dimanche 28 août 2016

La Providence nous a gâtés


Etre partie en vacances en me demandant comment faire pour survivre pendant deux mois quasi seule à gérer ma petite famille. Avoir un peu stressé devant cette perspective et avoir eu quelques difficultés à lâcher prise. Le défi était trop impressionnant,  impossible à réaliser pour moi en l'état de mes aptitudes à ce moment-là. Avoir remis tout ça à Qui m'aime infiniment depuis le début mais sans être convaincue du résultat ( à Dieu rien d'impossible mais quand même, faut pas pousser, on a besoin de voir pour croire..).

mercredi 27 juillet 2016

Quand une blogueuse rencontre une autre blogueuse


Qu'est ce qu'elles se racontent comme histoires de blogueuses ?

Le hasard fait parfois bien les choses. Prendre un fil Facebook, prendre une blogueuse qui poste régulièrement (hum, pas comme moi...) et de temps à autres, jeter un coup d'oeil sur ce fil.
Se demander si nous n'aurions pas déjà vu quelque part les constructions que l'on voit dans le fond.
Reconnaître le type de pierres chaudes du pays et se dire que non seulement nous identifions mais qu'il est très vraisemblable que nous connaissions très bien cette pierre, cette lumière, cette végétation et puis voir une photo sur laquelle le doute n'est plus permis. Envoyer un petit commentaire pour dire que l'on se demande si nous ne sommes pas dans le même coin par hasard.
Recevoir une réponse.
S'apercevoir que le lieu est effectivement connu de nos services mais même ultra connu et pratiqué depuis des années.
Se donner rendez-vous. non loin de là et faire connaissance pour de vrai, dans la vraie vie, sans écran interposé. Echanger sur nos expériences de blogueuses mais pas seulement, s'apercevoir que nos recherches ne sont pas éloignées et que nous sommes l'une et l'autre à la croisée des chemins professionnellement parlant et que nos préoccupations de mamans sont bien semblables (c'est rassurant !)
Trouver que c'est bien sympa de se voir en vrai, de voir nos enfants jouer ensemble, de discuter tranquillement dans le nature. Se quitter en se disant que les rencontres sont vraiment magiques.

Se retrouver par hasard le lendemain (bah oui parce que finalement nous sommes toutes les deux restées dans le même coin et que nos traditions familiales nous entraînent souvent vers les mêmes lieux), et faire plus ample connaissance encore, voir nos enfants avoir le plaisir de se retrouver à nouveau. S'apercevoir que le monde est petit.
Se dire au revoir et à la prochaine fois.

Merci Claire pour ces moments partagés.
Gratitude !



Et si vous voulez retrouver l'univers de Claire, filez vite chez Gratitude et compagnie !

lundi 25 juillet 2016

Faire appel à un expert

Afficher l'image d'origine


ça a un coût.



C'est ce que mes enfants ont appris à leur dépend récemment.
Dans quel cas exactement ont-ils fait appel à un expert ?

Dans ce fameux cas du "Maman, j'trouve pas mon livre/sac de piscine/foulard/pantalon bleu/cahier d'histoire-géo/truc hyper important qu'on doit avoir absolument demain".
Souvent, tant que la mère n'a pas cherché, l'objet n'est pas officiellement déclaré perdu. Mais aussi, tant que maman n'a pas cherché, en fait personne n'a VRAIMENT cherché. Bah oui, maman fait ça si bien et en tellement moins de temps. Pourquoi se priver. Quand on a un expert chez soi, pourquoi se fatiguer, hein ?

Comme depuis quelques temps mes enfants ont la possibilité d'avoir un petit peu d'argent de poche via des services exceptionnels, j'ai donc décidé de faire payer mes services de détective hors pair. On veut un service qui fonctionne à tous les coups (ou presque), sans se donner trop de mal. OK. Alors on fait appel à un expert et on le rémunère pour l'éminent service qu'il nous a rendu.

Alors, vous vous demandez peut-être si, véritablement, j'ai fait rémunérer mes services ? Je m'en vais vous narrer une petite situation.

L'autre jour, l'Albatros partant en camp deux jours plus tard, je l'ai aidée, liste à l'appui et coaching permanent, à faire son sac. Tout était prêt le dimanche soir pour un départ le mercredi matin aux aurores et surtout pas du tout le temps de préparer quoi que ce soit entre les deux dates. Tout était prêt donc. Enfin c'est ce que je croyais.

Le mercredi matin, levé en fanfare et aux aurores comme prévu mais là, fatal error system, il manquait mal-en-con-treu-se-ment et alors même que la collaboration de l'Albatros avait été on  ne peut plus efficace le dimanche (en fait non, en y repensant, c'était plutôt la mauvaise volonté qui était au top ce jour-là), il manquait donc deux objets absolument indispensables. Pas de bol. Et puis les recherches imprévues au pied levé et aux aurores c'est un truc que j'affectionne particulièrement (on me dit dans l'oreillette que j'étais d'une humeur exécrable, ah bon ? Non...?). Bref, mission recherche hyper pressente pour l'Albatros qui, soi disant, retourne toute sa chambre, et ne trouve rien.

C'est alors que, de l'épreuve naissant la créativité, mon cerveau en stress a donc pondu le "faire appel à un expert mais ça se monnaye". Donc l'Albatros, tu n'as pas voulu faire sérieusement ton sac l'autre jour, ok. Tu ne veux pas chercher sérieusement ce matin et tu nous files tous un coup de stress mémorable, ok. Est ce que tu veux faire appel à un expert, qui s'il trouve les objets perdus en moins de 5 minutes, se trouvera rémunéré ?
Tu le veux ?
Ok.
Vu qu'il y a deux objets, ce sera 3 euros par objet perdu et retrouvé en moins de 5 minutes.
Contrat accepté.
J'ai cherché.
Et trouvé.
En moins de 5 minutes.
Paiement cash à l'arrivée.

