vendredi 30 mai 2014

Demain, je pars en Sibérie



Et vous ? Vous partez où ?

Vidéo trouvée sur le site relationaide.

jeudi 29 mai 2014

Une jeune fille qui remercie sa mère...

Une publicité aussi, on ne peut le nier, mais une très jolie publicité...

Mon enfant est à la traîne à l'école. Comment l'aider ?

Ma dernière collaboration au site So busy girls...Thématique proposée par la rédaction du site.Vous y trouverez sans doute des redites avec ce qui a pu être précédemment écrit ici.
livres educatifs pour enfants 1 Mon enfant est à la traîne à l’école, comment l’aider ?
Visiblement, Arthur et l’école ça fait deux. Alors comment l’aider ?
  1. Demandez- lui comment s’est passée sa journée d’école, c’est un bon moyen de voir ce qui est important pour lui et ce qui pose problème.
  2. Observez votre enfant sans rien dire lorsqu’il apprend une leçon ou fait un exercice et notez ce que vous avez vu. Sans commenter.
  3. Continuez votre observation en regardant comment il s’y prend dans les activités ou matières qu’il aime (s’il est capable de donner tous les noms des joueurs de foot de l’équipe locale, c’est qu’a priori il a une bonne mémoire). Essayez d’identifier ce qui le motive (peu importe que ce soit scolaire ou non comme apprentissage). Essayez de comprendre son « mode d’emploi du cerveau ». Comment s’y prend-il pour apprendre les choses qu’il a envie d’apprendre (pour l’instant, on part des réussites, même si ce n’est pas forcément scolaire). En dessinant les notions ? En se répétant les choses, en essayant de donner du sens (tu vois, sans l’angle droit, impossible de construire une maison avec tes Legos) ? En les associant à des blagues ? Des évènements ? Cela paraît tout bête comme question mais votre enfant ne fonctionne pas nécessairement comme vous donc vos recettes pour réussir ne lui seront peut-être d’aucune utilité.
  4. Essayez de mettre en avant chacune des réussites (même petite) pour que sa confiance en lui soit conservée. Cela peut tout à fait être dans un domaine non scolaire (foot, judo, musique, activités artistiques, théâtre, connaissance de la nature…).
  5. Lorsque ça bloque, essayez par le dialogue avec lui de comprendre où ça coince, « qu’est-ce que tu ne comprends pas précisément ? » (tu vois, c’est trop compliqué, y a trop de mots, ça se mélange dans ma tête, quand je pose l’addition après je ne sais pas quoi faire des chiffres… etc.). Savoir expliquer, c’est déjà un premier pas pour progresser.
  6. Essayez aussi de discuter avec  lui  des conditions qu’il préfère pour travailler, au calme ? En bougeant (peut-être a-t-il besoin de bouger pour apprendre ?) ? Dans sa chambre ? Ou au contraire ailleurs, peut-être à l’étude ? Ou avec quelqu’un d’autre, neutre affectivement ?
  7. Avec les éléments que vous avez trouvés grâce à l’observation, tentez de résoudre ce qui peut l’être.
  8. Prenez rendez-vous avec l’enseignant pour essayer de comprendre où cela coince, cela vous donnera quelques pistes de recherche  et d’amélioration.
  9. Normalement, si vous avez déjà fait les observations ci-dessus, vous en savez un peu plus sur son mode de fonctionnement. Vous allez donc pouvoir l’aider plus efficacement.
kids timer chronometre 2 Mon enfant est à la traîne à l’école, comment l’aider ?


Pensez à organiser son temps de travail en le fractionnant et en le limitant. Rien de plus déprimant que de se dire qu’on en a pour la soirée. Il existe des « timers » gratuits à installer sur les smartphones ou tablettes. Ça permet de ne pas passer dix ans sur le même exercice et de prendre conscience du temps qui passe et du temps utile pour travailler. Au besoin, motivez les troupes avec une activité-récompense lorsqu’une étape est franchie (tu pourras faire 15 minutes de jeu quand tu auras fini cette partie du travail, par exemple, ou bien, si on arrive  à terminer avant 18h, tu pourras choisir l’activité de ton choix ensuite).

