mardi 30 décembre 2014

Le voyage en frustration


Avec toutes les sollicitations de l'école (marché de Noël, fête du livre, kermesse, fêtes diverses), les sollicitations classiques (obligation de faire les courses et parfois d'y emmener l'un où l'autre avec moi), ainsi que toutes les autres occasions où des choses font très envie à mes nains de jardin alors qu'à priori on a pas décidé de dépenser un rond, pas facile de tenir face au harcèlement des enfants qui réclament sans cesse. En même temps, on les comprend, avoir toutes ces choses sous les yeux et ne pas pouvoir les prendre, c'est vraiment frustrant, non ?


lundi 29 décembre 2014

Peut-être que finalement je crois au Père-Noël...

Les lutins pris sur le vif
Ou au moins à ces lutins.
Oui, samedi dernier j'ai cru aux lutins.
J'ai laissé mes lutins pour faire ce que j'avais à faire.
J'ai laissé 3 lutins de 6 à 10 ans en liberté dans mon  appartement pendant 1h30.
Comme ils restaient en refusant la sortie que je leur proposais, j'ai laissé quelques consignes  (OK, tu dis non, mais il va y avoir des conséquences, hein,  faut pas pousser)
J'ai un peu tenté ma chance je l'avoue (demande et tu obtiendras)
J'ai demandé que mon entrée, mon  salon, les chambres de mes enfants soient parfaitement rangés et que tout soit prêt pour le dîner (sauf le dîner lui-même), qu'ils soient lavés, en pyjama, bref...le rêve éveillé de la mère qui en assez de tout ranger, de courir après tout le monde et de dire 50 fois la même chose.
Les enfants étaient un  peu motivés (c'est peu de le dire) car ils visaient une soirée dîner-ciné que nous avons pas mal déclinée ces derniers temps pour cause de fatigue parentale aiguë.
Et je suis partie avec la Paupiette.

Et nous sommes revenus.
Le Grand Blond m'avait rejointe entre temps
Et nous avons vu...
Un appart impeccable, une table mise, joliment même ! Des enfants lavés et en pyjama, assis en rangs d'oignons sur le canapé avec des bonnets rouges et blancs sur la tête (j'ai pris la photo ci-dessus pour mémoire !)
Incredible !
Finalement je crois que, quand les  lutins le veulent, ils peuvent au moins égaler le Père Noël.
Et comme c'est agréable de voir que sans nous (momentanément) ils se débrouillent bien mieux que nous ne l'aurions cru.
Je vais partir plus souvent je crois...

vendredi 26 décembre 2014

Dessert ensoleillé

En ce moment, c'est la saison des fuits exotiques. Profitons-en ! Ils nous apportent un peu de soleil. Alors voici une recette idéale pour calmer le jeu pendant les fêtes tout en se faisant plaisir.

Ah...J'oubliais... J'ai reçu un pèle-pomme il y a quelques mois et comme le Grand Blond trouve que décidément on a plein de trucs qui servent à rien dans notre cuisine, je cherche toutes les recettes possibles pour utiliser la chose (et donc le faire mentir, esprit de contradiction quand tu nous tient !)

mercredi 24 décembre 2014

Silent Night




Je vous souhaite à tous un très joyeux Noël !
Cette nuit sainte où notre Sauveur est né.
Que chacun d'entre vous puisse ressentir ne serait-ce qu'une étincelle de cette joie profonde.


mardi 23 décembre 2014

Colère et respect : incompatibles ?

Chez moi, certains spécimens ont quelques difficultés à gérer leur colère. Colère provoquée le plus souvent par l'insatisfaction de voir ses désirs, souhaits, besoins, niés. Certains pensent que leurs parents sont télépathes et qu'ils peuvent lire dans leurs pensées. Sauf que non (peut-être en 2015 ?). D'où les cruelles et régulières désillusions auxquelles ils doivent faire face.
Or...Facilement, ce qui bouillait à l'intérieur, se voit au bout d'un assez bref instant à l'extérieur façon chutes du Niagara ou hurlements de dément (e) quand ce n'est pas de la violence à l'encontre de ceux qui vivent sous le même toit (bizarrement, ce comportement nous semble réservé !)

Alors, quand l'autre jour je suis tombée sur la "roue" ci-dessous, j'ai jubilé. Enfin mes télépathes allaient pouvoir trouver rapidement des suggestions pour exprimer leur colère (légitime) sans faire trop de casse.
Vous trouverez plus d'infos sur le sujet sur le site dont est tiré cette roue.


Source : http://apprendreaeduquer.fr/outil-exprimer-colere-maniere-respectueuse/

vendredi 19 décembre 2014

Un sourire qui vaut de l'or

Un sourire qui vaut de l’or.
Conte de Noël.

Il était une fois un vieux berger qui aimait la nuit, son silence, son ciel parsemé d’étoiles.
Ces étoiles, il les connaissait par leur nom.
En les regardant, il disait souvent à son petit fils :
  • Il va venir.
  • Quand viendra-t-il ? demandait l’enfant.
  • Bientôt !

mardi 16 décembre 2014

Une bougie qui parle



Vous m’avez allumée et vous me regardez, rêveur. Vous êtes peut-être heureux de m’avoir. Moi, en tout cas, je me réjouis d’être allumée. Si je ne brûle pas, je serai comme les autres, dans une boîte, où je n’ai pas de signification. Ma raison d’être, je l’ai seulement, lorsque je suis allumée, car alors j’existe. Bien sûr, depuis que je suis allumée, j’ai rapetissé et bientôt je ne serai plus qu’une pâle lueur. Mais il en est ainsi : ou bien je reste entière, rangée dans une boîte et dans ce cas, je ne sais pas vraiment ce que je fais sur terre... ou bien je répands lumière et rêveries et alors je sais pourquoi je suis là, pourquoi j’existe. Pour cela, je dois donner quelque chose de moi, me donner moi-même. C’est mieux que d’être dans une boîte en carton.

