vendredi 29 novembre 2013

Des effets collatéraux du mercredi...

Tout faire ensemble, tout le temps ? 

...Et de ses activités.

Chaque année, fin septembre/début octobre, les activités de chacun des enfants s'articulent, le taxi-pied-trottinette de la mère reprend du service. Chaque année, cette articulation, quoique prévue sur le papier, recèle des petits imprévus. Bons ou mauvais, regardons de plus près...

Madame la Fée



Trouvé sur FB

jeudi 28 novembre 2013

Des avantages de prendre le thé avec une autre blogueuse...

Cette semaine, Bibiche nous a conviée, La Paupiette et moi-même, à venir prendre le thé chez elle.
Ce qui nous a permis de :
- Prendre le train
- Errer dans les rues de la ville de Bibiche dans laquelle j'avais de nombreux souvenirs...
- Visiter le Monop de sa ville dont elle avait vanté les mérites petit-cointesques dans un commentaire récemment
- Etre en sécurité, Bibiche habite au dessus du commissariat, on ne sait jamais...
- Monter des escaliers pour raffermir nos fessiers
-Mettre un visage derrière le doux pseudo de Bibiche
- Découvrir l'univers de Bibiche en vrai, même si les photos de son blog donnent bien l'esprit de l'ensemble
- Rencontrer la dernière création de Bibiche, une petite demoiselle à croquer qui a dormi tranquillement pendant que sa mère et moi devisions.
-Prendre un thé ! (nous étions venues pour ça et il était très bon !)
- Nourrir La Paupiette qui s'est enfilée un paquet de madeleine à elle toute seule...Madeleines ouvertes maison par Bibiche elle-même.
- Nourrir le canapé de Bibiche (très confortable ce canapé) avec les madeleines
- Nourrir la table basse avec de la bouillie de madeleine
- Nourrir le plancher de Bibiche avec les miettes de madeleine
- Faire connaissance avec l'aspirateur manuel de Bibiche (redoutablement efficace, je vous le recommande!)
- Papoter avec Bibiche comme si on se connaissait depuis longtemps (nous avons commencé à bloguer presque en même temps, elle un tout petit peu avant moi, mais depuis le début  nous correspondons régulièrement. )
- Passer un délicieux moment avec elle. Espérer qu'on recommencera une autre fois!

Merci Bibiche ! A charge de revanche et avec grand plaisir !

Pas de photos cette fois, nous tenons à notre anonymat !

mercredi 27 novembre 2013

Où je me décide à vendre mes vêtements de bébé...

Deux articles en une seule journée, et celui-ci c'est pour vous présenter le

(on clique sur le mot si on veut y aller)

Mes enfants grandissent, même la dernière à laquelle j'ai défendu de le faire pour cause de "maman qui veut garder son petit bébé mignon". Je n'ai absolument pas la place de garder tous leurs vêtements. J'en ai donné beaucoup, j'ai des prêts en cours mais j'ai aussi de belles pièces qu'ils n'ont quasiment pas mises (la faute à la saison, au mauvais timing de bébé, à l'oubli au fond d'un placard...). Le principe est simple. Je vous présente le vêtement (vous pouvez me demander d'autres photos si besoin), le prix est fixé hors frais de port mais j'envoie en "lettre simple" ce qui donne un coût assez bas que je vous préciserai si vous êtes intéressés.
N'hésitez pas à en parler à vos ami(e)s. Pour l'instant je n'ai mis que quelques vêtements, mais je compte bien en rajouter dès que j'aurai un peu plus de temps.

Bonnes emplettes...

Le mercredi c'est bibli : Les langages d'amour de l'enfant


Un classique bien pratique quand je sens que ça coince avec un enfant. Il permet d'ajuster notre manière de faire comprendre notre amour à la manière qu'on nos enfants de le recevoir. Vaste programme. Evidemment ça marche aussi pour les adultes ;-)
Ce livre nous aide vraiment à chercher ce à quoi ils sont les plus réceptifs : les paroles valorisantes, les cadeaux, les services rendus, les moments de qualité, le toucher physique. De quoi nous aider à ne pas dépenser inutilement notre énergie dans une commmunication inefficace.
Bref, un classique, ultra connu et on comprend pourquoi.
Si notre amour inconditionnel de nos enfants peut être reçu comme tel, alors c'est tout bénef pour la vie de famille. Un livre à pratiquer en point de départ et en petits rappels régulier.


