vendredi 28 février 2014

jeudi 27 février 2014

Le bonheur n'est pas...


Le bonheur n'est pas ... 

Le bonheur n’est pas accroché à la lune,
Suspendu à quelque astre lointain ;
Il n’est pas sur Jupiter, Mars ou Neptune,
Mais à portée de main. 

Le bonheur n’est pas au delà des mers,
Dans un monde céleste, merveilleux, incertain…
Il est sur notre propre terre,
A portée de main. 

Le bonheur n’est pas sur une île lointaine,
Quelque part sur l’Océan terrible :
Il est chez nous, dans la plaine,
Dans ta maison paisible. 

Le bonheur n’est pas dans un château grandiose,
Habité par des reines et des rois ;
Il est dans ton jardin de roses,
Dans ta maison de bois. 

Le bonheur n’est pas dans une nuit vénitienne,
Faite de musique et d’amour,
Il est dans les choses quotidiennes,
Que tu retrouves chaque jour. 

Le bonheur n’est pas dans quelque grande ville,
Où l’on parle de richesses et de joie ;
Il est dans ta chambre tranquille,
Tout près de toi. 

Le bonheur n’est pas dans les choses qu’on espère,
Et qu’on réclame du lendemain ;
Il est dans celles qui nous entourent,
Et qui reposent entre nos mains. 


Tiré du Livre de Lézard, Georg éditeur 

mercredi 26 février 2014

Boomerang

« Le sourire que tu envoies revient vers toi »
Proverbe Hindou

mardi 25 février 2014

Nouvelle espèce...


La Princesse au petit pois alias Milou, à l'instar des nouveaux auteurs de la littérature enfantine, fait évoluer le personnage du Petit Chaperon Rouge vers un conte de princesse...Bonheur de l'imagination enfantine.

lundi 24 février 2014

Lettre d'un enfant


Marcel Fernandez a traduit les attentes profondes des enfants vis-à-vis de leurs parents dans une lettre :

« Papa, maman, j'ai d'abord besoin de sentir que vous vous aimez, que vous resterez toujours ensemble. Ouvrez-moi mon avenir en vous aimant constamment. J'ai besoin d'être aimé pour grandir, d'être aimé avant de grandir. Créez autour de moi une famille heureuse pour que je puisse m'initier à mon rôle dans mon futur foyer. Aidez-moi à croire que le mariage est une chose sérieuse, nécessaire à mon bonheur.
Ne lisez pas trop de livres de psychologie pour me comprendre ; mon cas est unique. Mettez-vous à mon écoute, communiquez avec moi. Je ne suis pas un adulte-nain, perpétuellement confronté à vos attentes d'adultes, et par-là même menacé, corrigé, angoissé... Je n'ai ni votre expérience, ni la forme de votre pensée. Je vois votre monde de façon si personnelle que je ne comprends pas quand vous dites que je suis égoïste. Je ne suis ni un enfant-marionnette, désarticulé au gré de fils que vous tirez, ni un enfant sauvage à dompter, à me montrer. Je ne suis pas non plus un enfant-idole à mettre sur un piédestal, ange pur livré à l'adoration de parents agenouillés.
Je suis moi. Acceptez-moi donc comme un enfant-personne. Ma vie d'enfant "ne compte pas pour du beurre" ; elle est "pour de bon", dès ma conception, dès votre mariage. Ce que j'aime, ce n'est pas tant que vous me parliez, mais que vous parliez avec moi. Que votre autorité me sécurise, me rende "auteur" de ma propre vie ; qu'elle me discipline à être "disciple" du bien et du beau. Soyez pour cela le "régulateur" qui réduit à la fois les tensions du monde extérieur et qui amplifie mes moyens d'action.
Ne me retirez pas l'assurance de votre amour à la moindre de mes erreurs. Apprenez-moi à regarder comme vous, avec vous. Ne m'ignorez pas quand je me comporte bien, et ne me "tombez pas sur le dos" chaque fois que je me trompe. Il m'arrive parfois d'être découragé parce que vous faites attention à moi uniquement quand je fais mal... Ce qui me donne alors envie de mal faire, pour que vous vous occupiez de moi. Rendez mon obéissance juste et raisonnable. Quand vous vous trompez et que vous me demandez pardon, vous ne pouvez pas savoir combien je suis fier d'avoir des parents comme vous. Ne devenez pas mes "copains", pour être à la mode ; des copains, j'en ai trop, mais je n'ai que vous deux comme parents.
Soyez des parents libérateurs qui envoient de l'avant mais qui savent aussi freiner pour aider à prendre les virages difficiles. Et si cela "crisse" à ces moments-là dans le foyer, ayez la force de caractère de ne pas préférer votre petite tranquillité à la nécessité des "interdits" dont j'ai besoin.
Je sais que je vous donne de la peine. Je change tant et si vite ! La vie à la maison n'est pas drôle tous les jours. Dans ces moments-là, ne m'effrayez pas en me donnant l'impression que vous me retirez votre affection. Les choses dures que je vous dis parfois, je ne les pense pas vraiment ; ne me prenez jamais au mot quand je me fâche contre vous ; c'est alors que j'ai besoin de vous.
N'exigez pas que je change pour m'aimer, mais aimez-moi pour que je 
change. »