Il en est de même pour vous. Ou bien vous vivez pour vous, vous ne perdez rien, mais aussi, vous ne savez pas au juste pourquoi... ou bien, vous donnez lumière et chaleur, alors les gens se réjouissent de votre présence. Vous n’êtes pas pour rien sur terre mais vous devez aussi donner quelque chose de vous. N’ayez pas peur si, ce faisant, vous devenez plus petit, c’est seulement de l’extérieur...
Je suis une bougie unique. Lorsque je suis allumée la lumière et la chaleur qui se dégagent de moi ne sont pas fortes mais avec d’autres bougies, toutes ensemble, grande est notre clarté et forte est notre chaleur.
Il en est de même pour vous. La lumière que vous donnez n’est pas grand chose, mais avec celle des autres, c’est énorme.
Il y a parfois des pannes de courant à la maison, il fait noir d’un seul coup.
Alors tout le monde pense : « Vite, une bougie ! » et l’obscurité est ainsi vaincue grâce à une seule flamme.
Il en est de même pour vous. Tout n’est pas idéal dans ce monde. Beaucoup se plaignent, certains n’arrêtent pas de se lamenter. N’oubliez pas qu’une seule flamme est encore plus que l’obscurité. Prenez courage et n’attendez pas les autres. Soyez allumés et brûlez.
Et si vous avez des doutes, alors prenez une bougie et allumez la. Regardez cette flamme et comprenez.

Auteur  inconnu

lundi 15 décembre 2014

Petits bonheurs d'Avent

Se mettre en marche pour l'Avent et voir sa petite dernière s'émerveiller vraiment de ce temps. La voir se réjouir d'aller chercher son santon dans le calendrier de l'Avent, la voir profiter à sa manière du moment en famille devant la crèche.
Voir scintiller ses yeux devant les décorations qui remplissent la maison.
Voir les grands réclamer le jeu des anges gardiens
Voir les grands prendre en main toutes ces petites traditions semées ces dernières années
Voir les grands se rendre compte de ce que Noël signifie pour nous
Profiter, grâce à leur autonomie dans ce domaine, d' un peu de temps et d'espace pour contempler.

Attendre...

Gaudete


vendredi 12 décembre 2014

Le recruteur

Je vous laisse regarder ce court métrage. Quand les apparences sont trompeuses et que la pertinence ne vient pas de celui  qu'on croit. Ou comment la différence peut devenir un atout.

Zen restons zen



ZEN, soyons zen from Art'mêle on Vimeo.

Pas évident de rester zen, de lâcher prise...

mercredi 10 décembre 2014

Passe moi le sel


Ce père en a marre que ses ados envoient des SMS à table. Il va leur donner une bonne leçon par Ohmymag

Un père, ses deux fils qui envoient des SMS pendant le déjeuner...
Regardez la réponse du père. Quand l'humour tient lieu de recadrage !

mardi 9 décembre 2014

La déconvenue ou pas


En rentrant déjeuner chez moi mercredi dernier, une question fatidique m'a été posée. Une question à laquelle j'avais pour l'instant répondu par des évasifs "qu'en penses-tu ?". Cette année, le doute, voire même la totale remise en question étant de mise pour trois enfants sur quatre, je m'attendais à ce que l'on  exige de moi une réponse plus précise.

lundi 8 décembre 2014

To do list



Petite liste trouvée sur Facebook (merci Stéphanie !) ...De quoi revenir à l'essentiel !

jeudi 4 décembre 2014

De quoi se sentir moins seul(e)



C'est bon, hein !

De mon côté ce n'est pas comme si le P'tit Prince avait mis à  la poubelle un très beau masque de Venise avec une tête de clown parce que sa soeur en avait peur mais qu'en fait il ne voulait pas le jeter et qu'il était en pleurs à 22 h et qu'on est allé dans la nuit noir le chercher dans la poubelle de l'immeuble d'extrême justesse...Purée...c'est quoi ce job de parent...

mercredi 3 décembre 2014

Il meurt lentement

Il meurt lentement
Celui qui ne voyage pas,
Celui qui ne lit pas,
Celui qui n’écoute pas de musique,
Celui qui ne sait pas trouver
Grâce à ses yeux.
Il meurt lentement
Celui qui détruit son amour propre,
Celui qui ne se laisse jamais aider.
Il meurt lentement
Celui qui devient esclave de l’habitude
Et faisant tous les jours les mêmes chemins,
Celui qui ne change jamais de repère,
Ne se risque jamais à changer la couleur
De ses vêtements
Ou qui ne parle jamais à un inconnu.
Il meurt lentement
Celui qui évite la passion
Et son tourbillon d’émotions,
Celles qui redonnent la lumière dans les yeux
Et réparent les cœurs blessés.
Il meurt lentement
Celui qui ne change pas de cap
Lorsqu’il est malheureux
Au travail ou en amour
Celui qui ne prend pas de risques
Pour réaliser ses rêves,
Celui, qui pas une fois dans sa vie,
N’a fui les conseils sensés.
Vis maintenant !!
Risque toi aujourd’hui !!
Agis tout de suite !!
Ne te laisse pas mourir lentement !!
Ne te prive pas d’être heureux !!

