser tout en exprimant avec humour
notre besoin de sérénité auprès de nos enfants.
Donc, aujourd'hui, je remercie un prof à la retraite dont l'expression m'a tapée dans l'oreille (oui, parce que dans l'oeil...)
Si ça continue, je t'envoie sur Pluton, 

tarif lent...

mardi 3 juin 2014

Prière du bonheur



Seigneur,
aide-moi à être heureux et à créer du bonheur,
 à être détonateur de Joie, celle qui fait éclater la gangue qui nous étouffe.

Seigneur,
 aide-moi à jouir de mon corps,
 de mes yeux qui voient,
 de mes oreilles qui entendent,
 de mes pieds qui marchent,
 de mes mains qui touchent,
de mon palais qui goûte,
 de ma bouche qui hume l’air qui me vivifie...

Seigneur,
 aide-moi à jouir de mon âme,
de mon intelligence qui comprend,
de ma volonté qui agit,
surtout de mon coeur qui aime et qui est aimé :
Ah ! Je suis vivant, merveille !
Et à mesure que les ans passent,
et que mes sens déclinent,
aide-moi Seigneur,
à trouver ma joie,
dans la vie des enfants et de tous ceux
qui jouissent à plein
de leur corps et de leur âme.
Aide-moi alors surtout, Seigneur,
à trouver de plus en plus ma joie en Toi,
Source de mon espérance,

Toi, "l’Au-delà de tout",
Toi, la vie en plénitude,
Toi, qui m’attends dans ta Maison
où - Tu l’as dit - tu m’as préparé une place.
Merci Seigneur.

Soeur Emmanuelle 
Extrait de "Prières glanées par Soeur Emmanuelle", Ed. Fidélité

lundi 2 juin 2014

"Vis ma vie "

Photo piquée ICI

Pour celles et ceux qui suivent un peu, je suis en pleine réflexion pour réorganiser notre petite vie puisque je reprends un travail rémunéré en septembre (jusqu'à présent, je bossais pour les autres mais gratuitement, histoire de ne pas perdre totalement la main pendant mon congé parental).
Qui dit congé parental, dit Maman  toujours souvent à la maison , Maman qui fait un peu beaucoup partie des meubles et qui agit telle Mary Poppins d'un coup de baguette magique pour que tout s'arrange instantanément. Plus personne dans la maison ne se rend compte que finalement sa baguette magique a beaucoup oeuvré pour que tout se passe au mieux. Par conséquent, de fort mauvaises habitudes ont été prises par tous y compris par le Grand Blond.(NDLR : ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit. Il s'agit d'un rééquilibrage face à de nouvelles contraintes, le Grand Blond fait déjà sa part dans l'ancienne configuration, mais ça ne suffira pas à la rentrée)