(Extrait du livre de Pierre Trevet « Parabole d’un curé de campagne » tome 3)

vendredi 21 février 2014

La leçon du caméléon


Le caméléon est un très grand professeur. Regardez-le. Quand il prend une direction, il ne tourne jamais la tête. Faites comme lui. Ayez un objectif dans votre vie et que rien ne vous en détourne. Le caméléon ne tourne pas la tête mais c'est son œil qu'il tourne. Il regarde en haut, en bas. Cela veut dire : Informez-vous. Ne croyez pas que vous êtes seul sur la terre. Quand il arrive dans un endroit, il prend la couleur du lieu. Ce n'est pas de l'hypocrisie. C'est d'abord de la tolérance et puis du savoir-vivre. Se heurter les uns les autres n'arrange rien. Jamais rien n'a été construit dans la bagarre. Il faut toujours chercher à comprendre l'autre. Si nous existons, il faut admettre que l'autre existe. Si le caméléon avance, il lève un pied. Il balance. Cela s'appelle de la prudence dans la marche. Pour se déplacer, il accroche sa queue, ainsi si ses pieds s'enfoncent, il reste suspendu. Cela s'appelle assurer ses arrières. Ne soyez donc pas imprudent. Lorsque le caméléon voit une proie, il ne se précipite pas dessus mais il envoie sa langue. Si sa langue peut lui ramener, elle lui ramène. Sinon il a toujours la possibilité de reprendre sa langue et d'éviter le mal. Allez doucement dans tout ce que vous faites. Si vous voulez faire une œuvre durable, soyez patient, soyez bon, soyez humain. Voilà. Si vous vous trouvez dans la brousse, demandez aux initiés qu'ils vous racontent la leçon du caméléon.

Amadou Hampâté Bâ (Mali) extrait du livre « Le français est un poème qui voyage »

Le vendredi c'est filmographie : l'extravagant Mr. Deeds


Un jeune homme issu d'une petite ville américaine se retrouve héritier de son oncle et des 20 millions de dollars qui vont avec. Les conseillers de son oncle viennent l'extraire de sa paisible vie  (qu'il gagne en écrivant des vers et en jouant du Tuba) pour qu'il vienne gérer sa fortune colossale telle qu'ils l'entendent.
Sa naïveté, son extravaguance, sa gentillesse, son manque total d'ambition  et son manque d'intérêt pour l'argent sont désarmants et mettent en relief le cynisme et la malhonneteté de l'entourage de feu son oncle .
Toutes ces caractéristiquent peu communes pour un héritier vont déranger puis exaspérer ce milieu d'affaire jusqu'à se retourner contre lui. Y compris une journaliste chargée de suivre cet hériter peu banal et d'en raconter la vie drolatique car totalement décalée. 