Pablo Neruda





En passant, j'en profite pour vous remercier d'être si nombreux à passer par ici,  les stats explosent !
Merci à vous d'accepter de lire ma prose (ou celle des autres aujourd'hui !), je me réjouis de vous voir chaque jour un peu plus nombreux ! N'hésitez pas à laisser dans vos commentaires des idées de sujet. Vos commentaires sont très souvent ma source d'inspiration !

mardi 2 décembre 2014

Goedzak ou "Sac à objets réutilisables"

Goedzak-sac-reemploi-pays-bas
Photo trouvée sur le site "un truc par jour"
Quand je suis tombée sur cette idée, j'ai eu tout de suite envie de voir fleurir des sacs identiques en France. Imaginez-vous...Une cave pleine, pleine de choses, de trucs et de machins qui peuvent encore servir mais plus à nous ! Evidemment, on pourrait les revendre, on pourrait les donner, sauf qu'on a pas toujours le temps malheureusement et donc toutes ces belles choses (si si, ma cave regorge de merveilles, faut pas croire !) finissent au mieux sur le trottoir et au pire bien au chaud dans un sac poubelle d'où personne n'ira les déloger. Alors, quand j'ai vu cette idée de sac pour mettre en valeur les objets réutilisables sur un bout de trottoir, je n'ai pas pu résister !
Quand ma mairie lancera-t'elle le concept ? Très bientôt j'espère !

lundi 1 décembre 2014

Envie de changement par ici !

Envie de changer de bannière, de rafraîchir les lieux, y a t-il des compétences chez mes lecteurs (trices) ? Si vous êtes super ou un peu doué(e)s dans ce domaine, merci de laisser un petit message !

vendredi 28 novembre 2014

Pourquoi visiter un château en costume d'époque (ou presque) ?

La cour au complet
Envie d'enchanter le quotidien à peu de frais ? Programmez une visite de château en tenue d'époque (ou presque). Souvenirs garantis, fous rires assurés !

jeudi 27 novembre 2014

Des idées pour un anniversaire de 6 ans en retard

Rien n'y fait...Je renâcle tellement à l'idée d'organiser les goûters d'anniversaires de mes enfants que j'ai systématiquement un, deux,  trois voire six mois de retard (quand je ne m'arrange pas pour oublier tout simplement...mère indigne). Toujours plein d'excuses, pas très envie, souvent sans mari le samedi, j'ai des difficultés à avoir l'énergie nécessaire pour organiser l'excitation généralisée dans mon  appartement.
Alors, puisque j'ai finalement cédé, avec deux mois de retard, pour Milou et comme Milou avait teeeellllllemmmmment envie que je lui fête son anniversaire qu'elle a elle même concocté les animations, pour être certaine que cela ne me décourage pas encore une fois  (elle est vraiment mimi quand elle veut Milou), je vous transmets ses choix de petite fille de 6 ans et je dois dire que les jeux qu'elle avait plébiscités (plus 2/3 de mon  cru) ont beaucoup plus.

mercredi 26 novembre 2014

Du temps pour chacun

Cette année, le temps familial s'est amenuisé. Nous partageons moins de repas ensemble, chacun vaque à ses activités si bien que les temps de rencontre ont fondu comme neige au soleil. C'est moins de temps pour écouter chacun, moins de temps pour s'exprimer, moins de temps pour vivre ensemble.

lundi 24 novembre 2014

Quels jouets offrir à Noël ?


 sapin de Noël


Noël approche et avec lui la perspective réjouissante (ou pas) d’arpenter galeries commerciales et autres sites Internet. Devant l’offre pléthorique de plus ou moins bonne qualité, je me suis donnée des garde-fous et un fil rouge pour que ces Noëls demeurent inoubliables et que mon boulot de mère Noël soit un minimum cohérent avec ce que j’ai envie de transmettre à mes enfants.

vendredi 21 novembre 2014

La soirée Avène...

Collection personnelle, amputée de la crème pour les mains que je n'ai pas retrouvée et augmentée des cadeaux de Roseline.
A laquelle je ne suis pas allée !
Peu avant les vacances de la Toussaint, j’avais gagné, grâce à So Busy Girls, la possibilité de participer à une soirée presse/blogueuses d’Avène. Chouette, m’étais-je dit, une bonne occasion de tester des nouveautés, de rencontrer d’autres blogueuses, et peut-être même de rentrer avec quelques produits pour en faire profiter ma famille. Que nenni.
Les nains s’étaient ligués contre moi à coup de microbes et autres joyeusetés pour que je n’y aille pas. Pourtant, Avène pourra les en remercier, ils avaient jusque-là mis la gomme pour motiver mon intérêt pour la marque : vas-y que je te fais une plaque rouge par-ci, une sécheresse par-là, des mains toutes crevassées, des démangeaisons à tout va. Le panel complet des bons clients. Des ambassadeurs en or massif ! 
Heureusement pour moi, l’organisatrice de l’évènement a eu la gentillesse de me faire parvenir tout un lot de crèmes ad hoc. J'avais déjà été amenée à en tester un certain nombre, donc on peut dire que pour une fois ma fidélité a été récompensée (et ça fait un peu plaisir quand même, non ?)
Depuis je crème, je crème et je bénis le ciel d’avoir eu la possibilité de presque croiser le chemin d’Avène et ses crèmes miracles pour les peaux malmenées de ma famille.
Depuis, mes enfants se lavent Avène, s’hydratent Avène, se cicatrisent Avène (Connaissez-vous le Cicalfate ? C’est extra !), s’enveloppent de baume « hyper hydratant que tu vas voir tes plaques rouges qui te démangent, elles vont disparaître d’un coup de baguette magique ».
Merci Avène et merci à la charmante Roseline qui m’a fait parvenir tout ça !
Je m'étais dit que je ne ferais pas de "pub" sur ce blog. Mais en l'occurence, nos intérets, bien que différemment motivés, nous portant sur le même objet, j'ai accepté ! Je me demande d'ailleurs si je ne vais pas ouvrir une rubrique "vie pratique" . Le bonheur ça passe aussi par des crèmes qui empêchent de se gratter et de râler parfois ! (ou par d'autres astuces conso, d'ailleurs, si cela vous intéresse de me faire parvenir vos trucs et astuces, allez-y !).
PS : Pour ceux qui souhaiteraient établir des partenariats, je ne cautionne que si c'est une marque que j'utilise déjà ou qui présente un réel intérêt pour moi. Il m'est arrivé plusieurs fois d'avoir des propositions pour des marques dont l'univers n'avait rien à voir avec le mien et vous n'en avez donc jamais entendu parler. Quoi qu'il en soit l'aspect "sponsorisé" ou "cadeauté" sera toujours mentionné dans l'article et je pense que cela demeurera peu fréquent, rassurez-vous !