Depuis, étrangement, les gens ne perdent plus aucune affaire chez moi.

mercredi 20 juillet 2016

Kintsugi

Afficher l'image d'origine

Merci à Camille M. qui m'a inspirée ce billet sans le savoir.

Le kintsugi c'est l'art japonais de réparer les objets avec de l'or, d'une manière très visible. De ce fait l'objet peut témoigner de son histoire, s'embellir de ses cassures, acquérir une force nouvelle et renouveler l'intérêt que l'on a pour lui. A lieu de cacher les fêlures, on les met en lumière pour montrer qu'elles peuvent rendre l'objet encore plus résistant.
Et si nous faisions de même avec nos propres cassures, faiblesses, failles, appelez ça comme vous voulez ?
Et si au lieu de les cacher, nous nous appuyions sur elles pour y puiser une force nouvelle ?
D'autres ont dit cela autrement : "ce qui ne te tue pas te rend plus fort".
A nous de faire du Kintsugi avec notre vie, de savoir trouver tous les bienfaits des cassures, des échecs, de les mettre en exergue, de les magnifier pour une plus grande force, profondeur, beauté...
Même le plus noir nuage a toujours sa frange d'or.
A nous de la chercher et d'en tirer parti.



source : ICI

lundi 18 juillet 2016

Un petit dentifrice et puis sans va.


Cela fait un moment que j'ai un partenariat avec les laboratoires Pierre Fabre.
En effet, avec ma famille aux peaux atopiques, c'était bien intéressant de recevoir régulièrement les différentes crèmes hydratantes pour les tester.
Les derniers tests n'ayant pas été concluants, je ne vous en ai pas parlé.
Le dernier devrait cependant vous intéresser.

Pour commencer, en ce moment, si vous achetez en pharmacie un dentifrice pour les 2/6 ans d'Elgydium vous aurez droit à la brosse à dent gratuite ! C'est toujours ça de pris !

Je poursuis avec le deuxième intérêt que je vois à ce partenariat, même si on me colle des dentifrices maintenant au lieu des crèmes hydratantes dont mes enfants auraient besoin, c'est que je viens de recevoir pléthore de petits dentifrices ainsi qu'une brosse à dent pliable pour pouvoir se balader avec sa brosse à dent dans la poche, ni vu ni connu (comment ça vous ne vous promenez pas avec votre brosse à dent dans la poche ? On m'aura mal renseignée !).

Mais où veux-je en venir ? Ah ah ah, vous vous le demandez ?

J'en viens à l'utilité de ces "petits" dentifrices et autres "petits" savons que nous récoltons dans les hôtels, et lors des promos diverses (on peut demander à son dentiste aussi, il peut en avoir !)(et les pharmacies ont toujours des stocks énormes d'échantillons de promos, pour peu que vous ayez sous le coude un enfant compatissant au sourire enjôleur).
L'intérêt, lorsque les enfants grandissent un peu, c'est de pouvoir partir en camp, en colo, en classe de découverte, en voyage d'étude... avec un petit dentifrice et non pas un énorme tube ! Beaucoup moins de gâchis en perspective si le savon ou le dentifrice est juste calibré comme il faut !
Donc, oui ! On garde les mini-dentifrices et les mini-savons parce que oui, ça a une utilité !
Je mets tout ça dans une boîte que les enfants connaissent et ils se servent dès qu'ils en ont besoin.
Quant à la brosse à dent pliable, elle évitera au P'tit Prince de se laver les dents avec une brosse à dent terreuse lors de son prochain camp scout ! Et ça, c'est déjà beaucoup !
Et chez vous, des trucs et astuces d'organisation pour les voyages à partager ?


Et puis merci Elgydium de me permettre de tester le goût banane et bubble gum, depuis le temps que j'en rêvais. (beurk)(mais les nains sont contents, c'est le principal !).

lundi 11 juillet 2016

Le samedi on joue : les billes magnétiques

Un jeu qui a l'air tout bête, une série de 216 billes aimantées (plus ou moins grosses suivant les marques). Et c'est tout.
Et c'est génial ! On retrouve ici le côté à la fois simplissime et magique des kaplas, ultra simple et un potentiel illimité de créations.
Outre l'aspect magnétique qui fascine toujours petits et grands, c'est incroyable tout ce que l'on peut faire avec : bijoux, constructions diverses...
L'Albatros m'avait glissé l'idée pour Noël dernier et les petites billes n'ont pas quitté sa poche depuis. Dès qu'elle a un petit moment, hop, elle fabrique quelque chose avec (ou part à la recherche d'une bille un peu trop libérée qui se serait glissée entre les lames du parquet).
C'est un anti-stress très efficace également (ce qui ne gâche rien).

On en trouve à différents prix sur internet, différentes tailles, à vous de voir...
Un jeu extra à partir de 7/8 ans (pas avant, ce sont de petites billes je vous le rappelle).

Il va sans dire que, chez les petits zèbres, c'est très apprécié !

vendredi 8 juillet 2016

Quel est mon minimum vital pour me sentir en vacances ?

On part vite en vacances sans trop savoir finalement ce que l'on veut pour nos vacances, de quoi nous avons besoin, profondément.
Prendre un tout petit peu de temps pour savoir ce que l'on attend de ces vacances, ne pas se mettre la barre trop haute pour se sentir bien. Définir chacun son "minimum vital" et conjuguer les minimums vitaux de chacun. Définir des objectifs réalistes, mettre un peu de souplesse...




Bonnes vacances !