Cette aide peut être purement scolaire (reprendre avec lui les exercices, s’entraîner, revoir les leçons, se faire de « fausses » évaluations) mais aussi ludique et naturelle : faire un gâteau (mesures/proportions), couper une tarte (division), répartir les cartes d’un jeu (distribution) faire une bataille (plus petit/plus grand). Beaucoup de jeux de sociétés permettent de travailler la concentration, la méthodologie, le calcul, la lecture… Et c’est une façon beaucoup plus décontractée d'apprendre que de passer par là.
Peut-être que cette aide ne sera pas suffisante, chacun a ses limites. Si c’est le cas, l’enseignant pourra vous orienter  vers des aides plus conséquentes. Plus vous laissez la difficulté s’installer, plus c’est difficile à rattraper ensuite.
livre education la pedagogie positive 3 Mon enfant est à la traîne à l’école, comment l’aider ?
Si vous voulez des tas d’idées pour aider votre enfant, des petites choses faciles à mettre en place en moins de 5 minutes alors courrez acheter ce livre « Apprendre autrement avec la pédagogie positive » de Audrey Akoun et Isabelle Pailleau. C’est truffé de bonnes idées et cela va révolutionner vos soirées « devoirs ».

mercredi 28 mai 2014

Idée de cadeau pour la maîtresse !

Thanks for Helping Me Grow Teacher Gift_Giggles Galore


copyright : http://gigglesgalore.net/thanks-for-helping-me-grow-teacher/

Une idée piquée pami d'autres sur le blog Les Mamans testent (qui elle même l'avait piquée ailleurs).
J'aime beaucoup l'idée  de ce cadeau à la fois simple et très reconnaissant.
Et vous, quelles sont vos idées pour remercier celles et ceux qui ont contribué à la croissance de vos enfants ?

lundi 26 mai 2014

Bouton pause

Image trouvée ICI
Vous la connaissez sans doute cette fatigue. Celle de l'éternel recommencement, celle des cris dans les oreilles à toute heure, celle de la négociation pour faire ranger un malheureux pull, celle du manque de sommeil, celle des soucis que nous causent parfois nos adorables bambins, celle du manque de reconnaissance aussi devant tout ce travail invisible dont nous verrons peut-être un jour les fruits mais pas maintenant car ils ne sont pas mûrs.
Une fatigue qui éreinte, qui parfois nous fait sortir de nos gonds, faire des choses qui vont à l'encontre de nos principes ou de nos souhaits éducatifs...

vendredi 23 mai 2014

Petite carte d'amour




Comme la fête des mères approche, Voici une idée de carte très simple, faisable par des minuscules mains de 2 ans (et +).

On est chez Nike (ou pas)


Vous pensez peut-être que chez moi tout est toujours discuté, source de résolution de problème afin que tout le monde y trouve son compte.
Sauf que cette démarche ne peut pas être celle de tous les instants.
Souvent parfois, on doit intervenir vite et bien sans tergiverser cent sept ans. Quand on a déjà répété cinq cent fois la même chose, quand il y a urgence, quand on en peut plus...Alors ce n'est pas forcément le moment de s'installer sous l'arbre à palabre en refaisant le monde (ce qui ne veut pas dire qu'on ne le fera pas, mais plus tard, quand tout le monde sera calmé et que l'on pourrra réfléchir posément à ces questions)

Comme dans ces moments-là, j'ai souvent tendance à être sèche, mordante, peu créative, et qu'un peu d'humour ne nuit jamais, je vais reprendre à mon compte cette injonction d'une maman américaine à ses enfants entendue l'autre jour:

Aujourd'hui on est chez Nike
(Just do it !)

jeudi 22 mai 2014

Le cahier des "S'il te plait" et des "merci"

     

Certaines m'ont demandé de parler du cahier des plaintes

      Commençons par rendre à César ce qui est à César, je dois remercier la discipline positive et Alphonsine de m'avoir donné l'idée. 