Un film qui met en avant des qualités qui "ne payent pas", en tout cas pas du premier coup, mais qui permettent à tout homme de pouvoir se regarder dans un miroir.
Un film à voir et à revoir. Un film à regarder avec ses ados pour discuter de certaines valeurs et de la hiérarchie que l'on peut leur donner dans nos vies. Un film qui parle aussi tout simplement de ce qui peut rendre un homme heureux.




jeudi 20 février 2014

Devoir d'être heureux




Il n'est pas difficile d'être malheureux ou mécontent; il suffit de s'asseoir, comme fait un prince qui attend qu'on l'amuse.

Il n’est pas toujours facile d'être heureux; c'est un combat contre énormément d'événements et contre plusieurs d’hommes. Il se peut que l'on y soit vaincu; il y a sans doute des événements et des malheurs insurmontables; mais c'est le devoir le plus impérieux peut-être de ne point se dire vaincu avant d'avoir lutté de toutes ses forces. Et surtout, ce qui me paraît encore plus évident, c'est qu'il est impossible que l'on soit heureux si l'on ne veut pas l’être; il faut donc souhaiter son bonheur et le faire.

Ce que l'on n'a point assez dit, c'est que c'est un devoir aussi envers les autres que d'être heureux. Quoi de plus difficile à surmonter que l'ennui, la tristesse ou le malheur de ceux que l'on aime? Tout homme et toute femme devraient penser continuellement à ceci : que le bonheur, j'entends celui que l'on conquiert pour soi, est l'offrande la plus belle et la plus généreuse.
– Alain, Propos sur le bonheur

mercredi 19 février 2014

Effet "Wahou"



C'est l'hiver, on en finit pas de râler,  d'avoir froid, de se plaindre...Regardez cette vidéo et vous vous sentirez sans doute un peu allégés ensuite...

lundi 17 février 2014

Code de la route

Comme vous êtes peut-être sur la route pendant les vacances, voici une autre version du code de la route...

Code de la route
Pour me rejoindre sur Facebook, c'est par ICI !

vendredi 14 février 2014

Fallait pas !


Et sinon, je vous ai dégoté une infographie sur ce que la science sait à propos des couples heureux...Mais rien ne vaut la vie en vrai !
Infographic: the science behind a happy relationship  Merci Pierre Chevelle ;)

mercredi 12 février 2014

Le gâteau qui rend tout le monde aimable...


Et qui donne les fesses roses (très important et très classe les fesses roses)...

Le gâteau à la carotte !

Need the receipe ? C'est simple comme tout à faire et en plus on ne perd pas de temps à lécher le plat parce qu'à la fin de la préparation ce n'est pas franchement ragoutant ("Mais qui a vomi dans mon assiette????" dirait Calvin de Calvin et Hobbes).
Here we go !

Gâteau aux carottes 

250 g de carottes râpées finement (ou hachées)
50 g de farine
1 sachet de levure chimique
2 œufs
60 g de noisettes en poudre
70 g de sucre en poudre
30 g de sucre roux
25 ml d’huile
1 pincée de sel
1 pincée de cannelle en poudre

Préchauffer le four à 180°C
Fouetter les œufs et le sucre ( pas le sucre roux). Ajouter la farine, la levure, les poudres de noisettes et d’amandes, le sel. Mélanger et rajouter ensuite l’huile, la cannelle et les carottes râpées.
Beurrer un moule à manquer (ou a cake) et saupoudrer le fond de sucre roux.

Enfourner 40 mn en vérifiant la cuisson. Laisser refroidir dans le moule et retourner sur le plat de présentation.

Bon ap !
Je voulais vous glisser une photo, mais on l'a mangé beaucoup trop vite pour réconforter tout le monde un jour de dure journée...

mardi 11 février 2014

Sérum anti-âge

L'autre jour, en écoutant les informations sur je ne sais quelle radio, je suis tombée sur ceci, un scoop, un truc qui va révolutionner votre manière d'être (ou peut-être qui la révolutionne déjà !). Sourire rajeunit. Et oui. Votre interlocuteur en vous voyant sourire voit ses"cartes-mémoires" de reconnaissance de l'âge brouillée par l'impact du sourire sur les traits de votre visage. Du coup, il vous voit plus jeune (ha ha ha !!! bien attrapé !)
Vous voyez ce qu'il nous reste à faire...au lieu de dévaliser les pots de crème à l'acide hyaluronique.
Pour en savoir un tout petit peu plus c'est ICI.