2e PS : Article déjà publié en partie sur So Busy Girls

jeudi 20 novembre 2014

Les règles de la table


Encore une trouvaille d'Aramis !
De quoi inspirer ses enfants et éviter de répéter 50 fois la même chose. 

J'aime beaucoup la dernière phrase, un vrai apprentissage à lui tout seul : "savoir dire quand c'est bon". J'avoue que souvent j'oublie de le dire...hum hum hum et pourtant j'aime tellement quand mes enfants le disent ! (c'est rare ! J'ai plus souvent "Beurk, qui a vomi dans mon  assiette" façon Calvin et Hobbes)


mercredi 19 novembre 2014

Et s'émerveiller

Depuis que j'ai repris le travail, je me dis qu'il me faut faire un billet sur ce sujet.

Le matin

Les matins

L'aube

L'aube que je cueille chaque matin

L'aube aux visages changeants

L'aube qui me fait voir Paris sous un nouveau jour

Hier particulièrement.

Je suis sortie une station trop tôt du métro, sans doute n'étais-je pas encore totalement réveillée.
En sortant de la bouche de métro un spectacle inattendu puisque imprévu : un horizon dégagé,  une avenue encore vide de voitures, les tours d'une église au loin, très loin,  les lignes des balcons mordorés sous la caresse du soleil levant, un dégradé de teintes subtiles dans le ciel. 

J'aime ces levers de soleil lorsque je vais travailler.

mardi 18 novembre 2014

vendredi 14 novembre 2014

Bienvenue au club


En ces temps de crises, une initiative reprend de la vigueur. Une idée somme toute assez banale mais qui a l'immense mérite d'allier deux nécessités pour moi : celle de lire et celle de partager ensuite ces lectures avec d'autres.
Il s'agit du "club de lecture" (on peut appeler cela de beaucoup d'autres manières).
Un principe économique : pour le prix d'un ou deux livres, vous en lisez facilement une vingtaine
Un double principe de partage :
- d'autres que vous peuvent profiter des merveilles cachées dans votre bibliothèque, ces livres que vous aimez tant et que vous aimeriez faire connaître
- échanger les points de vue sur une lecture, partager ses joies, ses déceptions, ses trouvailles.
Enfin, et ce n'est pas le moindre des aspects positifs, se retrouver entre amies autour d'une bonne tasse de thé, quelques gâteaux et passer un délicieux moment autour de notre goût commun pour la lecture, dépaysement garanti !

Si les fonctionnements diffèrent d'un "club" à l'autre, les principes restent les mêmes.
Certains fonctionnent en journée, d'autres le soir. Les rencontres ont lieu une fois par mois généralement. Certains ne fonctionnent qu'avec des "nouveautés", d'autres avec le seul désir de partager un livre que l'on a aimé. Certains sont très organisés, on repart avec deux livres chaque mois suivant une liste et un ordre très précis, d'autres sont plus "freestyle", chacune apporte et remporte ce qui lui chante, ce qu'elle se sent capable de lire sur la période...
Bref, à chaque groupe le fonctionnement qui lui convient.

De quoi respirer un peu, prendre du temps pour soi et lever la tête du guidon...

jeudi 13 novembre 2014

Esprit d'équipe en mille morceaux

Photo trouvée ici
Merci à Aramis pour cette idée testée chez elle !

Pour favoriser le sentiment d'appartenance de chacun en famille, favoriser l'esprit d'équipe, voici son idée : acheter un puzzle de 1000 pièces. Le commencer ensemble, chacun apporte ensuite sa petite touche dès qu'il a un moment. Très sympa et très apaisant en plus (par contre prévoyez un puzzle qui vous plait sinon les "jolis petits chats" peuvent vite vous sortir par les yeux !).


Si vous aussi, vous voulez apporter vos idées sur ce blog (je sais que vous en avez des tonnes) , j'ouvre une nouvelle rubrique pour vos participations. Une idée de titre  pour cette rubrique ?

A vous de jouer !