A noter aussi ces petites phrases que j'essaie de garder dans un coin de ma tête :

"Quelques vérités importantes à propos de vos enfants :
1.Ce sont des enfants
2. Ils ont tendance à agir comme des enfants
3. Le comportement enfantin est souvent déplaisant
4. Si je m'acquitte bien de mon rôle de parent, et si j'aime mes enfants malgré leur comportement typique de leur âge, ils acquerront de la maturité et abandonneront leurs travers enfantin
5. Si je les aime uniquement quand cela me convient et si je ne leur fait ressentir mon amour qu'à ces moments-là, ils ne se sentiront pas aimé de façon authentique. Leur image d'eux-même en souffrira, ils manqueront d'assurance et ne se serons pas encouragés à exercer une maîtrise d'eux-mêmes et à se conduire de façon plus mature. Ainsi , leur développement et leur comportement sont autant mon affaire que la leur
6.[...]Souvenons-nous que ce sont encore des mineurs et non des adultes matures ; attendons-nous à ce qu'ils fassent parfois de faux pas. Ayons de la patience avec eux tandis qu'ils apprennent à grandir.

mardi 26 novembre 2013

Actes II et III, scène 2 : L'était une petite poule rousse



Milou et le P'tit Prince. Ils sont seuls dans leur chambre dans l'attente du câlin de leur père. Milou qui a retrouvé un nounours -boîte à musique, ne se lasse pas d'écouter les comptines trafiquées susurrées par l'ourson qu'elle reprend de sa plus belle voix éraillée.

lundi 25 novembre 2013

jeudi 21 novembre 2013

Pumpkin Pie



Puisque Marick trouve que je vous fais trop réflechir ces derniers temps, petit intermède culinaire avec une recette de saison. Comme je suis incapable de suivre une recette correctement, je vais vous donner la recette et entre parenthèses et en bleu ce que j'en ai fait finalement...

mercredi 20 novembre 2013

Le mercredi c'est bibli : Et Nietzsche a pleuré


A Venise, une belle jeune femme impétueuse ordonne au Dr Breuer de rencontrer Friedrich Nietzsche.
Pour l'instant, le philiosophe est inconnu du grand public et est en proie à de graves crises d'angoisses. Un philosophe désespéré.
Le Dr Breuer, l'un des fondateurs de la psychanalyse, doit amener le philosophe à se faire soigner alors même qu'il est censé ne pas être au courant de son profond malaise. Tout cela sous le regard du jeune Sigmund Freud.
Même la Paupiette a apprécié ce livre, c'est dire !
(comment ça, il est à l'envers? Ah bon...)
Une magistrale partie d'échec entre un patient peu ordinaire et un talentueux médecin. Qui est le maître ? Qui est l'élève ? Qui soigne qui ?
Avec ce livre on assiste aux balbutiements de la thérapie par la parole qu'est la psychanalyse. C'est une  fiction basée sur quelques faits réels et le contexte des avancées médicales de l'époque est respecté. Les échanges entre les deux hommes sont brillantissimes, chacun étant une belle pointure dans son  domaine. Enfin, la relation entre les deux hommes, la confrontation de deux systèmes de pensées est absolument passionnante ! Une lecture intense, drôle et machiavélique...Pour ceux qui aiment les joutes verbales, la philosophie et la psychanalyse !