      Pour revenir à l'histoire des conflits, comme certains abusent franchement chez moi, j’ai mis en place un cahier des plaintes et des remerciements (un côté "S'il te plaît" et de l’autre côté "merci").
      Quand ils n’arrivent pas à régler un conflit (ex : tous les soirs, il/elle m’empêche de dormir) ou bien qu'ils ont un problème particulier à régler, que ça leur pèse vraiment, ils l’écrivent dans le cahier et nous discutons à partir de ces remarques une fois tous les 15 jours en moyenne dans le cadre d’un « conseil de famille » (ça peut ne prendre que 5 minutes et être très informel). J’essaie alors, à l’aide de la pédagogie des "résolutions de problèmes" de faire émerger les propositions des parties en conflit et de les aider à choisir la solution qui leur conviendra le mieux. Les deux parties doivent s'engager vraiment une fois que la solution est acceptée (celle-ci est d'ailleurs notée dans le cahier). Évidemment, je dois faire un suivi de la résolution après. Les autres peuvent participer s’ils ont des idées. On ne trouve pas toujours la meilleure idée du premier coup. On tâtonne ensemble, on revient sur nos erreurs et on essaie d'aller un peu plus loin la fois d'après (à ce titre, la démarche sur les rituels s'inscrit complètement dans ce processus d'adaptation régulière). Le verso du cahier, les remerciements, leur permet de voir aussi les efforts que les autres font pour eux. Tout le monde a le droit d'écrire dans le cahier, parent comme enfant.

      J'ai pu constater que  cela marche par phase (notre cahier a été ouvert depuis l'Avent 2013), il peut se passer 15 jours sans rien et puis tout à coup, des demandes en rafales.

      Ce cahier me permet aussi de ne pas répondre à toutes leurs questions et à tous leurs problèmes, de leur apprendre à gérer la non-immédiateté de la solution qui autorise alors un temps de réflexion plus approfondi. Cela donne aussi une "importance" à leur question, puisqu'elle est digne d'être écrite dans ce cahier et traitée ensuite. Leur demande a été prise en compte, respectée et rien que cela, sans attendre la solution qui viendra en son temps, c'est une source d'apaisement des situations de conflits.

   NB: comme toujours, pas de miracle non plus...J'éprouve régulièrement les mêmes sentiments que Pénélope sur son métier...Faut pas se leurrer...Mais petit à petit on trouve des solutions.




 




mercredi 21 mai 2014

Printemps de l'optimisme 2# : Ainsi mon coeur est dans la joie

J'en étais donc restée sur la réflexion que finalement, je n'étais sans doute pas une optimiste, en tout cas pas comme l'entendait ce forum. Tout est une question de sens donné au mot. De but poursuivi. Mon but n'est pas  d'être optimiste et d'y mettre toute ma volonté. Mon but est d'aimer. D'aimer mieux mon prochain.
Aimer, le but de mon existence, peut passer par l'optimisme dans ma manière de voir les autres et les évènements. Mais ce n'est qu'un moyen.

mardi 20 mai 2014

Le cadeau des 100000


Puisque j'ai fait mariner longtemps deux de mes trois gagnantes, voici le petit cadeau qu'elles ont finalement reçu. Tout vient à point à qui sait attendre. Coton rose, lin métallisé et cotonnade fleurie pour une trousse féminine à souhait. Petits zozios à suspendre où on veut, histoire de bien commencer la journée.
Bravo à elles d'avoir cherché et trouvé toutes les réponses à mes questions capillotractées !
Si j'étais une fille "bien", je ferais aussi un concours pour les 2 ans du blog. Mais comme je ne le suis pas et que j'ai traîné, traîné, trainé pour arriver à récompenser mes gagnantes, je vais souffler mes bougies dans mon coin et attendrais un peu avant d'organiser un autre concours.

J'en profite quand même pour vous remercier de continuer à me suivre. Je remercie également celles et ceux qui commentent  donnant ainsi plus de vie à ce blog. Un merci tout particulier aux sous-marins qui ont émergé récemment. ça fait du bien vous lire enfin !

Je vous souhaite à tous une belle semaine et un bon bain pour les sous-marins (elle est comment l'eau en ce moment ? En même temps, je sous-marine pas mal ces temps-ci, je devrais savoir)

lundi 19 mai 2014

Printemps de l'optimisme #1

Il faisait beau. Normal car c'est beaucoup plus facile d'être optimiste quand il fait beau.

Vendredi dernier, je suis allée faire un tour pour vous au Printemps de l'Optimisme au CESE (ça te rappelle quelque chose ce sigle ? Moi oui...la fin de la démocratie mais c'est un autre débat) bref...Un petit tour là-bas pour pouvoir vous raconter ce qu'il s'y tramait.

vendredi 16 mai 2014

Acte III, scène 26 : Demain j'arrête



Milou, sa mère et les autres autour. Ils discutent pour essayer de trouver des solutions aux problèmes de vie familiale évoqués dans le cahier des plaintes.
Milou, souvent source d'énervement pour les autres, tente de proposer ses solutions.