A part ça, c'est la journée de la gentillesse aujourd'hui. Voici ma participation à cette journée : Cessez d'être gentil, soyez vrai ! Si vous n'avez pas lu le livre de Thomas d'Ansembourg (et que le sujet vous intéresse), je trouve que c'est un bon point de départ pour arrêter de subir et choisir d'aborder différemment ce qui nous arrive (prévu ou imprévu). Un livre très concret, émaillé d'exemples que nous avons tous rencontrés un jour ou l'autre. Un livre qui permet de reprendre contact avec ce que nous voulons vraiment.
De quoi désamorcer la mécanique de la violence contenue dans le coeur et la conscience de chacun...



mercredi 12 novembre 2014

Pause



Se réveiller et avoir envie d'envoyer tout le monde sur Pluton
Avoir envie d'air.
Avoir envie de se poser 
Regarder par la fenêtre et voir le ciel bleu
Ouvrir la fenêtre et sentir combien l'air est doux en cette mi-novembre
Se dire que tout le reste peut bien attendre
Et partir

Partir profiter de ces derniers moments de douceur
Se poser dans l'herbe non loin de l'eau
Regarder ses enfants jouer ensemble
Les contempler
Constater combien ils ont grandi et combien ils sont capables d'inventer de nouvelles choses
Observer son ainée du coin de l'oeil, une grande déjà si grande
N'avoir pas vu le temps passer
Profiter





mardi 11 novembre 2014

Faire du neuf avec du vieux


L'autre jour, devant l'état de la chambre de Milou, il a bien fallu s'y mettre. Ranger, trier, re-ranger autrement, ré-organiser le joyeux bazar de la demoiselle qui s'y entend pour mettre à sac une chambre en moins de deux.
Se faisant, je suis tombée sur une trousse entière de micros crayons cire, impossibles à utiliser tels quels.
Ayant vu ici ou là sur le net qu'il était possible de les faire fondre pour en créer de nouveau, j'ai immédiatement testé. Un petit tri par couleur et un tour au four à 150°C plus tard...


Le résultat est plutôt sympa, pas forcément ergonomique mais très rigolo à utiliser. La Paupiette les a déjà adoptés pour dessiner des pétillons et des grenounes, c'est dire !



Bonne journée !

lundi 10 novembre 2014

Le jour où...

Le jour où je me suis aimé pour de vrai- de CHARLY CHAPLIN


Le jour où je me suis aimé pour vrai, j'ai compris qu'en toutes circonstances, J'étais à la bonne place, au bon moment.
Et, alors, j'ai pu me relaxer. Aujourd'hui je sais que ça s'appelle...
Estime de soi.

Le jour où je me suis aimé pour vrai, j'ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle, n'était rien d'autre qu'un signal quand je vais contre mes convictions.
Aujourd'hui je sais que ça s'appelle...
Authenticité.

Le jour où je me suis aimé pour vrai, j'ai cessé de vouloir une vie différente et j'ai commencé à voir que tout ce qui m'arrive, contribue à ma croissance personnelle.
Aujourd'hui, je sais que ça s'appelle...
Maturité.

Le jour où je me suis aimé pour vrai, j'ai commencé à percevoir l'abus dans le fait de forcer une situation, ou une personne, dans le seul but d'obtenir ce que je veux, sachant très bien que ni la personne ni moi-même ne sommes prêts et que ce n'est pas le moment...
Aujourd'hui je sais que ça s'appelle...
Respect.

Le jour où je me suis aimé pour vrai, j'ai commencé à me libérer de tout ce qui ne m'était pas salutaire ... Personnes, situations, tout ce qui baissait mon énergie. Au début, ma raison appelait ça de l'égoïsme.
Aujourd'hui, je sais que ça s'appelle...
Amour Propre.

Le jour où je me suis aimé pour vrai, j'ai cessé d'avoir peur du temps libre et j'ai arrêté de faire de grand plans, j'ai abandonné les méga-projets du futur. Aujourd'hui, je fais ce qui est correct, ce que j'aime, quand ça me plait et à mon rythme.
Aujourd'hui je sais que ça s'appelle
Simplicité.

Le jour où je me suis aimé pour vrai, j'ai cessé de chercher à toujours avoir raison, et me suis rendu compte de toutes les fois où je me suis trompé.
Aujourd'hui j'ai découvert l'...
Humilité.


Le jour où je me suis aimé pour vrai, j'ai cessé de revivre le passé et de me préoccuper de l'avenir. Aujourd'hui, je vis au présent, là où toute la vie se passe.
Aujourd'hui, je vis une seule journée à la fois.
Et ça s'appelle...
Plénitude.

Le jour où je me suis aimé pour vrai, j'ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir. Mais si je la mets au service de mon cœur, elle devient un allié très précieux.
Tout ceci est....
SAVOIR VIVRE !

“ Nous ne devons pas avoir peur de nous confronter...

...Du chaos naissent les étoiles. ”

vendredi 7 novembre 2014

Automne

Et toujours ce plaisir des yeux, particulièrement cette année où nous avons été très gâtés par le temps !

jeudi 6 novembre 2014

Comment être heureux si les autres sont tristes ?


Un anthropologue a proposé un jeu aux enfants d’une tribu africaine. 
Il a mis un panier de fruits près d’un arbre et a dit aux enfants que le premier arrivé gagnait tous les fruits. 
Au signal, tous les enfants se sont élancés en même temps …… en se donnant la main !! 
Puis ils se sont assis ensemble pour profiter de leur récompense. 
Lorsque l’anthropologue leur a demandé pourquoi ils avaient agi ainsi alors que l’un d’entre eux aurait pu avoir tous les fruits, ils ont répondu :
« Ubuntu. Comment l’un d’entre nous peut il être heureux si tous les autres sont tristes ? »
UBUNTU dans la culture Xhosa signifie: « Je suis ce que je suis grâce à ce que nous sommes tous"
Plus d'infos sur "Ubuntu" ICI
Merci à Marie pour cette trouvaille !

mercredi 5 novembre 2014

Que ma joie demeure

photo Amazon

L'une de mes lectures de ces dernières vacances fut la biographie d'une jeune fille, 
Claire de Castelbajac
 par Dominique Marie Dauzet.