lundi 18 novembre 2013

Mystérieuse rencontre


« Dans la vie, il arrive toujours une rencontre mystérieuse
où quelqu’un nous reconnaît pour ce que nous sommes et pouvons devenir,
catalysant ainsi les circuits de notre plein potentiel. »
Rusty Berkus

vendredi 15 novembre 2013

Leçon de cuisine


Souvent, le week-end, le petit garçon s’asseyait à côté de sa grand-mère pendant qu’elle préparait un gâteau dans la cuisine.
Alors qu’elle pétrissait la pâte, il en profitait pour lui décrire sa semaine et lui raconter tous ses petits malheurs d’enfant.

jeudi 14 novembre 2013

Activité- goûter facile : petits croissants au Nute**a

Pour occuper 5 minutes d'une fin de sieste ou tout simplement passer 5 minutes de qualité avec son enfant et déguster ensuite un bon goûter.

mercredi 13 novembre 2013

Le mercredi c'est bibli : Reflets dans un regard d'homme


Comment vous décrire ce livre...Vaste programme !
Un mélange d'autobiographie, de recherche historique, sociologique, de thèse pour parler des femmes et du regard des hommes sur elles. Un regard particulier qui existe depuis la nuit des temps. Un regard que nulle loi, nul décret, nulle évolution de civilisation n'arrive à faire bouger d'un iota.

mardi 12 novembre 2013

Faire son ménage avec un enfant de deux ans : le minute par minute


8h45 : Tu commences par suivre La Paupiette comme le petit Poucet, mais un petit Poucet qui ressemblerait bigrement à Attila C'est simple, partout où elle passe, tout trépasse. Feu le bibelot de tante Berthe, adieu chaise renversée, au Scotch la boîte de jeux piétinée, à l'éponge le mur à la tapisserie artistiquement revisitée, à la serpillière le verre d'eau renversée (encore heureux que je ne donne que de l'eau...) etc....

lundi 11 novembre 2013

A quelque chose malheur est bon



Parce que très récemment j'ai appris deux tristes nouvelles. bien proches de nous.
Se sentir un tout petit point dans la marée de l'humanité, une belle leçon d'humilité
Se dire qu'on y peut rien mais obliger sa porte, son coeur à s'ouvrir pour accueillir toute cette tristesse
Se dire que l'on espère très très fort que Lui les tient dans la paume de Ses mains
Se concentrer sur les siens, qui sont là, en bonne santé, pleins de vie
Arrêter de râler, profiter du jour présent et de tout l'amour que l'on peut se donner
Car tout peut s'arrêter si vite
Le remercier pour tout ce qu'Il nous a déjà donné et se promettre d'en faire meilleur usage à l'avenir




vendredi 8 novembre 2013

Quelques précisions à pas de fourmi


Pour commencer, je vais remercier Galéa, Le Bonheur du Jour, Bibiche et Marick  pour leurs remarques tout à fait intéressantes sur ce billet.  Je pense que certains sous-marins se sont faits le même genre de réflexion (vous pouvez vous exprimer dans les commentaires, c'est fait pour ça !).  Ce billet est totalement inspiré par leurs réflexions :
"oserai-je dire que je ne lis jamais ce type de livres parce que je n'arrive pas à appliquer les recettes qui sont mises dedans?"
"C'est l'éducation parfaite, ça : fermeté et bienveillance. Mais a-t-on le courage d'être toujours ferme ? Le soir, en hiver, quand il pleut, que le dîner n'est pas prêt.... J'admire les gens qui écrivent ce genre de livres. Je voudrais vivre dans leur monde."
"je rejoins aussi Bonheur du jour... il faut parfois du courage et l'envie. Mais comme je crois que toute piste est bonne à prendre et qu'il n'y a pas de recette miracle (mais chacun sa tambouille maison), je crois que je vais le lire aussi !"
"J'étais à deux doigts d'acheter dans la même veine "apprendre autrement avec la pédagogie positive" et "100 façons de se faire obéir" et puis franchement j'ai renoncé, j'en ai déjà un paquet à finir, tous pleins de bons conseils que dans les moments les plus chauds je ne suis pas ... Du coup, j'essaie de faire preuve de bon sens et d'être en accord avec mes propres principes et j'achète des livres qui me portent ailleurs, ça fait beaucoup de bien aussi ;-)"

jeudi 7 novembre 2013

Acte I, scène 17 : C'est clair pour tout le monde ?