-Bon, Milou, les autres en ont assez de devoir systématiquement ranger à ta place et de subir  le bazar que tu mets dans les chambre. Que proposes-tu pour améliorer la situation ?
- Bon, et ben j'arrête.
- J'entends bien, Milou, mais tu avais déjà dis ça la dernière fois et rien n'a changé. Il faut que tu trouves une autre proposition.
- Ok, j'en ai une : j'arrête tout de suite.
-...

jeudi 15 mai 2014

Allo la Terre ? Ici la Lune !

9 problèmes de communication

Entre ce que je pense,
ce que je veux dire,
ce que je crois dire,
ce que je dis,
ce que vous voulez entendre,
ce que vous entendez,
ce que vous croyez en comprendre,
ce que vous voulez comprendre, et
ce que vous comprenez,Il y a au moins neuf possibilités
de ne pas se comprendre.
Mais, s'il vous plaît, essayons quand même.
Anonyme, pourrait être de Bernard Werber, L'encyclopédie du savoir relatif et absolu

mercredi 14 mai 2014

Acte I, scène 26 : Une brillante fin d'année


L'Albatros, sa mère. C'est la Sainte Albatros. La mère vient de recevoir un SMS de son père (le grand-père de l'Albatros si tu suis bien) pour la lui souhaiter :" "Bonne fête à toutes les Albatros et particulièrement à celle qui habite à Trifouillis les oies, va avoir 10 ans et termine brillamment son CM2 pour entrer au collège". La mère transmet le message à l'Albatros.

- Humhum...brillamment ça m'étonnerait....
- Pourquoi dis-tu ça ? (la mère commence à pétocher en se demandant ce que l'Albatros a bien pu inventer...)
- Parce que là je travaille un peu moins. J'ai déjà bien assez travaillé les deux premiers trimestres ; ça suffit comme ça.. Maintenant je vais apprendre un peu moins mes leçons.


mardi 13 mai 2014

Comment aider ses enfants à régler leurs conflits sans pour autant faire de l'ingérence ?


Chose promises, chose due. Voici le fameux article auquel quelques unes d'entre vous ont collaboré en me donnant leur manière de voir les choses. Merci encore pour ce partage !

lundi 12 mai 2014

L'heure des bilans #1


Bientôt la fin de l'année scolaire et déjà l'heure de quelques bilans. Vous vous souvenez de ce billet sur les rituels ?
Inspirée par H (qui lit peut être ce blog maintenant que le mari d'Aramis a cafté papoté sur le sujet avec le Grand Blond, ;-)), Aramis et un bon verre de champagne (l'abus d'alcool etc,etc...), voici, sous vos yeux ébahis, un petit avant/après. Je vais me limiter au matin, j'ai pitié de vous et de votre patience infinie lorsque vous lisez ce blog.

vendredi 9 mai 2014

L'art à portée de main

Les organisateurs du Rijksmuseum ont eu une idée : amenons le musée aux gens ; espérons qu'ils viendront ensuite nous voir.
Ils ont choisi une peinture de Rembrandt, Ronde de nuit (1642) 
Ils ont bâti une mise-en-scène autour des personnages de la toile
et ils ont amené ces personnages dans une galerie commerciale...


jeudi 8 mai 2014

Zenitude


L'autre jour, je suis allée à un entretien pour l'année prochaine. Un lieu pour lequel j'ai hésité longuement avant de postuler. Un peu plus loin que prévu, un quartier que je n'aime pas plus que ça.
Un coup de téléphone plus tard, un rendez-vous est calé. Une personne extrêmement et inhabituellement compréhensive et bienveillante a très rapidement accepté de me recevoir.

mercredi 7 mai 2014

Acte I, scène 25 : Un peu de narcissisme dès le matin

L'Albatros, les autres. C'est l'heure du petit déjeuner. L'Albatros dispose d'un bol "tableau noir". Et elle sait le mettre à profit.