L'histoire d'une courte vie puisque Claire, née en 1953 est morte en 1975.
Courte vie, certes, mais animée d'une énergie et d'une joie de vivre absolument suprenantes. L'abondance de ces écrits -lettres, journal intime- ainsi que les nombreux témoignages des personnes qui l'ont rencontré sont édifiants.
Une vie brève donc, ordinaire, pas de hauts fait d'armes, pas de coup d'éclat, "seulement" une attitude particulière face aux évènements. Une attitude dont chacun peut s'inspirer même si nous ne sommes pas tous dotés d'une énergie semblable à elle (un bon bon paquet d'énergie, la rencontrer ne devait pas laisser insensible).
Et surtout, à travers toutes ces pages, un sourire indéfectible, un émerveillement de chaque instant et cet art de garder la place à l'Essentiel au coeur de sa vie.
Peut-être sera-t-elle béatifiée un jour ? L'affaire est en cours. Mais quoi qu'il en soit, cotoyer ses écrits, ses pensées, ne laisse pas indifférent.
Une lecture idéale pour la Toussaint, puisque nous sommes tous appelés à devenir des saints. Et comme un saint triste est un triste saint, voilà de quoi nous revigorer un peu.

« Je voudrais donner du bonheur à tous ceux que j'approche et semer la joie. La petite Thérèse attendait d'être au ciel pour faire des heureux. Moi, je veux en faire sur la terre.»

lundi 3 novembre 2014

Acte I, scène 32 : Dis Papa ? C'est quand qu'on va où ?



L'Albatros, ses parents, son frère, ses soeurs.
Après avoir rangé la maison, fait le coffre, dit "au-revoir, merci et à la prochaine fois", évoqué la grisaille du Nord que nous nous apprêtons à retrouver, tout le monde est enfin parqué dans la voiture, entouré des bagages.
C'est la fin des vacances, on rentre à la maison.
Deux petits kilomètres viennent à peine d'être parcourus quand soudain, coincée entre deux sacs, une voix surgit, c'est l'Albatros :

- Et on va où comme ça ?

vendredi 31 octobre 2014

Acte I scène 31 : Extralucide

Personne de très mauvaise volonté recherche bonne volonté. Pas sérieux s'abstenir.
L'Albatros, sa mère. Ce sont les vacances et l'Albatros doit faire ses devoirs pour la rentrée (ce qui la remplit d'aise).

jeudi 30 octobre 2014

Une bonne idée pour patienter au feu ...


Une excellente idée pour que les gens cessent, par impatience, de traverser n'importe quand.
Quand une bonne idée peut sauver des vies...

mercredi 29 octobre 2014

Toussaint gustative





La fête de la Toussaint arrive. Il est parfois difficile de matérialiser la chose avec les enfants. Je rêve de faire chez moi un défilé des saints patrons avec mes enfants. En attendant, en navigant l'année dernière, j'avais trouvé cette idée à la fois sympathique et concrète : fabriquer des gâteaux "de la Toussaint" surmontés de petites pancartes avec le saint patron de chacun des convives.

Gâteau de la Toussaint :


Temps de préparation : 15 minutes
Temps de cuisson : 30 minutes
Ingrédients (pour 12 Personnes) :- 150 g de noisettes (ou noix) moulues
- 140 g de beurre
- 140 g de sucre
- 3 blancs d’œufs
- 80 g de farine

Pour la glaçage (facultatif) :

- 140 g de sucre glace
- 1/2 paquet de sucre vanillé
- 3 jaunes d’œufs 

Préparation de la recette :


Battre les blancs en neige ferme.

Faire fondre le beurre.
Mélanger les noisettes, le beurre fondu, le sucre et la farine.
Ajouter délicatement les blancs battus.
Verser la pâte dans des moules à muffin, préalablement beurrés.
Cuisson au four : 30 min, thermostat 6.
Glaçage (facultatif), à mettre sur les gâteaux encore très chauds :
Battre vigoureusement les jaunes d’œuf, le sucre glace et le sucre vanillé.
Étaler la préparation obtenue sur les gâteaux démoulés, dès la sortie du four.

Ornements :

Ecrivez le nom du Saint patron de chacun de vos invités sur des petites fiches cartonnées.
Passez un bâtonnet (cure-dent) à travers les petites pancartes et piquez-les dans vos "Gâteaux de Toussaint".

Délicieux accompagné de fromage blanc...


Bonne fête !


Pour me rejoindre sur Facebook, c'est par ICI !

mardi 28 octobre 2014

L'heure bleue


Comme beaucoup de parents, comme beaucoup de mamans, l'abondance de choses à faire, de décisions à prendre, perpétuellement interrompue tout en réglant les imprévus me laisse régulièrement sur le carreau. Vidée.

Alors, pour ma santé mentale, je me suis organisée pour survivre dans cette jungle.

J'impose à mes enfants le respect d'un temps off. Initié lorsqu'ils faisaient la sieste, ce temps demeure même sans le temps de sommeil. Après le déjeuner, mes enfants ont interdiction formelle de venir me déranger (sauf cas de force majeure). Sinon je mords !
Ce temps sans interruptions intempestives m'aide à retrouver des forces pour la suite.
Impossible pour moi de passer outre, ou alors c'est à mes risques et périls ( et aux leurs également) !

Et dernièrement, j'ai fait la connaissance de l'heure bleue.

On m'en avait parlé.