lundi 10 février 2014

Remerciements

Blossom…

Moment de grâce



L'ours et le lièvre sont des amis inséparables et regardent d'autres animaux préparer Noël. Attristé de voir son ami l'ours rater Noël, le lièvre va mettre en place un petit stratagème pour que son ami découvre enfin la magie de Noël. Il s'agit du making of d'une pub pour un magasin londonien que Lily Allen a repris pour faire le clip de sa chanson. Petit moment de grâce...On respire un bon coup et on profite de cette petite pause.

vendredi 7 février 2014

La jupe à pli super facile

Tu sais un peu coudre, ou même presque pas...Tu as une fille, ou peut-être plus, ou bien des filleules, des nièces ou bien même pour toi ...Bouge pas, j'ai trouvé un patron tip top. Un patron pour les nouilles comme moi qui rend hyper bien  et qui est franchement pas sorcier (même quand on est l'as des finitions foireuses).

mercredi 5 février 2014

Bonjour !

« Bon Jour ! »
Y avez-vous déjà réfléchi ? Les expressions usuelles sont pleines de souhaits de bonheur. BONJOUR ! Cela ne signifie-t-il pas : « Je vous souhaite une bonne journée ? » BONSOIR ! Cela ne veut-il pas dire : « Je vous souhaite une bonne soirée ? »

Il convient de considérer qu'on trouve ces vœux dans toutes les langues, en anglais, en italien, en espagnol, en grec ancien et moderne, en allemand, et sans doute dans toutes celles dont je ne connais pas le moindre mot.

C'est ainsi que lorsque nous saluons l'être au monde qui nous est le plus indifférent, nous prononçons pour lui un appel au bonheur, et si nous nous libérons de la routine pour ranimer en nous le sens profond de ce qui nous disons, il en résulte une pluie de bénédictions. Car toute bonne pensée porte ses fruits pour celui qui l'émet et celui qui la reçoit.

mardi 4 février 2014

La boîte aux 100 défis

En naviguant deci delà sur le net, j'ai trouvé cette idée pour une "fête des amoureux" (St Valentin, anniversaire de mariage, de rencontre, de fiançailles, etc...)

Une manière simple de surprendre son amoureux (ou son amoureuse), le découvrir chaque jour un peu plus et entrenir tel un jardinier la flamme de l'amour (parce que parfois -hum,hum-, le nez dans le guidon, harassés de sommeil, l'entretien passe au deuxième plan).

L'idée, c'est de remplir 100 petits papiers (50 chacun, ça devrait être jouable, non) sur lesquels vous aurez noté un gage d'amour à réaliser, une question à poser à l'autre, une idée d'attention, un mot doux, que sais-je...

Par exemple :

- cachez un petit message d'amour sans son porte monnaie
- dites-lui, avec le plus de détails possibles, pourquoi vous êtes très amoureux d'elle/de lui
- racontez à votre dulcinée la dernière fois qu'il ou elle vous a terriblement manqué...

Une fois les billets rédigés, les rouler en les entourant d'un petit ruban et les glisser dans une jolie boîte....Pour un beau cadeau mutuel.

On peut je pense décliner aussi cette idée en famille, chacun remplissant un certain nombre de petits papiers.
En voici un exemple ici.
Cela ne coûte pas cher et ça peut rapporter gros !



lundi 3 février 2014

ça danse sur la blogo !

93309293
Les règles du tag du blogueur convivial sont très simples :

1. Lorsque tu apprendras que tu as été désigné, te réjouir tu devras. Danser la gigue et arborer le logo de ce tag sur ton blog tu feras.
2. Pour remercier celui qui t'a désigné, un petit texte tu rédigeras.
3. Puis, les 10 internautes les plus bavards sur ton blog tu nommeras.
4. Les prévenir (sur leur blog) de ton méfait tu devras.
5. Faire ce tag une seule fois tu pourras.

Juste un truc à dire...

Photo