Très mauvaise photo prise par ma pomme. 7 h du mat c'est trop tôt pour faire de bonnes photos...

mardi 6 mai 2014

Leçon d'un voyageur

Extraits du livre « Le voyage d’Hector »
De François Lelord

Il était une fois un jeune psychiatre nommé Hector qui n'était pas très content de lui : il voyait bien que, malgré sa bonne volonté, il n'arrivait pas à rendre les gens heureux. Hector décide alors de partir courir le monde afin de comprendre ce qu'est vraiment le bonheur. Pourquoi rêvons-nous souvent d'une vie plus heureuse ? Trouve-t-on le bonheur dans la réussite ou dans les relations avec les autres ? Dépend-il des circonstances ou d'une manière de voir les choses

Voici les leçons qu’il a retenues de son voyage :

Leçon n" 1 : Un bon moyen de gâcher son bonheur, c'est de faire des comparaisons.

Leçon n° 2 : Le bonheur arrive souvent par surprise.

Leçon n" 3 : Beaucoup de gens voient leur bonheur seulement dans le futur.

Leçon n° 4 : Beaucoup de gens pensent que le bonheur, c'est d'être plus riche ou plus important.

Leçon n° 5 : Le bonheur, parfois, c'est de ne pas comprendre.

Leçon n° 6 : Le bonheur c'est une bonne marche au milieu de belles montagnes inconnues.

Leçon n° 7 : L'erreur, c'est de croire que le bonheur est le but (à se faire mieux expliquer).

Leçon n°8 : Le bonheur, c'est d'être avec des gens qu'on aime.

Leçon n° 8 bis : Le malheur, c'est d'être séparé de ceux qu'on aime.

Leçon n° 9 : Le bonheur, c'est que sa famille ne manque de rien.

Leçon n° 10 : Le bonheur, c'est d'avoir une occupation qu'on aime.

Leçon n°11 : Le bonheur, c'est d'avoir une maison et un jardin.

Leçon n° 12 : Le bonheur, c'est plus difficile dans un pays dirigé par de mauvaises personnes.

Leçon n°13 : Le bonheur, c'est de se sentir utile aux autres.

Leçon n° 14 : Le bonheur, c'est d'être aimé pour ce qu'on est.
Remarque : On est plus gentil avec un enfant qui sourit 
(très important).

Leçon n° 15 : Le bonheur, c'est de se sentir complètement vivant.

Leçon n°16 : Le bonheur, c'est de faire la fête.

Leçon n°17 : Le bonheur, c'est de penser au bonheur de ceux qu'on aime

Leçon n° 19 : Le soleil et la mer, c’est le bonheur pour tout le monde

Leçon n° 20 : Le bonheur, c’est une manière de voir les choses.

Leçon n° 21 : Un grand poison du bonheur, c’est la rivalité.

Leçon n° 22 : Les femmes sont plus attentives que les hommes au bonheur des autres.

Leçon n° 23 : Le bonheur, c’est de s’occuper du bonheur des autres ?

« La somme de ces trois écarts : entre ce qu’on a et ce qu’on aimerait avoir, entre ce qu’on a aujourd’hui et le mieux de ce qu’on a eu dans le passé, et entre ce qu’on a et ce que les autres ont, et bien cet écart moyen, est très lié au bonheur. Plus il est petit, plus on est heureux. » 

lundi 5 mai 2014

Les parents aussi ont le droit de craquer !



La version américaine et puis la version française en BD à retrouver ICI...
Çà fait du bien de craquer, hein !

jeudi 1 mai 2014

Besoin de vous !

Photo de mon authentique cahier de note bloguesque

Comme vous le savez (ou pas) j'écris des articles pour le site So Busy Girls (si vous allez sur la page facebook du blog, quelques uns sont en lien) dans la catégorie "maman". Oui, j'avais moins de trucs à écrire sur le nail art malgré mes expériences récentes d'ongles à paillettes. Pour la rubrique beauté, est-ce que le maquillage en 5 minutes top chrono ça compte ? Pour la rubrique Geek, je suis un peu trop quiche sur le sujet pour pouvoir écrire quoi que ce soit - sauf  peut-être sur "comment j'ai planté mon PC en arrosant ma plante verte qui était au dessus". Quant à l'onglet "mode"... soit j'ai énormément d'avance sur la tendance soit je suis carrément en retard, bref...pas le bon timing, trop décalée pour être crédible.
Restait plus que la rubrique maman qui soit dans mes cordes.