Je savais que d'autres profitaient de ce moment depuis longtemps mais je n'avais jamais vraiment essayé.

L'heure de la lumière bleutée du début de la nuit...et pourquoi pas les quelques heures qui suivent ensuite...

La nuit, le calme, la quiétude qui l'accompagnent me tendent les bras.

Même lorsque la fatigue physique se fait sentir, choisir entre ce moment de paix et le sommeil est un vrai dilemme. Le bénéfice de chacun étant, pour moi, à peu près équivalent. Cette impression d'avoir la nuit devant moi est irrésistible et source d'un bien-être salvateur après l'agitation diurne. Seul moment où je suis quasi certaine de n'être pas interrompue, seul moment où ma réflexion peut s'évader, prendre le large et un peu de hauteur (sortir la tête du guidon, ne serait-ce que quelques minutes, ça permet d'apprécier la vue !). Mmmmm...quel délice...
Alors, depuis cette découverte, je traîne mes cernes, certes. Mais j'ai enfin le temps de vraiment respirer, de me ressourcer, de reprendre des forces. Et ça vaut bien quelques cernes de temps en temps.

lundi 27 octobre 2014

C'est ben désolant tout ça...

Ce qui est désolant...

Ce n'est pas d'avoir des problèmes, c'est de ne pas chercher de solutions; 


Ce n'est pas d'avoir eu des échecs, c'est de ne pas continuer;

Ce n'est pas de tomber souvent, c'est de ne pas se relever plus souvent;

Ce n'est pas d'avoir peu d'argent, c'est de ne pas enrichir son esprit ; 

Ce n'est pas d'avoir été refusé, c'est de ne pas demander une fois de plus;

Ce n'est pas d'avoir été insulté, c'est de ne pas sourire;

Ce n'est pas d'avoir été déçu, c'est de ne pas espérer encore;

Ce n'est pas d'avoir été trahi, c'est de ne pas pardonner;

Ce n'est pas de manquer de maturité, c'est de ne pas chercher à mûrir;

Ce n'est pas d'avoir fait faillite, c'est de ne pas essayer une autre fois;

Ce n'est pas d'avoir des handicaps,
 c'est de ne pas les surmonter;

Ce n'est pas d'être laid,
 c'est de ne pas embellir sa vie;

Ce n'est pas d'être illettré,
 c'est de ne pas chercher à s'instruire;

Ce n'est pas d'avoir des difficultés,
 c'est de ne pas persévérer;

Ce n'est pas de perdre quelque chose,
 c'est de ne pas conserver son enthousiasme;

Ce n'est pas d'avoir manqué son départ,
 c'est de ne pas recommencer;

Ce n'est pas d'avoir manqué son objectif,
 c'est de ne pas avoir d'objectif;

Ce n'est pas de ne pas se sentir aimé,
 c'est de ne pas aimer les autres;

Ce n'est pas d'avoir peur,
 c'est de ne pas faire face à ce qui fait peur;

Ce n'est pas d'être seul au monde,
 c'est de ne pas aller vers les autres;

Ce n'est pas de n'être pas compris,
 c'est de ne pas comprendre les autres.


Source : Jean-Guy Lebœuf, Grains de sagesse, p. 202

vendredi 24 octobre 2014

Découvertes archéologiques de la plus haute importance...

L'autre jour, tandis que j'emmenais mon cadet à la piscine, mon Albatros et sa cousine ont profité de mon absence et de leur oisiveté pour organiser une exposition archéologique en deux temps trois mouvements.
Je vous laisse savourer les notices des matériaux retrouvés lors de leurs fouilles... (écriture "ronde", l'Albatros, écriture "penchée", sa cousine, 8 ans).

jeudi 23 octobre 2014

Acte I scène 30 : Composition musicale


L'Albatros, sa mère. Après avoir découvert la veille de charmants habitants dans la chevelure de la demoiselle, la mère tente de retirer le maximum de lentes pour faire dégager au plus vite les indésirables.

mercredi 22 octobre 2014

mardi 21 octobre 2014

Lorsque tu ne me regardais pas...


Lorsque tu ne me regardais pas, je t'ai vu (e) accrocher
au mur mon premier dessin, et j'ai voulu immédiatement
en produire un deuxième...

Lorsque tu ne me regardais pas, je t'ai vu (e) nourrir
un chat perdu et j'ai compris qu'il fallait être bon
pour les animaux...

Lorsque tu ne me regardais pas, je t'ai vu (e)
préparer mon gâteau préféré, alors j'ai compris
que les petites choses sont très importantes dans
le vie...

Lorsque tu ne me regardais pas, je t'ai entendu (e)
prier et j'ai compris qu'il y avait un Dieu et que je
pouvais lui parler et avoir confiance en Lui...

Lorsque tu ne me regardais pas, je t'ai vu (e)
préparer un repas et aller le porter à un ami qui était
malade et j'ai compris qu'il faut s'entraider les uns
les autres...

Lorsque tu ne me regardais pas, je t'ai vu (e) donner du
temps et de l'argent à des gens nécessiteux et j'ai
compris que ceux qui peuvent doivent aider ceux qui en
ont besoin...

Lorsque tu ne me regardais pas, je t'ai vu (e)
nettoyer la maison et voir aux besoins de chacun
de nous et j'ai compris qu'il fallait respecter les
autres et prendre soin de ce qui leur appartient...

Lorsque tu ne me regardais pas, je t'ai vu (e)
prendre tes responsabilités au sérieux même
quand tu ne te sentais pas bien et j'ai compris ce qu'est
être un adulte responsable...