Notez ce doux mélange d'un discours limpide avec résumé final pour ceux qui n'auraient pas compris (leur chambre est juste en face) et la petite frise de nounours tout autour...L'anté-pré-ado est de sortie...

mercredi 6 novembre 2013

Le mercredi c'est bibli : La discipline positive


J'ai profité de ces vacances de la Toussaint pour terminer cet ouvrage qui va rester bien au chaud dans ma bibliothèque.

mardi 5 novembre 2013

acte II scène 24 : Changement de caisse


Le P'tit Prince, sa mère. Donnant suite à l'imagination débordante de son père, il est persuadé qu'ils vont changer de voiture.

- Dis Maman, c'est vrai qu'on va acheter une nouvelle voiture ?
- Euh non...Celle qu'on a n'est pas usée.
- Ouais, on a même pas utilisé la roue de secours !

lundi 4 novembre 2013

Lumières d'automne

Je crois bien que l'automne est ma saison préférée. Ses lumières chaleureuses me réjouissent chaque année un peu plus. Je vous livre ce qui ravit mon oeil en ce moment...

samedi 2 novembre 2013

Et après ?


Bébé 1 : Et toi, tu crois qu’il y a une vie après l’accouchement ?

Bébé 2 : Bien sûr. C’est évident que la vie après l’accouchement existe. Pour le moment, nous vivons ici dans l’utérus pour prendre des forces et nous préparer à ce qui nous attend dans l’autre monde, après l’accouchement.

Bébé 1 : Tout ça, c’est insensé. Selon moi, il n’y a rien après l’accouchement ! D’ailleurs, à quoi ressemblerait une vie hors de l’utérus ???

Bébé 2 : Eh bien, il se dit beaucoup de choses à propos de « l'autre côté »... On dit que, là-bas, il y a beaucoup de lumière, beaucoup de joie et d'émotions, des milliers de choses à faire, d’expériences à vivre... Par exemple, il paraît que là-bas, on va manger avec notre bouche.

Bébé 1 : Mais c’est n’importe quoi ! Nous avons un cordon ombilical et c’est par là qu’on se nourrit. Tout le monde le sait. On ne se nourrit pas par la bouche ! Et bien sûr, personne n’est jamais revenu dans l’utérus pour témoigner de ce qui se passe après l’accouchement donc, tout ce qu’on raconte, ce sont des balivernes. La vie se termine tout simplement à l’accouchement. C'est comme ça, il faut l'accepter.

Bébé 2 : Eh bien, permets-moi de penser autrement. C'est sûr, je ne sais pas exactement à quoi cette vie après l’accouchement va ressembler, et je ne peux rien te prouver. Mais j'aime croire que, dans la vie qui vient, nous verrons notre maman et elle prendra soin de nous.

Bébé 1 : « Maman » ? Tu veux dire que, sans l’avoir vue, tu crois en « maman » ? Ah ! Et dis-moi, si elle existe, où se trouve-t-elle en ce moment ?

Bébé 2 : Mais elle est partout, autour de nous ! Nous vivons en elle, nous sommes faits d'elle et c'est grâce à elle que nous vivons. Sans elle, nous ne serions pas là.

Bébé 1 : C’est absurde ! Je n’ai jamais vu aucune maman et donc pour moi, c’est évident, elle n’existe pas !

Bébé 2 : Je ne suis pas d’accord avec ton point de vue car parfois, lorsque tout devient calme, on peut l’entendre parler ou chanter. Et, sans la voir, on peut sentir sa présence quand elle caresse notre monde. Je suis bien ici mais je suis certain que notre Vraie vie va commencer après l’accouchement, dans l’autre monde qui nous attend...


Source : Dr Jean-Jacques Charbonier, Les 7 bonnes raisons de croire à l'au-delà
  Ce que la chenille appelle la fin du monde,
le Maître l'appelle un papillon.