Lorsque tu ne me regardais pas, j'ai vu des
larmes dans tes yeux et j'ai compris qu'il y a des
choses qui nous font souffrir et que l'on peut
pleurer...

Lorsque tu ne me regardais pas, j'ai vu combien tu
nous aimais et j'ai voulu devenir la meilleure
personne qu'il m'était possible d'être, comme toi...

Lorsque tu ne me regardais pas, j'ai appris de toi
toutes les leçons importantes de la vie dont
j'avais besoin pour devenir une
personne productive en grandissant...

Lorsque tu ne me regardais pas, je te regardais et je
voulais te dire:
" Merci pour toutes les choses que je t'ai vu (e) faire
pendant que tu ne me regardais pas."

Auteur inconnu (si jamais vous le retrouvez, ça m'intéresse !)

lundi 20 octobre 2014

J'en ai de la chance !

Image et concept : la fabrique à bonheurs

Les vacances arrivent enfin (pour certains), l'occasion de prendre du temps pour se réjouir un peu de nos enfants. En voyant cette image sur le blog de la Fabrique à bonheurs, je me suis dit que c'était parfait pour essayer de changer de regard et pour lever la tête du guidon.

Réjouissez vous !

vendredi 17 octobre 2014

Acte III, scène 28 : Chère Elise

Milou, sa mère. C'est le matin, Milou, après avoir été réveillée par sa mère, doit maintenant s'habiller pour aller vite petit-déjeuner ensuite.
15 minutes plus tard, Milou, qui n'a qu'à sauter dans ses vêtements (30 secondes chrono) n'est toujours pas apparue dans dans la cuisine.
La mère s'inquiète du temps qui passe...et va jeter un oeil dans la chambre de la demoiselle.
- Ben Milou, qu'est ce que tu fais ? Tu n'es toujours pas habillée ?
- Ben non, j'suis dans le noir...
- Allume ta lumière alors...
- Ben oui, mais j'peux pas...
- Et pourquoi ?
- Parce qu'elle est débranchée...
- Rebranche-là alors !
- J'peux pas, j'suis dans le noir...

jeudi 16 octobre 2014

S'émerveiller de toute chose...suite



Si nous pouvions avoir la même réaction que cette petite fille face à la pluie...un émerveillement intact et un éveil tous les sens !

lundi 13 octobre 2014

C'était pour hier...

C'est pour ce genre de miracle que je n'ai aucun mal à me lever le matin pour aller bosser...(activité autonome, moyenne section)

Très inspirée par la lecture de ce billet  (merci Aramis), j'en profite pour vous donner des nouvelles de ma "douce " reprise de vie professionnelle à mi-temps depuis septembre dernier. Enfin...Payée depuis septembre dernier parce que le travail est bien là depuis la nomination en juin dernier...

Alors...A vous tous qui vous dites, l'enseignement, pourquoi pas moi ? Voici quelques éléments de réflexion avant de choisir ce métier.

Par quoi commencer...

vendredi 10 octobre 2014

Message in a bottle


A la dame du train Paris-Nancy du 23 juin 2014
(je sais, ça date, mais bon...)

mardi 7 octobre 2014

Prière secrète d'un enfant à ses parents

Maman, Papa
Je vous serais reconnaissant
De ne pas toujours chercher
A expliquer, à comprendre.
Maman, Papa
Ne perdez pas trop de temps
A me raisonner, à me rassurer.
En vous occupant de vos peurs
Vous m’aiderez à rendre plus vivante,
Notre relation.
Maman, Papa
Je vous supplie
Ne me laissez pas croire
Que mes désirs sont tout puissants.
Maman, Papa
Je vous en prie
Prenez le risque de me frustrer
Et de me faire de la peine
En refusant certaines de mes demandes
Maman, Papa
Je vous remercie infiniment
De savoir me dire non,
De ne pas m’entretenir dans une illusion
Que vous pouvez être tout pour moi
Et que moi je suis tout pour vous
Maman, Papa
Surtout
Entendez mes désirs
Mais n’y répondez pas tout de suite.
En les satisfaisant tout de suite.
En les satisfaisants de trop vite… vous risquez de les assassiner.
Confirmer-moi que j’en ai, qu’ils sont recevables
Ou parfois irrecevables
Mais ne les prenez pas en charge à ma place.
Maman, Papa
S’il vous plaît,
Ne revenez pas trop souvent sur un refus,
Ne vous déjugez pas,
Pour que je puisse ainsi me situer, découvrir
Mes limites, avoir des repère clairs
Et m’affirmer, face à vous.
Maman, Papa
Même si je réagis, si je pleure,
Si je te dis à toi Maman « méchante et sans cœur… »
Reste faible et stable.
La consistance de ton positionnement
Me rassure et me construit.
Si je t’accuse toi Papa « de ne rien comprendre »
Ne m’enferme pas dans mes réactions,
Par un rejet ou un refus sans appel.
Maman, Papa
De grâce !
Vous n’êtes pas obligés,
D’être des parents 24 h sur 24,
Ni même d’être parfaits.
Au de la de vos rôles actuels
J’ai besoin de rencontrer non seulement
La femme ou l’homme que vous êtes,
Mais aussi la petite fille ou
Le petit garçon que vous avez été.
Maman, j’ai parfois besoin d’une mère, mais aussi d’une maman
Papa, n’hésite pas à être un père
Mais accepte sans réticence de montrer le papa qu’il y a en toi
Maman,
Papa, vous dire à chacun,
Que je ne suis que votre fils,
Que je ne suis que votre fille
De Jacques Salomé, psycho-sociologue et écrivain français.